Fermer

Vivre plus sainement?

La cerise – un fruit très particulier

Cette tentation estivale est rouge, charnue, croquante et sucrée. Uniquement disponible pendant deux mois de l’année, la cerise suisse est un fruit très particulier à de multiples égards.

La cerise telle que nous la connaissons aujourd’hui a été rapportée en Italie par les Romains depuis la mer Noire. Elle doit son nom à la ville portuaire de «Kerasos», qui se situe de nos jours en Turquie et porte le nom de Giresun. C’est de là que viennent les cerisiers introduits à Rome.

Guignes ou bigarreaux

La cerise appartient à la famille des Rosacées et fait partie des fruits à noyau. On distingue les cerises douces et acides. Les cerises douces sont subdivisées à leur tour en guignes (chair molle) et bigarreaux (chair ferme). La variété que nous trouvons en magasin est le bigarreau. Du fait de sa chair ferme et croquante, elle se transporte aisément. Pour les cerises acides, on fait la distinction entre griottes et amarelles. Les griottes arborent une teinte sombre, leur chair est molle et leur jus décolore les doigts. Les amarelles, pour leur part, sont jaunes ou de plusieurs couleurs.

Une douce tentation estivale

Les cerises suisses se trouvent avant tout en juin et en juillet. Ce fruit sucré prospère dans tout le pays, pratiquement devant le pas de la porte, sans nécessiter de long transport. De mai à octobre, les cerises viennent de plus loin. Enfin, de petites quantités sont importées de la mi-novembre au mois de février en provenance du Chili, d’Argentine et d’Afrique du Sud.

(Poursuivez votre lecture ci-dessous …)

Laissez-vous tenter

Une source d’énergie rapide grâce au fructose

La cerise est très riche en fructose, qui fournit une énergie rapide à notre organisme. Avec près de 60 calories aux 100 grammes, elle figure plutôt parmi les fruits les plus caloriques. Elle fait le plein de vitamines et de sels minéraux. Ainsi, une portion de cerises aide avant tout à couvrir une partie des besoins en acide folique, en vitamine C et en potassium. Quelques études ont montré que les substances végétales secondaires des cerises, auxquelles elles doivent notamment leur couleur rouge violacé, pouvaient avoir un effet anti-inflammatoire.

Petite astuce pour le noyau

Les cerises ne mûrissent plus une fois cueillies. Emballées dans un sac plastique et mises au réfrigérateur, elles se conservent un à deux jours. Comme elles pourrissent rapidement, il convient de ne les laver que juste avant leur consommation.

Les cerises sucrées se mangent principalement fraîches. Petit conseil: pour dénoyauter les fruits, placez-les quelques minutes au congélateur. Il est alors plus facile de retirer le noyau de la chair raffermie. Les cerises acides, en revanche, s’utilisent de préférence en cuisine. Dans des confitures, des desserts, du yogourt ou des pâtisseries, elles sont toujours un délice.

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser: