Fermer

Vivre plus sainement?

La poire – un fruit sain et noble

La fin de l’été culinaire est marquée par des noms prestigieux: «Empereur Alexandre», «Williams», «Louise Bonne». Les derniers rayons chauds du soleil achèvent de sublimer le goût de ces fruits.

La poire vient à l’origine de Chine. Dès la Grèce et la Rome antiques, on appréciait ce fruit sucré et on le travaillait en desserts. Comme la pomme, il fait partie des fruits à pépins et, d’un point de vue botanique, il appartient à la famille des rosacées. Il en existe aujourd’hui plus de 2500 variétés.

À son apogée au début de l’automne

Les poires se trouvent dans le commerce pendant toute l’année. Durant la saison principale, d’août à avril, ces fruits viennent de Suisse ou d’Italie. Le reste du temps, ils viennent d’outre-mer. Généralement cueillies peu avant la maturité, les poires finissent de mûrir au cours du stockage.

Les poires préférées en Suisse

galerie-1-birne-conference.jpg
galerie-1-birne-conference.jpg

Conférence – la fondante

La chair moyennement ferme de la «Conférence» est juteuse, sucrée, légèrement acidulée et fondante. Cette poire se prête à tous les types de préparation, notamment le séchage. Elle est de saison de septembre à avril.

galerie-2-birne-gute-luise.jpg
galerie-2-birne-gute-luise.jpg

Louise Bonne – le fruit aux joues rouges

La chair moyennement ferme de la Louise Bonne est légèrement acidulée et sucrée. Avec ces joues rouges, on la remarque immédiatement sur l’étal de fruits. Elle convient pour tous les types de préparation. Elle est de saison de septembre à février.

galerie-3-birne-kaiser-alexander.jpg
galerie-3-birne-kaiser-alexander.jpg

Empereur Alexandre – le fruit puissant

La poire Empereur Alexandre, ou poire Beurré Bosc, avec son arôme puissant, sucré et épicé, se prête particulièrement aux desserts ou aux conserves. Elle est de saison de septembre à mars.

galerie-4-birne-williams.jpg
galerie-4-birne-williams.jpg

Williams – la polyvalente

La poire Williams est uniquement disponible en septembre et en octobre et la majorité des fruits est transformée en eau-de-vie. Consommée fraîche ou en conserve, c’est un régal.

galerie-5-birne-guyot.jpg
galerie-5-birne-guyot.jpg

Guyot – la précoce

La «Guyot» est sucrée-acidulée et magnifiquement juteuse. Elle se consomme fraîche. Elle est de saison d’août à septembre.

galerie-6-birne-harrow-sweet.jpg
galerie-6-birne-harrow-sweet.jpg

Harrow Sweet – la moderne

La «Harrow Sweet» n’existe que depuis 1991 et c’est un fruit de sélection. Elle est juteuse et a un goût sucré-acidulé. Sa chair est ferme. Elle convient tout particulièrement pour une consommation telle quelle et pour une distillation. Elle est de saison de septembre à décembre.

galerie-7-birne-trevoux.jpg
galerie-7-birne-trevoux.jpg

Trévoux – la gorgée de soleil

Ses joues rouge orangé indiquent le côté du soleil. La «Trévoux» a un goût acidulé rafraîchissant, elle est juteuse et légèrement parfumée. Elle se met aisément en conserve mais peut aussi être consommée telle quelle. Elle est de saison d’août à septembre.

Du sucre et de l’énergie avec le fructose

D’un point de vue calorique au moins, les pommes et les poires sont comparables: les poires comptent environ 55 kilocalories aux 100 grammes et égalisent ainsi le fruit préféré des Suisses. Toutefois, les poires sont beaucoup plus sucrées que les pommes, car elles contiennent beaucoup moins d’acidité et plus de fructose. De fait de cette forte teneur en sucre de fruit, et parce qu’elles contiennent du sorbitol, de l’alcool de sucre, elles peuvent provoquer des diarrhées et des ballonnements chez certaines personnes.

Les poires sont très variées en termes de micronutriments, mais elles n’en contiennent pas dans une quantité particulièrement élevée. L’acide folique, la vitamine C, le potassium et le phosphore sont présents dans ce fruit.

Un petit fruit sensible

Même si elles semblent robustes, les poires ne se conservent pas très longtemps: une fois mûres, elles ne se gardent que quelques jours à température ambiante et sont très sensibles à la pression. La mise en conserve constitue donc une bonne possibilité de profiter plus longtemps de ces fruits. Lorsqu’une poire est trop mûre, elle brunit de l’intérieur. (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Autres inspirations susceptibles de vous intéresser

Un arôme varié

Ne pelez pas la poire, car c’est dans la peau et juste sous celle-ci que l’on trouve la majorité des vitamines et sels minéraux. Une fois passée à l’eau claire, elle est prête à être dégustée. Ce fruit se consomme de multiples façons: cru, en compote, en confiture, dissimulé dans du pudding au chocolat – c’est toujours un délice.

De petits morceaux de poire séchée s’allient également bien au bircher du petit-déjeuner. Dans les salades, les poires développent une douceur crémeuse: elles se marient ainsi parfaitement à la salade de doucette (rampon) aux noix, au lard et au gorgonzola. Dans notre pays, elle est spécialement appréciée dans le pain aux poires, dégusté avec du beurre et du fromage corsé.

Tableau des valeurs nutritionnelles: ce que renferme la poire

Nutriments

Pour 100 g

Par portion (= 120 g, env. 1 poire moyenne)

Pourcentage de couverture des besoins journaliers avec une portion

Énergie

58 kcal

70 kcal

 

Glucides

12 g 15 g  

Protéines

0,4 g 0,5 g  

Lipides

0,3 g 0,4 g  

Fibres

2,3 g 2,8 g 10 %

Vitamine C

5 mg 6 mg

6% (pour les femmes)
5% (pour les hommes)

Folate

10 µg 12 µg 3 %

Potassium

120 mg

144 mg

4 %

Phosphate

13 mg 16 mg 2 %

Magnésium

7 mg 8.4 mg

3 % (pour les femmes)
2 % (pour les hommes)

 

de Claudia Vogt,

publié le 14.09.2018


Cela pourrait également vous intéresser: