Allergie aux fruits à coque dure

Une allergie aux fruits à coque est souvent liée à une réaction croisée, par exemple une allergie au pollen. Les déclencheurs sont généralement des pollens à floraison précoce, tels que le bouleau, le noisetier ou l’aulne.

Produits aha! «sans noix»

Les produits aha! portant la mention «sans noix» conviennent particulièrement aux personnes allergiques. Ils sont fabriqués en tenant compte de la problématique spécifique aux allergies et vérifiés par des organismes indépendants. Les produits aha! de Migros garantissent la plus grande sécurité possible.

Occurrence

Les fruits à coque dure ou les noix sont des fruits de différentes familles végétales, qui ne sont pas apparentées sur le plan botanique. Du point de vue de la législation sur les denrées alimentaires, les amandes (Amygdalus communis L.), les noisettes (Corylus avellana), les noix communes (Juglans regia), les noix de cajou (Anacardium occidentale), les noix de pécan (Carya illinoiesis (Wangenh.) K. Koch), les noix du Brésil (Bertholletia excelsa), les pistaches (Pistacia vera), les noix de macadamia et du Queensland (Macadamia ternifolia) font partie des noix. En revanche, leur potentiel à déclencher des allergies varie.

Noix dont le potentiel allergène est connu

  • Comme le kiwi, les noisettes et les noix sont les déclencheurs les plus fréquents de réactions croisées aux denrées alimentaires en cas d’allergie au pollen de bouleau. Les symptômes sont généralement localisés dans la bouche.
  • Démangeaisons et lèvres enflées après la consommation de noisettes.
  • Les amandes peuvent également provoquer une allergie alimentaire associée au pollen de bouleau.
  • Lorsque la noix de pécan provoque des réactions allergiques, elles sont généralement graves.
  • Les réactions allergiques aux noix de cajou ou du Brésil se produisent ponctuellement chez les personnes souffrant d’allergies au pollen d’armoise.
  • La noix de macadamia a un potentiel allergique important. Puisqu’elle est plus rarement consommée, les allergies sont moins fréquentes.
  • Les réactions allergiques aux pistaches sont rares.

Recommandations alimentaires

Les noix et les ingrédients qui en contiennent, source de l’allergie, doivent être évités de manière conséquente.
Les huiles de noix raffinées sont bien tolérées par la majorité des allergiques. Il est en revanche déconseillé de consommer des huiles de noix pressées à froid.

Tenez compte des indications sur les emballages. Les fruits à coque dure (noix) et les produits issus des fruits à coque dure doivent toujours figurer dans la liste des ingrédients, même s’ils ne sont présents qu’en très petites quantités.

Des traces de fruits à coque dure (noix) peuvent également se retrouver par inadvertance dans un produit, au cours du processus de fabrication. Parfois, c’est tout simplement inévitable. La présence éventuelle de traces de fruits à coque dure doit faire l’objet d’un avertissement (p. ex. «peut contenir des noisettes», «peut contenir des amandes») dans la mesure où la valeur limite déterminée par la loi (1 g par kg) est dépassée ou pourrait l’être. Si les traces de noix sont inférieures au seuil limite prescrit par la loi, un avertissement volontaire est tout de même possible. Dans ce cas, les noix ne doivent pas être nommées individuellement. L'avertissement peut être généralisé («peut contenir des noix» ou «peut contenir des fruits à coque dure»).

Des traces de noix sont possibles dans les groupes d’aliments suivants

  • Flocons de céréales, mélanges pour müesli, barres de céréales
  • Pâtisseries (gâteaux, biscuits, etc.)
  • Chocolat
  • Desserts
  • Produits prêts à l’emploi

Publié le 27.06.2017


Cela pourrait également vous intéresser: