Diagnostiquer une allergie alimentaire

Une quantité minime d’un aliment suffit souvent à provoquer une réaction allergique avec des symptômes tels que démangeaison, vomissement ou détresse respiratoire. Et ce, quelques secondes ou minutes seulement après l’ingestion d’une denrée.

Pour déterminer s’il y a bien allergie alimentaire, le médecin peut faire un test idoine. Le patient peut contribuer à établir rapidement le diagnostic en observant attentivement les points suivants:

  • Quels sont les symptômes?
  • Qu’ai-je mangé? En quelle quantité?
  • Les symptômes se produisent-ils chaque fois que je mange de cet aliment?
  • Qu’ai-je bu en mangeant?
  • Ai-je consommé de l’alcool?
  • Est-ce que je souffre d’autres allergies qui pourraient avoir un rapport avec une intolérance alimentaire?
  • Ai-je exercé une activité physique avant l’apparition des symptômes? Suis-je stressé? Suis-je surmené?

Après l’anamnèse du patient, le médecin procède généralement à un test sanguin et cutané. Une provocation orale peut être réalisée en supplément.

  • Le test sanguin permet de mesurer les anticorps spécifiques (anticorps IgE) luttant contre l’allergène incriminé.
  • Lors du test cutané (prick), une goutte d’allergène dilué dans du liquide est posée sur l’avant-bras et piquée dans la peau au moyen d’une aiguille. Ce procédé permet de constater s’il y a réaction ou non.
  • En cas de provocation orale, l’aliment est ingéré ouvertement ou à l’aveugle. La réaction du patient est ensuite surveillée durant plusieurs heures par le personnel médical.

Publié le 27.06.2017


Cela pourrait également vous intéresser: