Fermer

Vivre plus sainement?

Un plaisir avec des conséquences désagréables

Certains d’entre nous ne peuvent supporter tous les aliments. Que se passe-t-il dans le corps lors d’une allergie?

Croquer dans une pomme laisse une sensation pâteuse dans la bouche, un biscuit donne des maux de ventre – toutes ces réactions pourraient être le signe d’une intolérance alimentaire.

«Il s’agit d’allergies, mais aussi d’intolérances comme au lactose ou au gluten», précise l’allergologue et spécialiste en médecine interne Dr Michael Fricker, de l’Inselspital de Berne.

Les principaux déclencheurs d’allergie

Chaque aliment peut en principe déclencher des réactions allergiques. Les statistiques de la station allergie de l’université de Zurich montrent que ce sont le céleri et la carotte qui sont les déclencheurs d’allergie les plus fréquents, suivis du lait et du fromage. A l’inverse, il existe très peu d’aliments auxquels les individus ne sont presque jamais allergiques. On y trouve les artichauts, la salade verte, les pommes de terre et le riz.

Qu’est-ce qu’une allergie?

Près de 2 à 4% des adultes et 8 à 10% des enfants souffrent d’une allergie alimentaire. «Dans le cas d’une allergie véritable, le corps réagit aux protéines extérieures, d’origines animales et végétales, présentes dans les aliments», explique M. Fricker.

Une personne aux prédispositions allergiques forme, lors du premier contact mais aussi lors d’un contact ultérieur avec une protéine spécifique issue de l’alimentation, des anticorps IgE. C’est ce que l’on appelle la sensibilisation. Les intéressés ne remarquent rien de ce processus.

Dès lors, les anticorps IgE existants peuvent déclencher une réaction allergique lors d’une future consommation de l’aliment. Les cellules présentes dans les tissus conjonctifs et les muqueuses secrètent alors des neurotransmetteurs tels que l’histamine qui provoquent les symptômes caractéristiques de l’allergie comme des démangeaisons, des rougeurs et gonflements du visage, ou une détresse respiratoire.

Un choc potentiellement mortel

Plus rarement, la réaction allergique peut se transformer en choc potentiellement mortel. «Une telle situation se produit le plus souvent en Suisse sous l’effet de céleri, de cacahouètes et de crustacés», précise l’allergologue. L’alcool, l’effort physique ou le stress peuvent venir renforcer voire déclencher des symptômes allergiques encore faibles jusque-là.

Que faire en cas d’allergie?

Une allergie alimentaire ne peut être évitée que lorsque l’on s’abstient systématiquement de consommer les aliments déclenchant des réactions allergiques. Jusqu’ici, les allergies alimentaires sont incurables.

En cas d’allergie au lait ou aux œufs à l’âge de nourrisson et durant la petite enfance, il existe toutefois de bonnes chances que les intolérances alimentaires disparaissent au cours de la vie.

de Marianne Botta Diener


Cela pourrait également vous intéresser: