Fermer

Vivre plus sainement?

Nourrir les enfants sans stress

Pour de nombreux parents, nourrir ses enfants de façon saine relève du véritable casse-tête. En tenant compte de certains points, le défi peut pourtant être relevé.

marianne-botta-diener.jpg

Marianne Botta Diener est ingénieure diplômée en sciences alimentaires EPF et enseignante spécialisée diplômée EPF, spécialisée dans les sciences alimentaires. Elle a sorti plusieurs livres et écrit régulièrement pour la plateforme de santé iMpuls, tout comme dans Vivai, le magazine Migros du bien-être. Marianne Botta Diener est mère de huit enfants.

Comment transmettre à mon enfant le plaisir de la nourriture?

Dès son premier anniversaire, un enfant devrait être présent à la table familiale. Il y verra comment on y parle, on y rit et on y mange avec plaisir. Des études ont montré que le rituel de la table familiale commune était extrêmement efficace pour qu’un enfant prenne plaisir à se nourrir. Les parents doivent alors montrer qu’ils mangent eux-mêmes volontiers à table avec de bonnes manières, et qu’ils goûtent de tout. L’enfant va ensuite s’en inspirer car le comportement alimentaire passe avant tout par l’exemple et ne nécessite pas d’être inculqué par de nombreuses paroles et injonctions. Toucher et expérimenter la nourriture – par exemple en faisant la cuisine ensemble – aide l'enfant à devenir un bon mangeur.

Comment puis-je amener mon enfant à goûter de nouvelles choses?

Les enfants doivent tester de nouveaux aliments dix à quinze fois avant de les apprécier. Des études ont cependant révélé que les parents lâchent l’affaire au bout d’un, de deux ou de trois essais au maximum et suppriment le nouvel aliment du régime alimentaire si l’enfant ne l’aime pas. Il est préférable de reproposer régulièrement un aliment en l’espace de quelques semaines. Une approche progressive est alors conseillée: d’abord, tester seulement l’aliment avec la langue, puis le toucher avec la bouche la fois suivante et dans un troisième temps, l’avaler. Le fait que les parents félicitent l’enfant pour chacune de ces tentatives courageuses motive celui-ci.

Comment faire adopter une bonne attitude à mon enfant vis-à-vis des aliments sucrés?

La prédilection pour les sucreries est innée. Le liquide amniotique et le lait maternel ont un goût sucré. Il n’est donc pas étonnant que les petits enfants aiment presque tout ce qui a un goût de sucre. Interdire les sucreries ne sert à rien, cela ne fait que les rendre encore plus intéressantes. Différentes études ont montré que les enfants qui aimaient le plus grignoter des sucreries étaient ceux qui pouvaient le moins en manger à la maison. Si des parents souhaitent alimenter leurs enfants sainement, ils n’ont pas d’autre choix que de montrer l’exemple en adoptant une consommation raisonnable et judicieuse des sucreries. La devise est alors la suivante: un peu de sucre par jour ça va; plus, c’est mauvais pour la santé.

Les enfants ont-ils besoin d’aliments spéciaux dédiés ou de préparations vitaminées?

A part durant la première année de vie, un enfant devrait avoir la même alimentation que les adultes – bien sûr avec moins d’épices et sans alcool. Les aliments spéciaux pour enfants ne profitent qu’aux entreprises qui les fabriquent et ne sont pas aussi sains que l’on pourrait l’attendre, loin s’en faut. Généralement, les vitamines et sels minéraux ajoutés n’ont pas lieu d’être. Les études montrent même que la prise durable de vitamines et de sels minéraux supplémentaires a plutôt tendance à nuire à la santé. Il est tout à fait normal que les enfants mangent plus ou moins bien et qu’ils aient leurs phases difficiles. Mais il faut beaucoup de temps pour que la mauvaise alimentation ait un effet sur la santé.

Quelles formes d’alimentation spéciales sont adaptées pour les enfants?

Un enfant en bonne santé n’a pas besoin de forme d’alimentation spécifique. Seul un petit nombre d’enfants souffrent de maladie cœliaque et doivent ainsi éliminer le gluten de façon stricte. La plupart des enfants supportent aussi sans difficulté le lactose, l’intolérance ne se développant généralement qu’à l’âge adulte. Une bonne alimentation végétarienne saine est possible si du lait, des produits laitiers et des œufs figurent au menu. Si les parents renoncent à tous les produits d’origine animale, des carences irréversibles sont susceptibles d’apparaître. Les parents qui veulent nourrir leur enfant selon les principes véganes doivent se pencher soigneusement sur le sujet et s’assurer de l’absence de carences au moyen de compléments alimentaires et d’un contrôle médical étroit.

Comment faire lorsque mon enfant se nourrit de façon peu saine hors de chez moi?

La phase durant laquelle les parents peuvent contrôler et influencer le comportement alimentaire des enfants est très courte. Dès que l’enfant reçoit de l’argent de poche, qu’il part en voyage scolaire ou se rend à la piscine, elle est terminée. De plus, les bambins partagent ou échangent leur en-cas de neuf heures dès le jardin d’enfants, et dans les crèches ou les écoles à horaire continu, la nourriture est souvent bien différente. Les parents peuvent toutefois être rassurés. Plus ils sont proches de leur enfant, plus ils font figure de modèles dont le comportement alimentaire est imité. Plus tard, l’enfant devait donc en grande partie manger comme il l’a appris à la maison.

Publié le 29.08.2017,

de Marianne Botta Diener


Cela pourrait également vous intéresser: