Fermer

Vivre plus sainement?

Que faire des aliments périmés?

Si vous avez jeté récemment des aliments non ouverts à la poubelle uniquement parce que la date de péremption était dépassée, vous devriez lire ce qui suit.

Ennuyeux! Dans le réfrigérateur, il y a encore une fois un yogourt dont la date de péremption est dépassée. Le jambon sous vide aurait également dû être consommé hier au plus tard. Que faire? Chaque année, en Suisse, environ deux millions de tonnes de denrées alimentaires finissent dans les ordures. Un tiers environ sont des pâtisseries, des légumes et des fruits. La moitié des déchets alimentaires provient de particuliers. Le client est inquiet et se demande: qu’est-ce qui est encore consommable et qu’est-ce qui ne l’est plus?

Protection de la santé

Une date de péremption ou une date limite de consommation est imprimée sur l’emballage de l’aliment. C’est ce que prévoit la loi. La date de péremption («A consommer avant le…») a pour but de protéger la santé et indique jusqu’à quel moment un produit facilement périssable, qui doit être conservé au réfrigérateur, peut être consommé sans hésitation s’il a été correctement stocké. Après cette date, une denrée alimentaire ne peut plus être vendue ni servie.

Protection de la qualité

La date limite de consommation est utilisée pour les denrées alimentaires qui peuvent être conservées plus longtemps si elles sont correctement stockées. Lorsque cette date est dépassée, des baisses de qualité qui ne sont cependant pas, en général, nuisibles pour la santé peuvent survenir. Cela est vrai, par exemple, pour les produits surgelés, les pâtes, les conserves non ouvertes, le chocolat, l’huile et la moutarde.

Jugeote

Parfois, les aliments peuvent encore être consommés après l’expiration de la date de péremption, mais ce n’est pas toujours le cas. Ces produits ne deviennent, en général, immangeables que lorsqu’ils moisissent et n’ont plus bon goût, c’est-à-dire lorsque des changements sont perceptibles. On devrait donc se fier à sa jugeote et à son sens olfactif et gustatif. Quelle est l’odeur de cet aliment? A-t-il encore bon goût? Il ne doit donc pas impérativement atterrir immédiatement dans la poubelle. Mais le vendeur de denrées alimentaires décline toute responsabilité si des consommateurs veulent manger un produit dont la date de péremption est dépassée.

Attention avec la viande

Le thème de la comestibilité est plus délicat, par exemple pour les produits carnés comme le jambon, la viande hachée, la volaille crue ou les salades déjà confectionnées. Avec eux, on ne peut pas toujours déterminer l’état de l’extérieur, ils peuvent être nuisibles à la santé après l’expiration de la date limite de consommation. La prudence est de mise. «Migros doit donc déconseiller la consommation dès que la date de péremption est dépassée», explique aussi Annina Erb, responsable de l’alimentation et de la santé à la Fédération des coopératives Migros. Le client doit savoir qu’une date limite de consommation n’est valable que si les produits sont convenablement stockés.

de Marianne Botta Diener


Cela pourrait également vous intéresser: