La meilleure façon d’alimenter son cerveau

Si l’alimentation, même judicieusement composée, ne permet pas d’accroître le QI, elle a une influence positive sur la mémoire et sur l’activité cérébrale.

Ce produit n'est pas disponible actuellement

Ce produit n'est pas disponible actuellement

Le cerveau ne représente qu’environ 2% du poids corporel total, mais il consomme un cinquième de l’énergie absorbée chaque jour. Le choix des aliments et boissons, ainsi que le moment et la fréquence avec lesquels nous les consommons, ont une importance. Bien sûr, l’alimentation ne saurait accroître le quotient intellectuel. Toutefois, une personne ayant une alimentation optimale peut escompter une amélioration de sa mémoire, au moins à court terme, et une légère décélération de la baisse des capacités intellectuelles liée à l’âge.

Un rendement maximum pour le cerveau

Afin de ne pas faire naître de faux espoirs, je préciserai encore que la prise de vitamines et de minéraux à des doses élevées (notamment au moyen de compléments alimentaires) permet uniquement d’accroître les performances intellectuelles en cas de carence, de fer ou de vitamine B12 par exemple. Croire que le cerveau va être stimulé par la consommation d’une barre de chocolat tient également davantage du vœu pieux que de la réalité scientifique. Des études montrent que la capacité de concentration d’une personne ayant pris un petit-déjeuner judicieusement composé était meilleure que celle d’une personne qui n’a rien mangé. Cette première collation de la journée devrait fournir suffisamment de protéines et ne pas faire trop grimper le niveau glycémique.

Un birchermüesli peu sucré, avec des flocons d’avoine, des fruits frais et des produits laitiers (séré ou yogourt) est idéal pour bien démarrer la journée. Cela active le métabolisme, et l’organisme transforme les nutriments plus efficacement. La caféine du café a un effet stimulant. Elle augmente la libération de dopamine, qui accroît la capacité de concentration. Les en-cas ne sont pas absolument nécessaires pour le cerveau. Qui a faim entre les repas devrait de préférence manger une pomme ou quelques fruits à coque. Selon une étude menée par l’Université de Chicago, les performances intellectuelles des élèves s’accroissent de 30% en un mois seulement s’ils consomment comme en-cas des pommes et des fruits à coque au lieu de manger du pain blanc et du fast-food.

Les alliés de nos cellules grises

pfefferminztee.jpg
pfefferminztee.jpg

Les infusions de menthe, dont l’huile a des vertus antispasmodiques, stimulent la digestion et aident à lutter contre les maux de tête.

ingwer.jpg
ingwer.jpg

Le gingembre, pour relever les plats, et le thé au gingembre, de préférence après les repas. Les huiles de gingembre et de shoga (gingembre pourpre) ont un effet apaisant.

walnuesse-baum.jpg
walnuesse-baum.jpg

Les fruits à coque. Ils sont riches en vitamine B, bienfaisante pour le système nerveux et le cerveau.

orangenschnitz.jpg
orangenschnitz.jpg

Les oranges. Elles peuvent se consommer en tranches. Riches en vitamine C, elles protègent les cellules et sont essentielles pour une bonne circulation sanguine dans le cerveau. Antioxydante, la vitamine C soutient la formation de neurotransmetteurs, tels que la dopamine, une substance qui assure une transmission rapide des informations du cerveau au système nerveux.

tomaten.jpg
tomaten.jpg

Eviter les aliments qui ballonnent, tels que le poireau et l’oignon, et les aliments crus comme le concombre et les poivrons. Ils peuvent entraîner des réactions intestinales malvenues. Courgettes, tomates, brocoli, fenouil et épinards passent en principe sans problème à travers notre système digestif.

Les infusions de menthe, dont l’huile a des vertus antispasmodiques, stimulent la digestion et aident à lutter contre les maux de tête.

Boire suffisamment

Il est impératif de boire suffisamment tout au long de la journée, faute de quoi la capacité de concentration baisse. Vu que l’eau minérale gazeuse est susceptible de provoquer des ballonnements, l’eau plate est préférable, notamment durant les périodes de stress, où l’intestin et l’estomac sont déjà dans tous leurs états. A midi également, il s’agit de sélectionner ses aliments. Un menu bien pensé nourrit les cellules grises. Facile à digérer, il entraîne une augmentation lente et modérée de la glycémie. Ainsi, il rassasie plus longtemps et renforce la concentration ainsi que les capacités intellectuelles. Les repas riches en glucides et en lipides pèsent sur l’estomac et ont tendance à fatiguer. Il vaut mieux prendre une salade ou des légumes avec un œuf, un peu de viande ou du poisson. Ce dernier fournit aux cellules grises des acides gras oméga-3, qui protègent le système nerveux des dommages liés à l’âge. L’acétylcholine de l’œuf améliore la mémoire courte de façon mesurable. Et la viande prévient les carences en fer. La salade, les légumes et les fruits fournissent de nombreuses vitamines aux cellules, notamment de la vitamine C, et des substances végétales bioactives qui stimulent entre autres la circulation sanguine dans le cerveau. Avec cela, la meilleure boisson, c’est le thé vert. Il a des vertus apaisantes et, en même temps, il favorise l’éveil.

Publié le 27.06.2017,

de Marianne Botta Diener


Cela pourrait également vous intéresser: