Fermer

Vivre plus sainement?

Des couples mixtes

En combinant habilement les aliments, il est possible d'accroître leurs bénéfices sur la santé. Nous avons sélectionné huit associations qui ont tout bon.

La pastèque et le fromage de chèvre. Les dattes et le lard. Les fraises et le chocolat noir. Ce que l’on nomme le food pairing est un concept connu de longue date dans l’art culinaire. Correctement associés, des produits aux bienfaits avérés offrent en effet une expérience gustative inédite et surprenante.

Combiner des aliments n’est pas prometteur uniquement du point de vue de l’analyse sensorielle, mais également de celui de la psychologie de la nutrition. Nombre d’aliments déploient vérita- blement leurs effets bénéfiques sur la santé de l’organisme seulement quand ils sont associés à d’autres. En effet, certains éléments nutritifs, comme les vitamines et les minéraux, sont plus facilement disponibles pour le corps quand ils forment le bon duo. La digestion peut alors être stimulée, le sentiment de satiété, s’avérer plus durable et la valeur biologique des aliments consommés, augmentée. Nous avons sélectionné dix de ces couples parfaits.

ruebli-rapsoel.jpg
ruebli-rapsoel.jpg

Carotte et huile de colza

Les parents savent qu’il est bon de mettre quelques gouttes d’huile végétale dans la purée de carottes de bébé. Idéalement de l’huile de colza ou de graines de lin, des substances vitales riches en acides gras oméga-3. En effet, le bêta-carotène des carottes, précurseur de la vitamine A, est soluble dans la graisse (comme les vitamines D, E et K), laquelle facilite son assimilation par l’organisme. Les adultes peuvent se dis- penser d’ajouter de l’huile, car leur alimentation en contient en principe suffisamment.

spinat-zitrone.jpg
spinat-zitrone.jpg

Epinard et citron

Un duo inhabituel, mais délicieux. Notamment en salade. Prendre des épinards jeunes et les accompagner d’une sauce où le jus de citron apporte l’acidité. Il s’agit de faciliter l’absorption par l’organisme du fer végétal contenu dans les épinards en les combinant avec un aliment riche en vitamine C, agrumes ou poivrons par exemple.

spaghetti-reibkaese.jpg
spaghetti-reibkaese.jpg

Spaghettis et fromage râpé

Les personnes soucieuses de leur ligne ont tendance à éviter le fromage râpé sur les pâtes. Pourtant, le fromage peut avoir, indirectement, un impact positif sur la silhouette. Aliment gras et riche en protéines, il ralentit le passage du sucre des pâtes dans le sang. Ainsi, la sensation de satiété dure plus longtemps.

kartoffeln-ei.jpg
kartoffeln-ei.jpg

Pomme de terre et œuf

La qualité des protéines de l’alimentation est définie par sa «valeur biologique». Cette dernière mesure la proportion
de ces protéines incorporées dans les protéines de l’organisme. Les protéines végétales ont une valeur biologique inférieure à celle des protéines animales – à moins d’être combinées habilement. Les protéines fournies par les plats à base de pommes de terre et d’œufs, de farine de blé et de lait ou de haricots et de maïs sont particulièrement bien assimilées.

fruchtschorle-salz.jpg
fruchtschorle-salz.jpg

Schorle de fruits et sel

Les sportifs qui transpirent beaucoup doivent veiller à absorber assez de liquide, avant, pendant et surtout après leur entraînement. La boisson optimale est facile à préparer soi-même: mélanger deux portions d’eau avec une portion de jus de fruits et ajouter une pincée de sel. Un mélange qui assure que l’absorption du liquide par les cellules, via l’estomac, se fera rapidement. Il fournit également des minéraux éliminés par la transpiration.

banane-erdnussbutter.jpg
banane-erdnussbutter.jpg

Beurre de cacahuète et banane

Avant, on disait qu’il fallait consommer des protéines après une séance de musculation et des glucides (ou hydrates de carbone) lorsque l’entraînement vise l’endurance. Aujourd’hui, on sait que l’idéal est de combiner les deux nutriments, p. ex. dans un milkshake à la banane avec une cuillère de beurre de cacahuète. Si c’est trop sucré pour vous, vous pouvez manger une banane et un œuf après le sport.

kuemmel-kaese.jpg
kuemmel-kaese.jpg

Cumin et fromage

Le cumin facilite la digestion des aliments lourds ou susceptibles de provoquer des ballonnements. Il est particulièrement recommandé d’en servir avec le fromage, notamment à raclette. L’Université de Wurtzbourg, en Bavière, a déclaré le cumin «plante médicinale de l’année 2016».

federkohl-lachs.jpg
federkohl-lachs.jpg

Chou plume et saumon

Grâce aux fanatiques de la santé américains, le chou plume connaît une renaissance sous le nom de «kale». Et c’est très bien! Riche en vitamines A, B, C et K, il contient aussi du calcium, qui confère santé et force aux os. Mais pour que ce minéral soit stocké dans les os, il faut que suffisamment de vitamine D soit présente dans l’organisme. Une vitamine qui se trouve par exemple en quantité dans les poissons gras, saumon, hareng, etc.

Carotte et huile de colza

Les parents savent qu’il est bon de mettre quelques gouttes d’huile végétale dans la purée de carottes de bébé. Idéalement de l’huile de colza ou de graines de lin, des substances vitales riches en acides gras oméga-3. En effet, le bêta-carotène des carottes, précurseur de la vitamine A, est soluble dans la graisse (comme les vitamines D, E et K), laquelle facilite son assimilation par l’organisme. Les adultes peuvent se dis- penser d’ajouter de l’huile, car leur alimentation en contient en principe suffisamment.

de Lukas Hadorn


Cela pourrait également vous intéresser: