Fermer

Vivre plus sainement?

Pourquoi le chocolat rend-il heureux?

A Pâques, le chocolat est très tentant. Le chocolat noir, surtout, promet détente, satisfaction et réconfort.

Le film «Chocolat» montre parfaitement que personne ne peut renoncer à ce plaisir. Pas même le maire hostile aux plaisirs des sens, qui ne supporte pas la vue d’une pâtisserie. Une nuit, il fracture la vitrine pour saccager l’étalage avec un couteau. Un copeau de chocolat atterrit sur ses lèvres – comme c’est bon! Le lendemain matin, on retrouve le maire repu endormi au milieu des vestiges sucrés.

Une consommation par habitant élevée

Le chocolat est une vraie tentation. Qui de mieux placé que les Suissesses et les Suisses pour le savoir? Certes, ils ne tombent pas dans l’excès comme dans le film, mais la quantité consommée est assez considérable. En 2015, celle-ci s’élevait à plus de 91 000 tonnes, soit une consommation moyenne par habitant de plus de 11 kilogrammes.

Selon Chocosuisse, la Fédération des fabricants suisses de chocolat, la Suisse occupe ainsi la deuxième place du classement de tous les pays de consommation, juste derrière l’Allemagne. Les fabricants suisses de chocolat ont fort à faire en ce moment pour Pâques. Avec près de 70%, la part des chocolats au lait reste la plus importante. Les plaques de chocolat noir tendance atteignent 25%.

Les raisons pour lesquelles le chocolat est si apprécié font l’objet d’études scientifiques. Cela dit: «L’effet sur la santé physique et mentale n’a pas encore pu être démontré jusqu’à aujourd’hui», écrit la biologiste et nutritionniste Andrea Flemmer dans son livre «Mood-Food – Glücksnahrung» (Mood-Food – la nourriture du bonheur).

Les effets du chocolat

Des stimuli sensoriels tels que le goût délicat et le caractère tendre et fondant du chocolat jouent un rôle. De même que ce à quoi les gens sont habitués et ce qu’ils ont enregistré comme étant bienfaisant. Bon nombre d’entre nous ont recours au chocolat lorsqu’ils sont stressés, frustrés ou tristes, parce qu’il promet détente, satisfaction et réconfort. C’est alors le système de récompense à l’intérieur du cerveau qui est activé; la substance messagère qu’est la dopamine nous délivre alors un sentiment positif.

Le chocolat et ses composants que sont le sucre, la graisse et le cacao aident par ailleurs, selon Andrea Flemmer, à sécréter la sérotonine ou «hormone du bonheur». Celle-ci est influencée par l’alimentation. Non pas lorsque l’on mange des aliments tels que des bananes, dans lesquelles on trouve de la sérotonine, mais plutôt des aliments qui contiennent l’acide aminé tryptophane. Et ce tryptophane est présent précisément dans le chocolat. Le chocolat noir sans lait semble être le plus apte à offrir cet effet stimulant.

Le chocolat du bonheur

Vivacité et performance

Deux autres composants présents dans la fève de cacao peuvent favoriser la bonne humeur: la théobromine et la caféine. Ces deux substances stimulent le cœur et la circulation, et rendent vif et performant. La théobromine améliore par ailleurs légèrement l’humeur. Plus la teneur en cacao dans le chocolat est élevée, plus les quantités de ces substances augmentent.

Pas tout en une seule fois

En bref: en matière de chocolat, toute une série de facteurs agissent sur le moral. Mais le bon sens veut que l’on n’avale pas tout en une seule fois. Car une plaque entière peut apporter jusqu’à 500 calories minimum. Mieux vaut savourer et laisser fondre de temps en temps un morceau dans sa bouche.


Cela pourrait également vous intéresser: