De verts pourvoyeurs en nutriments

Les pousses et les germes amènent des vitamines, des sels minéraux et des fibres au menu – quand ils sont bien utilisés.

Ils ressemblent à des plantes vertes en miniature et se développent si vite que l’on peut les regarder pousser. Ils ont un goût croquant, herbeux et frais: nous parlons ici des pousses et des germes. En hiver mais pas seulement, quand il y a peu d’aliments frais venant de notre propre pays, ils apportent de la variété et une foule de nutriments dans nos assiettes.

Avec leur goût intense, ces légumes compacts de qualité présentent un grand intérêt. Selon les nutritionnistes, les pousses et les germes renferment des quantités non négligeables de potassium, de fer, de zinc et de calcium, mais aussi de vitamines B et C. De plus, ils sont riches en fibres et en protéines.

100 grammes de pousses de haricots mungo totalisent pas moins de trois grammes de protéines – soit autant que 100 millilitres de lait. Les pousses de soja en contiennent même 6 grammes pour une quantité équivalente.

Les pousses de brocoli contre le cancer

Que sont les pousses et les germes?

Le terme de germe englobe l’ensemble de la plante future, c’est-à-dire aussi bien les jeunes racines que les parties poussant au-dessus du sol. Avec le mot pousse, on désigne la partie du germe au-dessus du sol, y compris la tige et les feuilles ultérieures.

Le cresson alénois et les pousses de brocoli sont riches en huiles de moutarde, principalement en sulforaphane. Lors de recherches cellulaires, des scientifiques de l’université de Heidelberg ont constaté qu’un extrait de pousses pulvérisé enrayait la croissance des cellules tumorales.

De plus, une étude pilote où des chercheurs testent l’effet de la poudre de brocoli sur 40 patients atteints d’un cancer avancé du pancréas est actuellement en cours. Les effets contre le cancer de la vessie et de la peau sont également étudiés à ce jour. Des résultats positifs n’ont toutefois pas encore été communiqués.

Le cresson alénois et les germes de radis sont délicieux en salade. Les cuisiniers subliment volontiers leur potée en y ajoutant des pousses de légumineuses. Il convient toutefois de renoncer à la consommation de pousses crues. Les personnes caractérisées par des défenses immunitaires restreintes, telles que les jeunes enfants, les femmes enceintes et les seniors devraient systématiquement consommer les germes et les pousses une fois cuits.

 

Publié le 04.08.2017,

de Ute Essig


Cela pourrait également vous intéresser: