Fermer

Vivre plus sainement?

Les bienfaits des fibres sur le cœur, le cerveau et les intestins

Les fibres naturelles agissent de manière bénéfique sur le cholestérol, la tension artérielle et la glycémie tout en réduisant les risques d’infarctus du myocarde et de cancer du côlon. Et leurs bienfaits ne s’arrêtent pas là, d’après une nouvelle étude.

Les glucides font grossir, les glucides sont mauvais pour la santé et, de toute manière, on vit mieux sans: il suffit de surfer sur Internet pour trouver quantité d’articles discréditant cette composante de l’alimentation. Les partisans des régimes riches en protéines et en matières grasses, tout particulièrement, semblent être la preuve vivante de l’inutilité des glucides.

Des scientifiques néo-zélandais expriment leur désaccord sur la question. Ils ont passé à la loupe 243 études analysant le lien entre glucides et maladies.

Ne manquez plus aucun sujet traité par iMpuls: abonnez-vous à notre newsletter.

Moins d’infarctus du myocarde

Leur conclusion: tout dépend du type de glucides que l’on consomme. Les «bons» glucides, c’est-à-dire les fibres et les céréales complètes, réduisent de 15 à 30 pour cent les risques d’infarctus du myocarde, d’AVC, de diabète de type 2 et de cancer du côlon.

Ceux qui mangent chaque jour environ 25 à 29 grammes de fibres naturelles sont en meilleure santé que ceux qui consomment peu de fibres. Les chercheurs ont établi que les personnes ayant une alimentation riche en fibres affichaient des taux de cholestérol plus bas, une tension artérielle plus faible, et un poids plus léger que celles qui privilégient les farines raffinées et le sucre.

Un effet anti-inflammatoire

En plus de favoriser le transit intestinal, ce qui diminue le risque de cancer du côlon, les fibres augmentent aussi la quantité de bactéries produisant de l’acide butyrique, un acide gras qui nourrit les cellules à la surface du côlon et présente un effet anti-inflammatoire.

En outre, les fibres agissent de manière bénéfique sur le métabolisme glucidique et aident à perdre du poids. Enfin, les aliments riches en fibres sont aussi riches en précieux micro-nutriments essentiels.

Un mode de vie plus sain

Il y a toutefois une ombre au tableau: la plupart de ces études sont seulement des observations, et non des preuves. Manger davantage de fibres signifie souvent manger plus de fruits et de légumes, avoir un mode de vie globalement plus sain et des revenus plus élevés.

Il se pourrait donc que le résultat de ces études soit simplement une conséquence de ces facteurs et que les fibres ne jouent pas un rôle en soi. Les chercheurs restent néanmoins presque certains que les fibres alimentaires sont bonnes pour la santé, et ce pour deux raison. (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En savoir plus sur la digestion

Plus il y a de fibres, mieux c’est

Tout d’abord, c’est ce que démontrent diverses expériences. Dans l’une d’elle par exemple, 20 Africains ont troqué leur alimentation habituelle très riche en fibres (50 grammes de fibres naturelles par jour) contre celle de 20 Américains, ce qui a immédiatement eu un impact négatif sur leur flore bactérienne intestinale.

D’autre part, il existe un effet dose-dépendant très clair: plus la quantité moyenne de fibres consommées est élevée, plus l’effet bénéfique sur la santé augmente.

Les fibres ajoutées

Reste qu’aujourd’hui, tout ce qui ressemble à des céréales complètes n’est pas forcément riche en fibres. Les chercheurs soulignent notamment que de nombreuses céréales pour le petit-déjeuner fabriquées industriellement sont en réalité des produits hautement transformés. Ils recommandent pour cette raison de consommer les fibres dans des fruits, légumes et graines ayant subi le moins de transformations possible.

On ne sait pas encore si les fibres ajoutées à des aliments comme les crèmes glacées ou le pain sont également bonnes pour la santé à long terme. Parmi elles, on trouve par exemple la cellulose, la gomme de guar ou encore les fibres de canne à sucre. Selon l’agence américaine de régulation des médicaments et des produits alimentaires FDA (Food and Drug Administration), des études de courte durée et à petite échelle ont montré un effet des fibres sur la glycémie et le taux de cholestérol.

Sources: «The Lancet», «Nature Communications», «Jama»

de Dr med. Martina Frei,

publié le 12.06.2019


Cela pourrait également vous intéresser:

S’abonner à la newsletter et gagner un bon d’achat pour un cours

S'abonner
geschenk-icon.jpg