Un tubercule dans l’armoire à pharmacie

On peut l’utiliser pour cuisiner ou comme remède de bonne femme: la racine de gingembre. En thé, dans un gâteau ou un curry ou comme garniture dans les sushis, ce tubercule «décoiffe».

Que ce soit des sushis, des gâteaux ou du thé: avec le gingembre, on peut faire plein de bonnes choses. Cette racine marron clair n’est pas seulement un condiment qui a du caractère et un aliment sain, c’est aussi une plante médicinale.

Le gingembre doit son odeur fortement aromatisée à son huile essentielle, qui renferme des substances comme le zingibérène et le zingibérol, mais son piquant bien connu provient surtout du composé gingérol. Celui‑ci est particulièrement intéressant. Par sa structure chimique, il ressemble à l’acide acétylsalicylique, utilisé comme principe actif dans l’aspirine. Cette substance a un effet analgésique.

Une longue tradition de médicament

La médecine asiatique utilise à son profit cette racine depuis des siècles déjà. Sa prise est censée apaiser ou éliminer les symptômes inhérents à des troubles du système gastro-intestinal, mais aussi les vertiges. Cette racine est traditionnellement utilisée pour combattre les malaises et faciliter la digestion.

En Chine, le gingembre sert aussi à soigner fièvre, toux, nausées, maux d’estomac et diarrhée. On y a également recours pour certaines formes de gastrite (inflammation des muqueuses de l’estomac), les problèmes digestifs et le manque d’appétit. Cette racine est même censée aider à perdre du poids, ce qu’aucune étude n’a cependant prouvé.

Il n’est pas bon pour tout le monde

Cependant, le gingembre n’est pas bon pour tout le monde. Les femmes enceintes feraient mieux d’y renoncer car certaines des substances qu’il contient peuvent déclencher l’accouchement. Les personnes à l’estomac sensible ou souffrant de troubles biliaires devraient également le consommer avec prudence ou s’en abstenir carrément. Le gingembre peut de plus influer sur la coagulation du sang. Qui prend des médicaments influant sur la coagulation devrait en tenir compte et consulter son médecin par mesure de sécurité.

Idées de recettes – poursuivez votre lecture ci-dessous

Le gingembre peut être utilisé de différentes façons, de l’entrée au dessert. Il est également apprécié comme boisson, en thé ou en bière. Voici quelques suggestions de recettes montrant comment utiliser le gingembre en cuisine.

Disponible toute l’année

De nos jours, le gingembre est cultivé dans les pays tropicaux et subtropicaux. L’Inde est le plus grand producteur. Celui que l’on trouve chez nous vient le plus souvent de Chine. Le gingembre est une plante vivace ressemblant au roseau, qui peut atteindre un bon mètre de haut. Seul le rhizome tubéreux est utilisé. Les racines peuvent mesurer jusqu’à 20 cm de long. On trouve dans le commerce des racines de gingembre fraîches toute l’année, ainsi que sous forme séchée ou en poudre. C’est dans le bac à légumes du réfrigérateur que les racines fraîches non pelées se conservent le mieux. Elles y gardent leur fraîcheur pendant deux à trois semaines. Il est aussi possible de les peler et de les congeler enveloppées dans un film plastique.

Conseil: les précieuses substances que contient le gingembre se trouvent directement sous la peau, raison pour laquelle on devrait faire de très fines pelures. Les Asiatiques grattent la peau marron clair avec la poignée d’une cuillère à café ou d’une baguette.

Valeurs nutritives

100 g de gingembre frais contiennent  
Energie 83 kcal
Lipides 0,8 g
dont acides gras saturés 0,2 g
Glucides 16 g
dont sucre 1,5 g
Fibres 2 g
Protéines 2 g
Zinc 1,2 mg
Magnésium 43 mg
Potassium 415 mg

 

Publié le 09.05.2017,

de Rüdi Steiner


Cela pourrait également vous intéresser: