Niacine - la vitamine transformatrice de nutriments

La niacine intervient dans la transformation des nutriments et la production d’énergie. iMpuls vous dévoile où trouver cette vitamine indispensable.

La niacine fait partie du groupe des vitamines B, comme l’indiquait son ancien nom de vitamine B3. Aujourd’hui, on connaît cette dernière sous le nom de niacine, terme générique renvoyant tant à l’acide nicotinique qu’au nicotinamide. On la trouve en effet sous ces deux formes dans les aliments. Le corps est également capable de produire lui-même de la niacine à partir d’un acide aminé, le tryptophane, raison pour laquelle elle n’est pas considérée comme une vitamine au sens classique.

De l’énergie pour le corps

A partir de la niacine, le foie peut créer deux coenzymes différents (NAD et NADP) principalement chargés de la dégradation des glucides ou des acides gras. La niacine est donc importante pour la fourniture d’énergie à l’organisme.

Boire du café

En fonction de l’âge, les besoins journaliers en niacine vont de 11 à 13 mg chez les femmes et de 14 à 16 mg chez les hommes. Ils augmentent durant la grossesse et en période d’allaitement, soit environ de 2 resp. 4 mg/jour.

La niacine est présente dans de nombreuses denrées, les aliments d’origine animale en contenant davantage que ceux d’origine végétale. La viande, le poisson et les abats, en particulier, sont très riches en niacine. Les produits laitiers et les œufs ne contribuent guère à l’apport en niacine. Pour les céréales, la niacine se situe directement dans la couche externe du grain et la farine fleur contient ainsi cinq fois moins de niacine que la farine complète. Le café est également une source de niacine, puisqu’une tasse de ce breuvage en contient 1 à 2 mg. (Poursuivez votre lecture ci-dessous ...)

Teneur en niacine en mg pour 100 g d’aliment

barrista-mit-kaffeebohnen.jpg
barrista-mit-kaffeebohnen.jpg

Grains de café, torréfiés: 15 mg

lachs.jpg
lachs.jpg

Saumon: 8,2 mg

kalbsleber.jpg
kalbsleber.jpg

Foie de veau: 14 mg

vollkornmehl.jpg
vollkornmehl.jpg

Farine complète de froment: 7,5 mg

pouletfleisch-.jpg
pouletfleisch-.jpg

Poulet: 6 mg

heilbutt.jpg
heilbutt.jpg

Flétan: 4 mg

rindfleisch.jpg
rindfleisch.jpg

Viande de bœuf: 3 mg

erbsen.jpg0
erbsen.jpg0

Petits pois, crus: 2,2 mg

mehl-durch-haende-rinnen-lassen.jpg
mehl-durch-haende-rinnen-lassen.jpg

Farine complète de seigle: 1,9 mg

Kohlrabi
Kohlrabi

Colrave (chou-pomme): 1,8 mg

kartoffel-schaelen.jpg
kartoffel-schaelen.jpg

Pommes de terre, épluchées: 1,2 mg

haferflocken.jpg
haferflocken.jpg

Flocons d’avoine: 0,8 mg

Grains de café, torréfiés: 15 mg

La pellagre, forme grave de carence en niacine

Une carence en niacine est très rare sous nos latitudes. Sous sa forme légère, les symptômes sont peu caractéristiques. Des insomnies, un manque d’appétit, une perte de poids et une faiblesse générale viennent toutefois s’ajouter à mesure que la carence perdure.

La maladie qu’est la pellagre (que l’on peut traduire par «peau rugueuse») correspond à une forte carence en niacine, associée à un manque de protéines. Cette maladie grave se rencontre dans les pays très pauvres pratiquant une alimentation non diversifiée, soit avant tout en Afrique et en Amérique du Sud, où les individus doivent presque exclusivement se nourrir de maïs ou de millet. Les personnes ayant contracté la pellagre souffrent d’eczéma, de vomissements, de diarrhée, d’engourdissements et de douleurs.

Les surdosages de niacine sont rares. Notre corps est capable d’éliminer cette vitamine hydrosoluble par les reins. Si l’on consomme, en plus de la niacine naturellement présente, des compléments alimentaires enrichis en niacine à très forte dose, un surdosage peut malgré tout survenir. Une surdose d’acide nicotinique est plus fréquente.

de Claudia Vogt


Cela pourrait également vous intéresser: