Fermer

Vivre plus sainement?

La vitamine E, notre garde du corps

La vitamine E fait partie des vitamines liposolubles et a pour fonction principale de protéger notre corps. En effet, elle est capable de rendre inoffensifs les «radicaux libres» et de défendre ainsi notre corps de leurs effets nocifs.

Le terme de «vitamine E» regroupe une série de substances portant le nom de tocophérols et tocotriénols. Celles-ci ont toutes une tâche similaire dans notre corps mais diffèrent fortement du point de vue de leur structure chimique et de leur activité. Pour l’être humain, c’est l’α-tocophérol qui est primordial.

Une action contre le «stress oxydatif»

La principale fonction de cette vitamine est son action antioxydante. Conjuguée notamment à la vitamine C, au bêtacarotène et au sélénium, la vitamine E protège nos cellules, membranes et organes des «radicaux libres». Ses antioxydants permettent d’éliminer le stress appelé «oxydatif», qui est déclenché par des influences extérieures (ozone, rayons UV, fumée de cigarette, substances polluantes, etc.) et est incriminé dans différentes maladies et dans le processus de vieillissement précoce. De nouvelles études indiquent cependant qu’une alimentation équilibrée contenant suffisamment de fruits et de légumes fournit assez d’antioxydants à notre corps et qu’il n’est pas nécessaire de recourir à des compléments alimentaires sous forme de comprimés ou de gouttes. Ceux-ci pourraient même plutôt nuire au corps.

Les personnes consommant un peu d’huile chaque jour couvrent leurs besoins

Dose journalière*
  • 10 g de germes de blé
  • 35 g d’huile de colza
  • 50 g de noisettes
  • 80 g de mayonnaise
  • 230 g de fenouil
  • 300 g d’huile d’olive
  • 300 g de mûres
  • 400 g de salsifis noir

*Indications pour un homme adulte (quantité équivalente à 14 mg)

L’apport recommandé en vitamine E est indiqué sous forme de mg-équivalents de tocophérol. Ainsi, la contribution d’autres types de tocophérol peut être prise en compte dans la satisfaction des besoins en vitamine E. La Société Suisse de Nutrition (SSN) recommande, pour les hommes, 14 mg-équivalents et, pour les femmes, 12 mg.

La vitamine E se trouve avant tout dans les huiles végétales telles que l’huile de colza, de carthame, d’arachide et de germes de blé, les fruits à coque, les produits complets et les germes de blé. Mais les légumes-feuilles verts, les salsifis noirs, le fenouil et les mûres contiennent également des tocophérols.

De rares carences

En règle générale, les adultes en bonne santé n’ont pas de carences, car la vitamine E est présente en quantité suffisante dans l’alimentation et peut être stockée par l’organisme. Dans de rares cas, des symptômes de carences peuvent être observés. Un manque de vitamine E est généralement lié à un trouble du métabolisme ou à une maladie du foie. Les symptômes de cette carence sont alors une faiblesse des muscles, une perte de masse musculaire, une diminution de l’acuité visuelle et une marche peu sûre. Elle peut également entraîner des troubles fonctionnels des reins et du foie.

Les vitamines liposolubles comme la vitamine E peuvent se déposer dans les organes et également avoir un effet négatif en cas de surdosage. Aucune toxicité aiguë de la vitamine E n’a été observée, car celle-ci n’est pas uniquement stockée dans un organe spécifique. La consommation quotidienne maximale considérée sans risque pour un adulte est de 300 mg sur une période prolongée.

de Claudia Vogt,

publié le 27.09.2017


Cela pourrait également vous intéresser: