Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Jeûne – à quoi faut-il veiller?

L’utilité réelle du jeûne est contestée. Une chose est sûre: il n’est pas indiqué pour perdre du poids. Découvrez pourquoi le jeûne peut toutefois être utile ainsi que les différentes formes de jeûne.

Jeûner et perdre du poids

Jeûner pour maigrir sur le long terme? Oubliez cette idée, les experts sont unanimes à ce sujet. Car les kilos perdus reviennent vite – et il y en a parfois même plus qu’avant le jeûne. Après la période de privation, le corps fait en effet trop rapidement le plein de réserves pour se préparer aux prochains sacrifices.

Détoxifier l’organisme, cela n’existe pas!

Du point de vue de la médecine classique, le renoncement volontaire à la nourriture comporte des risques: les calculs biliaires et les crises de goutte, par exemple, sont plus fréquents après des cures de jeûne.

De plus, il n’existe pas de toxines dont le corps devrait être libéré. Celui-ci dispose, quand il est en bonne santé, d’un système de nettoyage à toute épreuve. Les produits finaux du métabolisme sont évacués par l’intestin et les reins.

Plus de temps pour soi: l’intérêt du jeûne

Principaux points à prendre en compte pour le jeûne
  • Le jeûne convient uniquement aux personnes en bonne santé.
  • Enfants, femmes enceintes ou allaitantes, patients atteints de tumeur et malades chroniques ne devraient pas jeûner.
  • Ne pas jeûner pendant plus de 7 jours
  • Veiller à une détente suffisante, éviter de travailler si possible pendant la période de jeûne.

Toutefois, le jeûne peut aussi avoir des effets positifs. Lorsque nous renonçons sciemment à la nourriture, nous sommes plus attentifs aux sensations de faim et de satiété. Et quand nous ne mangeons pas, nous avons plus de temps pour nous. Un temps que nous pouvons utiliser pour remettre en question et changer éventuellement sur le long terme nos habitudes de vie et de consommation.

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Vers le dossier

Les différentes pratiques du jeûne

Equilibre acido-basique

Cette méthode de jeûne a pour but de rééquilibrer le niveau acido-basique. Les produits acidifiants sont proscrits, comme par exemple les produits laitiers, la viande et les sources d’amidon telles que le pain et les pâtes.

Les légumes, les fruits et les pommes de terre sont autorisés. Les personnes en bonne santé n’ont toutefois pas à craindre d’acidose causée par la nourriture. Différents systèmes tampons de notre corps régulent la concentration acido-basique dans le sang et la maintiennent constante.

Le jeûne thérapeutique

Le jeûne thérapeutique dure généralement entre 7 et 10 jours. Un jour de préparation avec env. 1000 kcal est souvent observé. Il est alors suivi par le jeûne proprement dit avec un apport énergétique très faible (500 kcal/jour max.) sous forme d’aliments liquides. Par ailleurs, la caféine, l’alcool et la nicotine sont à proscrire. À l’issue du jeûne, il est courant de prévoir trois jours de normalisation des habitudes alimentaires. Le jeûne thérapeutique peut s’avérer utile notamment en cas d’infections chroniques ou de troubles psychosomatiques. En revanche, il n’est pas indiqué pour perdre du poids. Enfin, il doit impérativement faire l’objet d’un suivi médical.

Jeûne à intervalles

Il existe différents types de jeûnes fractionnés. L’un d’eux consiste à se priver totalement de nourriture pendant un à deux jours. Les jours de jeûne, on ne boit généralement que de l’eau ou du thé non sucré.

Autre possibilité de jeûne à intervalles: le «dinner cancelling». Dans cette méthode, on renonce tout simplement au repas du soir. Il ne faut plus rien manger après 17h00, jusqu’au lendemain matin. Seuls l’eau et le thé et les tisanes sont permis. Cette méthode est à recommander uniquement aux personnes qui prennent un petit-déjeuner et ont le temps de manger un repas équilibré à midi.

(Voir suite ci-dessous...)

Jeûne modifié

Le jeûne modifié repose sur une alimentation à base de soupes et de shakes riches en protéines. L’idée étant d’empêcher la diminution des protéines de l’organisme. Ce type de jeûne est généralement mieux toléré que les autres.

Cure de petit-lait

Pendant ce type de cure, il s’agit de boire uniquement de l’eau, du thé non sucré et du petit-lait sur l’ensemble de la journée. Les protéines que contient le petit-lait sont censées empêcher la dégradation des protéines musculaires durant le jeûne. Mais les quantités concentrées dans le petit-lait sont insuffisantes pour cela.

Régime zéro calorie

Le régime zéro calorie est la forme de jeûne la plus stricte. Aucun aliment solide n’est ingéré. Ce régime n’autorise que les boissons non caloriques comme l’eau ou le thé non sucré. L’organisme est donc privé de calories, de nutriments essentiels, de vitamines et de minéraux. Pour cette forme de jeûne, un suivi médical et les conseils d’un nutritionniste sont absolument indispensables. En effet, à plus ou moins longue échéance, un état de fatigue, des problèmes cardiovasculaires, des maux de tête, ou des crampes ne sont pas à exclure.

Régime de jus

Dans ce régime, vous buvez un à deux litres de jus de fruits et de légumes répartis sur toute la journée. Le mieux est de faire vous-même vos jus. Vous pouvez aussi les acheter en magasin ou recourir aux cures de jus à composition spéciale que l’on trouve dans les drogueries et les magasins diététiques. Vous devez toujours veiller à ce que ces jus ne contiennent pas de sucres ajoutés. Les smoothies ne conviennent pas, car ils sont généralement trop riches en sucre.

À lire: tester soi-même le jeûne à base de jus

de Claudia Vogt et Pia Teichmann,

publié le 13.02.2017, ajusté le 09.03.2021


Cela pourrait également vous intéresser:

S’abonner à la newsletter et gagner un an de courses pour Fr. 3’000

S'abonner
geschenk-icon.jpg