Fermer

Vivre plus sainement?

Petit-déjeuner ou pas?

Sauter le petit-déjeuner permet-il de perdre du poids? Ou est-ce nuisible à la santé? Des chercheurs attirent l’attention sur des aspects importants dont il faudrait tenir compte.

Petit-déjeuner comme un empereur, déjeuner comme un roi et dîner comme un mendiant, telle était la devise en vigueur autrefois.

Aujourd’hui, la situation est plus compliquée. Bientôt seront publiées à un rythme mensuel des études montrant que le petit-déjeuner est nuisible à la santé. Ou qu’il est précieux, c’est selon…

Ne manquez plus aucun sujet traité par iMpuls: abonnez-vous à notre newsletter.

Bon pour le poids, mauvais pour le cœur

Le petit-déjeuner des Suisses

Pour ce qui est du petit-déjeuner, on distingue chez nos concitoyens helvétiques quatre grandes tendances:

  • 19 pour cent des personnes interrogées choisissent du pain blanc avec du beurre et de la confiture, du miel ou un autre produit sucré à tartiner,
  • 15 pour cent privilégient les céréales de petit-déjeuner sucrées avec du lait,
  • 14 pour cent préfèrent au petit-déjeuner charcuterie et fromage, et chez
  • 18 pour cent, bircher avec yogourt, flocons de céréales non sucrés, noix et fruits sont l’idéal.
  • C’est ce qu’a révélé une enquête non représentative menée auprès de 2000 personnes en Suisse. D’après elle, ce sont les Suisses alémaniques qui préfèrent le bircher qui est aussi, de loin, le plus sain de ces quatre types de petit-déjeuner. En revanche, en Suisse romande, pain, beurre et confiture sont les favoris.
  • Un tiers des personnes interrogées renonce à prendre régulièrement son petit-déjeuner sans que cela ne compromette significativement la qualité de leur alimentation, d’après les auteurs de cette étude.
  • Chez les enfants, les céréales de petit-déjeuner, suivies de près par le pain, les toasts et les produits sucrés à tartiner, sont très appréciées. À cela s’ajoutent le plus souvent du lait (82 pour cent) et fréquemment du jus de fruit.

Qui souhaite perdre du poids devrait de préférence supprimer le petit-déjeuner, comme l’ont conseillé fin 2018 des chercheurs australiens ayant analysé 13 études consacrées à cette question.

Qui saute le petit-déjeuner et mange le soir peu avant d’aller se coucher augmente ses risques d’infarctus du myocarde, ont en revanche alerté des médecins brésiliens. Et une équipe de chercheurs sino-américaine est parvenue à la conclusion que ne pas prendre de petit-déjeuner augmenterait le risque de décès.

Qui a raison?

Prendre un petit-déjeuner fait grossir, ont concédé à leur tour des pédiatres américains. Leurs réserves renvoyaient à une étude faite auprès d’écoliers: au bout de deux bonnes années, les enfants à qui était distribué chaque jour un petit-déjeuner gratuit dans la salle de classe au début des cours étaient plus gros que ceux du groupe de comparaison.

Il en va toujours ainsi: le résultat d’une étude contredit celui d’une autre. Qui a donc raison?

Une personne sur trois ne prend pas régulièrement de petit-déjeuner

Les scientifiques l’ignorent. Ils ont cependant quelques certitudes, qui aident à y voir un peu plus clair.

Bien que la plupart des recommandations diététiques insistent sur l’importance de prendre régulièrement son petit-déjeuner, un tiers des habitants des pays occidentaux y renonce. Parmi eux, le nombre de personnes en surcharge pondérale et atteintes de diabète – et qui ont donc une plus grande probabilité de souffrir de maladies cardiaques et vasculaires – est supérieur à la moyenne.

Cookies et jus de fruits

Le petit-déjeuner en lui-même n’aurait donc pas grand chose à voir avec les résultats de certaines études, ne serait-ce pas plutôt la surcharge pondérale? Et grossit-on si l’on se passe de petit-déjeuner? Ou saute-t-on ce repas si l’on est gros? Ou pour une tout autre raison?

La question est encore plus épineuse. Il faudrait également savoir quel genre de petit-déjeuner auraient pris les participants à telle ou telle étude: des cookies enrobés de chocolat, du jus de fruit, du pain blanc et d’autres aliments qui ne rassasient pas suffisamment, comme le critique le diététicien finlandais Reijo Laatikainen sur un blog et dans la revue médicale «Jama».

En lien avec le sujet

Tout sur le sujet

Des études trop courtes

Il est évident qu’un petit-déjeuner aussi peu sain ne contribue pas à faire perdre du poids et n’est pas non plus bon pour la santé. Il incite plutôt la personne concernée à grignoter constamment, car elle n’est pas encore rassasiée.

Un autre aspect est la courte durée de nombreuses études: certaines n’ont même pas duré trois jours. Comment alors en tirer une quelconque conclusion sur la valeur d’un petit-déjeuner régulier?

Des protéines pour être rassasié

La conclusion des scientifiques concernant la question de prendre ou non un petit-déjeuner est – comme souvent en médecine – que «des recherches supplémentaires sont nécessaires.» Chose certaine cependant, quitte à prendre un petit-déjeuner, autant le prendre correctement. Celui ci devrait comprendre protéines et céréales complètes, ainsi que des fibres, par exemple des céréales complètes sous forme de muesli ou de pain, plus un fruit frais.

Et sauter le petit-déjeuner est également possible, estime Reijo Laatikainen, à condition de maîtriser son poids et d’avoir des taux de glycémie et de lipides normaux.

Sources: «Jama», «BMJ», «Jama Pediatrics», «European Journal of Preventive Cardiology», «JACC», Société Suisse de Nutrition, Weighty Matters

de Dr med. Martina Frei,

publié le 07.08.2019


Cela pourrait également vous intéresser:

S’abonner à la newsletter et gagner un bilan de santé de medbase

S'abonner