Le retour attendu de l’ail des ours

Le printemps arrive bientôt et, avec lui, les herbes fraîches feront leur entrée sur le marché. De mars à mai, c’est la saison de l’ail des ours. Découvrez-le ici et intégrez-le dans vos recettes.

Tout ce que renferme l’ail des ours

100 g d’ail des ours contiennent:

  • Energie 12 kcal
  • Glucides 2,9 g
  • Fibres 2,2 g
  • Potassium 336 mg
  • Calcium 76 mg
  • Vitamine C 150 mg

L’ail des ours pousse en lisière de forêt, sur les sols de feuillus meubles semi-ombragés, de préférence à proximité d’eau. Tout comme l’ail et la ciboulette, il appartient à la famille des Amaryllidaceae. Comme dans l’ail et la ciboulette, l’allicine, un composé sulfuré, lui apporte un goût piquant semblable à celui de l’ail.

Celui-ci se forme lors de la destruction de la paroi cellulaire à partir de l’acide aminé qu’est l’alliine. Ce goût ainsi que cette odeur protègent la plante des prédateurs. Outre l’alliine, l’ail des ours contient aussi des vitamines et des sels minéraux. 1 botte d’ail des ours (généralement env. 100 g) couvre par exemple les besoins journaliers en vitamine C.

L’ail des ours est-il bon pour la santé?

L’ail des ours a pour réputation de stimuler la circulation sanguine. Simultanément, il ferait baisser la tension artérielle, car il permet d’éviter que des particules de cholestérol ne s’accumulent dans les vaisseaux sanguins. C’est ainsi qu’il prévient l’artériosclérose et les infarctus. Il aurait en outre un effet stimulant sur le foie et la rate, activant ainsi le métabolisme.

Mauvaise haleine: l’ail des ours, un ersatz à l’ail?

L’ail des ours est connu comme ersatz de l’ail, mais sans la mauvaise haleine provoquée par ce dernier. Toutefois, ne vous y fiez pas trop avant de vous rendre à une réunion importante, un rendez-vous amoureux ou une visite chez le dentiste. En effet, il contient les mêmes composés sulfurés que l’ail, responsables de la mauvaise haleine.

Il en contient toutefois moins que l’ail en général. Mâcher du persil, des clous de girofle, des graines de fenouil ou de la menthe ou prendre des comprimés de chlorophylle peuvent remédier à la mauvaise haleine.

L’ail des ours permet de réaliser de nombreuses recettes simples et rapides. Testez-le sans plus tarder!

Attention lors de la cueillette

Des précautions s’imposent si vous le cueillez vous-même. On peut facilement confondre les feuilles de l’ail des ours avec celles des colchiques et du muguet, qui peuvent provoquer des symptômes d’intoxication comme des nausées, des vomissements et de la diarrhée. Dans certains cas, cette confusion aurait même entraîné la mort.

Un test olfactif permet d’éviter toute erreur. Lorsque vous coupez ou arrachez les feuilles, vous sentez l’ail immédiatement. Il convient alors de se concentrer sur la feuille, et non pas sur les doigts qui sentent déjà l’ail.

De plus, vous devriez laver l’ail des ours avec le plus grand soin pour éliminer les ténias du renard. Le plus sûr est d’acheter l’ail des ours au supermarché ou au marché.

Comment stocker correctement l’ail des ours

Consommez l’ail des ours le plus frais possible. Dans le bac à légumes du réfrigérateur, de préférence dans un sac en plastique, l’ail des ours se garde quelques jours, mais il perd progressivement son goût. Le mieux est de le consommer cru ou de ne le mettre qu’au dernier moment dans la casserole. Cela permet de conserver un goût intact.

Publié le 09.03.2017,

de Pia Martin


Cela pourrait également vous intéresser: