Heureux sans viande

Végane, végétarien ou flexitarien? Il existe différents types d’adeptes de l’alimentation sans viande. iMpuls vous propose un aperçu des formes courantes de «veggi».

Nous nous définissons de plus en plus au travers de notre alimentation, selon la devise: tu es ce que tu manges. Les scientifiques parlent aussi de «piété alimentaire» - manger est plus que l’absorption de nourriture, c’est aussi l’expression de sa propre vision du monde.

En forme et en bonne santé sans viande?

Le style de vie végétarien est présent depuis longtemps et revêt de multiples facettes. Certains vivent sans manger de viande par égard aux êtres vivants, d’autres placent l’aspect de la santé au premier plan. Il en est aussi qui se soucient du lien entre la production de viande et le réchauffement climatique. Les différentes formes d’alimentation végétarienne font aussi partie du style de vie. Un T-Bone-Steak ne s’accorde guère avec le tapis de yoga, et pour beaucoup, se sentir bien est synonyme de renonciation à la viande. Divers «végé-blogs» suggèrent que l’alimentation végétarienne mène à un plus grand bien-être et plus de vitalité. Les coureuses de fond Bibi & Jayne, par exemple, parlent sur leur blog Veggierunners de recettes véganes et végétariennes et donnent des conseils de course pour le prochain marathon.

Les végétariens ont de meilleurs taux de lipides sanguins

Les nutritionnistes distinguent fondamentalement quatre groupes principaux de végétariens: les ovo-lacto-végétariens mangent de tout sauf des animaux morts. Les ovo-végétariens renoncent en plus au lait et aux produits laitiers, les lacto-végétariens également aux œufs. Selon un rapport de la Commission fédérale de l’alimentation de l’Office fédéral de la santé publique, un mode d’alimentation ovo-lacto-végétarien bien équilibré peut être considéré comme sain et convient à une large couche de la population. Des études démontrent que les végétariens meurent moins fréquemment de maladies cardiovasculaires et ont de meilleurs taux de lipides sanguins. Quoi qu’il en soit, avec ou sans viande, le principal est d’avoir une alimentation variée, selon les experts nutritionnistes.

veganer.jpg
veganer.jpg

Véganes – pas de duvet

A la différence des végétariens, qui ne mangent pas de viande, les véganes renoncent à tous les produits d’origine animale, c’est-à-dire également aux œufs, au lait et au miel. Cette renonciation s’étend du savon aux plumes de la couette, en passant par le pull en laine.

frutarier.jpg
frutarier.jpg

Fruitariens – des aliments cueillis à la main

Les fruitariens se nourrissent exclusivement de fruits et de noix. Ils mangent uniquement ce qui peut être cueilli.

pescetarier.jpg
pescetarier.jpg

Pesco-végétarien – le poisson est permis

Les pesco-végétariens, ou pescétariens, renoncent à la viande, mais le poisson fait partie du menu. Les œufs, le lait et le miel sont également permis. Certains pesco-végétariens renoncent aux crustacés et aux mollusques, d’autres les consomment également.

flexitarier.jpg
flexitarier.jpg

Flexitariens – les végétariens occasionnels

Depuis quelques années, ceux-ci font également partie du «groupe de végétariens» élargi: celui qui préfère à sa saucisse une pâte à tartiner végétale ou laisse son steak dans son assiette peut se compter parmi les «flexitariens», dérivé du mot anglais «flexitarian». Ce sont des végétariens occasionnels qui attachent de l’importance à une alimentation saine et mangent peu de viande.

Véganes – pas de duvet

A la différence des végétariens, qui ne mangent pas de viande, les véganes renoncent à tous les produits d’origine animale, c’est-à-dire également aux œufs, au lait et au miel. Cette renonciation s’étend du savon aux plumes de la couette, en passant par le pull en laine.

Combien de végétariens y a-t-il?

Selon un sondage réalisé en 2017 par Demoscope pour le compte de Swissveg, 14% des Suisses seraient végétariens, et 3% d’entre eux véganes. Viennent s’ajouter 17% de flexitariens (voir galerie photos). «Dans l’ensemble, environ un tiers de la population veille à une alimentation sans viande ou pauvre en viande», commentent les représentants de végétariens et de véganes vivant en Suisse. Si l’on compte uniquement parmi les végétariens les personnes qui renoncent résolument et sans exception à la viande, on obtient 1,5% de véganes et 6,8% de végétariens. 8,4% de la population suisse ne consomment jamais de viande ou de poisson. Ces 672 000 personnes correspondent environ au nombre d’habitants des cantons de Genève et des Grisons.

Publié le 27.06.2017

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser: