La grève du lait

Les personnes prises de diarrhées ou de coliques après avoir consommé du lait ou des produits laitiers souffrent d’une intolérance au lactose. Bien souvent, elles supportent malgré tout le yogourt et le fromage.

Le lactose est présent dans le lait et de nombreux produits laitiers. La lactase, une enzyme, le scinde normalement en deux dans l’intestin grêle pour former du glucose et du galactose. En son absence, le lactose ne peut être transformé, ce qui entraîne des diarrhées et des coliques dès lors que du lait est consommé.

Poser le diagnostic

Près de 5 à 20% de la population suisse ne supportent pas les produits laitiers, en raison d’une intolérance avérée au lactose. «Mais les chiffres réels devraient être plus élevés», explique l’allergologue et le spécialiste en médecine interne Dr Michael Fricker, de l’Inselspital de Berne. Pour diagnostiquer une intolérance au lactose, il existe un test respiratoire spécifique.

Le yogourt et le fromage à pâte dure ne posent souvent pas problème

Toutefois, il convient de ne pas diaboliser tous les produits laitiers. Le yogourt, par exemple, peut être supporté individuellement, car le lactose qu’il contient a presque intégralement été décomposé en acide lactique. De même, les fromages à pâte dure comme le gruyère ou l’emmental ne contiennent pas de lactose du fait de leur affinage et sont donc mieux tolérés. Aujourd’hui, il existe par ailleurs toute une série de produits sans lactose sur le marché.

Ce qui se passe dans le corps

En cas d’intolérance alimentaire, le corps réagit immédiatement à un aliment au travers de troubles, car il a perdu partiellement ou totalement la capacité de digérer une substance précise – ou bien il ne l’a jamais eue. Outre l’intolérance au lactose, l’intolérance au gluten (cœliakie) est aussi très répandue.

En cas d’allergie, contrairement à ce qui se passe avec une intolérance alimentaire, le corps commence par former des anticorps. Après cette phase de sensibilisation, le corps secrète, lors de la consommation d’aliments allergisants, des neurotransmetteurs tels que l’histamine qui déclenchent des réactions allergiques comme des démangeaisons ou des gonflements.

Publié le 03.03.2017,

de Marianne Botta Diener


Cela pourrait également vous intéresser: