Décrispez-vous

Les fascias sont des membranes de tissu conjonctif. Ils doivent se décrisper pour nous donner agilité et stabilité. Apprenez à les détendre à la maison.

Les fascias sont ces fines membranes qui enveloppent tout notre corps, également appelées tissu conjonctif. Il s’agit d’un véritable édifice architectural qui relie nos muscles et nos os, sans qu’ils se touchent directement. S’ils sont en bonne santé, nos fascias sont extensibles et regorgent de liquide et de nutriments. Nous pouvons alors nous pencher et nous étirer en souplesse. Que ce soit à la maison ou en groupe, les exercices visant à activer et à décrisper les fascias sont la clé d’une plus grande agilité, d’une stabilité accrue et d’une bonne santé de nos muscles.

Douleurs musculaires ou tissulaires?

Se détendre en douceur avec un foam roll et une balle

Avec le poids du corps: le foam roll et la balle sont les deux instruments les plus connus pour décrisper les fascias. On s’allonge dessus pour masser les tissus au moyen de lents mouvements. Il est conseillé de suivre une première initiation auprès d’un expert.

Foam rolls chez SportXX

Sous l’effet d’une sollicitation excessive, d’une blessure sportive, d’un manque d’exercice ou d’une mauvaise posture chronique, les fascias peuvent créer des adhérences et, avec le temps, durcir. Lorsque les couches ne glissent plus suffisamment bien, l’amplitude de mouvement est restreinte. Nous sentons des tensions et souvent aussi, du fait des récepteurs situés dans les tissus, des douleurs. Ce que nous appelons des courbatures ou douleurs musculaires sont en fait plutôt d’origine tissulaire. Car le stimulus douloureux est déclenché dans les fascias qui enveloppent chaque muscle.

Telle une toile d’araignée, les fascias relient et entourent non seulement les muscles, mais aussi les os, les cartilages, les tendons, les organes, le cerveau et mêmes quelques fibres musculaires. Si nous enlevions tous les muscles, tous les os et tous les organes, les fascias permettraient encore de conserver la forme individuelle du corps.

Acuponcture, massages et yoga

frauen-beim-yoga.jpg

Depuis que les chercheurs ont déterminé le lien étroit existant entre muscles et fascias, la fasciathérapie a fait son entrée dans le domaine sportif au même titre que la musculation et l’entraînement d’endurance et de coordination. Pour s’entraîner, on utilise un blackroll ou une balle en mousse dure sur lesquels on se fait rouler en douceur pour obtenir un auto-massage. La pression du propre poids du corps stimule l’échange de liquide dans les tissus et décrispe les fascias. Certains studios de remise en forme proposent des work-out spécifiques pour les fascias, avec des exercices d’étirement et d’équilibre.

Fascias – que dit la recherche?

La recherche sur les fascias n’en est encore qu’à ses balbutiements. Selon une étude de la Harvard Medical School, il est scientifiquement prouvé que les thérapies corporelles manuelles comme l’acuponcture ou les massages ont un effet positif sur le tissu conjonctif. Un peu comme les méthodes orientales, notamment le yoga. Dans de nombreuses positions du yoga, les fascias sont étirés lentement et durablement, ce qui active les cellules génératrices de tissu, améliore le flux d’eau et assure un glissement plus souple des différentes couches. On sait que le yoga est bon pour la santé. La science des fascias permet de trouver encore d’autres explications à son effet bénéfique. Selon d’autres études, le tissu conjonctif se contracte lorsque des messagers du stress sont sécrétés. Après une brève situation de stress, les fascias se décrispent à nouveau. Mais si le stress devient chronique, les fascias restent sous tension, ce qui peut engendrer des durcissements permanents.

Publié le 08.02.2017,

de Petra Koci


Cela pourrait également vous intéresser: