Se remettre au parcoursvita

Les 500 parcoursvita proposés dans toute la Suisse permettent d’entretenir sa forme en plein air. Est-ce vraiment amusant? Notre auteur Vera Sohmer fait le test.

Le jour J était en mars, un mois idéal pour dire adieu à la paresse hivernale et reprendre l’activité au grand air. Il ne me restait donc plus qu’à lacer mes chaussures de course et à me rendre au parc forestier, à la périphérie de Heiden AR. Je connaissais déjà cette zone pour y avoir fait des promenades et du jogging.

Souvenir des cours de gym

vita-parcours-vera-sohmer.jpg
vita-parcours-vera-sohmer.jpg

Jusqu’ici, je n’avais qu’à peine remarqué le parcoursvita aménagé. Seuls les anneaux blanc qui pendaient aux chaînes m’avaient sauté aux yeux, car ils me rappelaient mes cours de gym d’autrefois, qui n’étaient pas toujours très divertissants.

Aujourd’hui, je souhaite savoir s’il est (encore) amusant de (re)faire de la gymnastique. Et si l’on ressent plus de plaisir à le faire dehors. C’est exactement l’objectif des parcoursvita créés en 1968. Par ailleurs, ils ont pour ambition d’encourager le sport de masse et la prévention de la santé. 43 exercices au service de l’endurance, de la mobilité, de l’agilité et de la force.

Après l’échauffement, c’est parti

Le trajet entre les différentes stations peut être considéré comme une épreuve d’endurance. Et toute l’opération permet également établir un état des lieux pour savoir quel est son propre niveau de forme. «Veuillez vous échauffer avant de démarrer» indique le panneau d’accueil.

Bonne idée, car l’air est froid et me fait grelotter. Je trotte de-ci de-là sur le chemin forestier et suis rapidement essoufflée. Il y a clairement des choses à faire dans ce domaine.

Vera Sohmer
Je fais des cercles avec mes jambes au-dessus du sol de la forêt. Vers la gauche, vers la droite – le sentiment libérateur que cela procure est incroyable.
Vera Sohmer

La première station

Après une petite pause pour récupérer, je me dirige vers la première station – qui fait travailler la mobilité. Je parviens sans difficulté à lever mes talons et mes pointes de pieds. Sauter à pieds joints, puis écarter les jambes et les croiser peut sembler idiot à regarder, mais cela active la circulation et met de bonne humeur.

Les lents balancements des bras vers l’arrière me font mal aux épaules. Dans certains exercices, mes muscles contractés me montrent clairement mes limites. Je n’arrive pas du tout à faire des pompes à l’envers. Mais ce n’est pas grave, je n’ai jamais aimé les pompes.

Petits succès

Conseils concrets
  • Vous tentez un parcoursvita pour la première fois ou vous y remettez après une longue interruption? Choisissez la bonne tenue. Portez des chaussures qui soutiennent le pied, amortissent les chocs et guident le déroulé du pied. Et adoptez une tenue de course confortable et fonctionnelle.
  • L’échauffement est obligatoire: marchez, sautez, courez pendant quelques minutes. Le mieux est alors de ne pas être à bout de souffle. Intégrez ensuite quelques étirements, mais seulement de sorte que le muscle tire légèrement.
  • Allez de poste en poste à un rythme modéré. Le parcours court de 21 stations est idéal pour les débutants. Sur les parcours plus longs, il convient de ne pas trop en faire.

Autre conseils et informations: Zurich parcoursvita

Tandis que certains exercices mettent en évidence certains manques de forme, d’autres sont de véritables petits succès. Lorsqu’il s’agit de monter et descendre rapidement d’une souche d’arbre, je suis vraiment au top et je dépasse allégrement la durée minimum prescrite. Je suis en revanche plus sceptique quand je vois les anneaux de gymnastique: vais-je y être suspendue comme un sac?

Je commence par laisser passer une promeneuse avec son toutou. Puis j’agrippe les anneaux en plastique et, en gardant le haut de corps stable, je fais des cercles avec mes jambes au-dessus du sol de la forêt. Vers la gauche, vers la droite – le sentiment libérateur que cela procure est incroyable.

Je réussis également haut la main l’exercice de force avec les genoux fléchis. C’est très faisable. A la fin du parcours, je m’accorde quelques étirements: j’inspire et j’expire l’air parfumé de la forêt et je me sens bien. Après tout, j’ai pratiqué une activité physique, même s’il ne s’agissait que d‘un test.

Conclusion: les parcoursvita méritent d’être essayés. Et personne n’oblige à réaliser toutes les stations. Il est possible de sélectionner ce que l’on aime ou les domaines dans lesquels on souhaite s’améliorer. C’est-là une différence essentielle avec les cours de gym d’autrefois.

de Vera Sohmer


Cela pourrait également vous intéresser: