Fermer

Vivre plus sainement?

C'est comme ça que tu te motives

Les objectifs donnent du sens à la vie et font de nous ce que nous sommes. Ils nous poussent à agir, nous indiquent une direction à suivre et nous apportent toujours l’opportunité d’apprendre quelque chose.

«Les objectifs comptent parmi les principales sources de bien-être», fait remarquer Veronika Brandstätter-Morawietz, titulaire d’une chaire de psychologie générale axée sur la motivation et l’émotion à l’Université de Zurich.

Définir les bons objectifs

Mais pas n’importe quels objectifs. Ce doit être les bons. S’efforcer d’atteindre un mauvais objectif est aussi stérile que de ne pas avoir d’objectif du tout. «Avoir des objectifs à atteindre, ça motive. Ne pas en avoir, c’est s’abonner au malheur», précise-t-elle. 

Lorsque nous poursuivons des objectifs correspondant à nos besoins, alors la motivation est forte. Pour la psychologue de la motivation, les besoins émotionnels sont centraux. Il y a des gens qui se sentent bien dans un cercle convivial, d’autres aiment relever des défis. Se fixer le mauvais objectif a des conséquences. «Si l’on doit se faire violence en permanence, on finit par être épuisé émotionnellement», ajoute Veronika Brandstätter-Morawietz. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Qu’est-ce qui me pousse à aller de l’avant?

Les psychologues de la motivation distinguent en principe deux formes de motivation. La «motivation intrinsèque» anime les personnes trouvant du plaisir dans leurs propres actions et leur développement personnel. Soit, la raison qui sous-tend leurs agissements vient de l’intérieur et s’applique vers l’extérieur.

5 conseils pour se motiver durablement

Se réjouir à l‚avance: Avant de vous fixer un objectif, imaginez comme ce sera bien lorsque vous l’aurez atteint. Demandez-vous quels obstacles pourraient se présenter en chemin. Evaluez vos chances d’atteindre cet objectif et votre envie d’y parvenir.

Se préparer: Une fois l’objectif fixé, renforcez votre motivation et éliminez les blocages par des engagements concrets: «Si cela se produit, alors j’agirai ainsi». Par exemple: «si je suis fatigué(e) le soir, alors j’enfilerai mes chaussures de jogging dès que je sortirai du travail (engagement) et j’irai courir.»

Se fixer des objectifs: Pour mobiliser votre énergie, ceux-ci doivent être ambitieux. Mais établissez également des objectifs intermédiaires. Une fois un objectif atteint, célébrez votre victoire et tirez de la fierté de vos accomplissements. Cela vous motivera pour atteindre le prochain objectif.

Se faire aider: Un soutien extérieur, qu’il soit apporté par des amis ou des membres de la famille, peut aider à ne pas se décourager.

Chercher à s‚améliorer: En cas d’échec, demandez-vous ce que vous pourriez mieux faire. Ne prenez toutefois en considération que les aspects sur lesquels vous avez une influence.

Contrairement à celui ou à celle qui s’efforce d’atteindre un objectif car il y a une récompense à la clé. Dans ce cas, la raison qui motive les actions vient de l’extérieur. On parle alors de «motivation extrinsèque». Par exemple les sportifs dont l’objectif est d’être les meilleurs deleur groupe.

Marc Blaser, expert en psychologie du sport à l’Université de Berne, mise sur le «Smart Concept». Celui-ci apporte l’assurance que les objectifs fixés soient, entre autres, spécifiques et mesurables.

Il cite pour exemple: «Je veux aller jogger 30 minutes dans la forêt deux soirs par semaine afin d’accroître mon endurance». Les objectifs visés devraient en outre être attractifs et ambitieux ainsi que pertinents. «Il faut éprouver de la fierté et de la joie lorsque l’objectif est atteint», complète Marc Blaser.

Identifier les obstacles

Un objectif trop facile à atteindre n’apporte pas vraiment de plaisir. Et au contraire, si l’objectif est trop élevé, ça entraîne un blocage. Et puis, à une date fixée, il faut faire un bilan: ai-je atteint mon objectif? Si oui, pourquoi, et quelle est la suite? Si c’est non, quelles sont les raisons de l’échec? Qu’est-ce que je dois modifier?

Veronika Brandstätter-Morawietz recommande de commencer par imaginer des choses positives. «Quand on cherche à atteindre un objectif, le fait de laisser libre cours à son imagination donne un avant-goût joyeux à l’exercice. Demandez- vous ce qui vous donnera du plaisir lorsque vous aurez atteint l’objectif fixé. Imaginez-vous ce qui vous attend à ce moment-là.»

Mais il est tout aussi important d’identifier les écueils pouvant se présenter en chemin et de penser à une stratégie pour les éviter. Stratégie qui doit être traduite en engagements. Envisagez toutes les situations problématiques et trouvez des issues possibles. Dites-vous alors: «Si cela se produit, alors j’agirai ainsi». Même s’il est bien agréable de laisser libre cours à son imagination, cela ne suffit pas pour progresser vers son objectif.

de Silvia Schütz,

publié le 07.03.2018

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser: