Fermer

Vivre plus sainement?

Pas de bonnes résolutions sans planification

Près d’une personne sur deux prend de bonnes résolutions pour la nouvelle année. Pourquoi cette période nous semble-t-elle idéale pour viser de nouveaux objectifs? Et que faut-il prendre en compte pour les atteindre effectivement?

Les bonnes résolutions sont aussi indissociables de la Saint Sylvestre que le sapin ne l’est de Noël. Les psychologues parlent de «l’effet de nouveau départ», qui décrit le phénomène selon lequel une nouvelle unité de temps s’accompagne souvent d’un souhait de changement de comportement. C’est ce que montre également une analyse des données du moteur de recherche Google: au début d'une semaine, d’un mois ou d’une année, les internautes consultent des termes comme «régime» ou «salle de fitness» avec une fréquence supérieure à la moyenne.

S’imaginer un avenir radieux, oui, mais aussi le planifier

«Le changement d’année marque une limite. Cela permet de s’orienter tout en instaurant une distance temporelle. La nouvelle année semble éloignée – il nous paraît donc plus simple de nous atteler à une tâche difficile», explique Marie Hennecke, maître-assistante à l’Institut psychologique de l’Université de Zurich. Psychologue de la motivation, elle pointe également les côtés négatifs de cette distance temporelle: «Comme l’échéance paraît lointaine, nous ne nous donnons pas la peine de réfléchir précisément à la façon dont nous souhaitons atteindre l’objectif. Dans cette phase, nous avons tendance à nous bercer d’illusions. Nous nous imaginons comment cela serait si nous étions plus minces ou plus sportifs.»

Quelles sont vos bonnes résolutions pour 2018?

Evaluation
Retour à la question

Quelles sont vos bonnes résolutions pour 2018? ( Participants)

%
%
%
%
%

Ces illusions pourraient être une récompense anticipée qui nous retient d’adopter réellement le comportement souhaité. «Il est bien plus judicieux de s’intéresser également aux obstacles éventuels et de se fixer un plan sur la manière de les surmonter.» Veronika Brandstätter, professeure de psychologie générale et spécialiste de la motivation à l’Université de Zurich, explique comment faire.

Des chercheurs britanniques ont montré que 88% de nos résolutions ne sont pas tenues. Qu’est-ce qui explique cet échec?

Cela commence déjà dès la formulation. Beaucoup d’entre nous ont des objectifs trop abstraits – comme être moins stressé, consacrer plus de temps à sa famille ou faire davantage de sport.

Comment faut-il procéder?

La formulation devrait déjà préciser les détails de la résolution: comment, quand et où. Par exemple: tous les jours, je descends trois stations de tram avant mon lieu de travail pour marcher au moins 15 minutes par jour. C’est bien plus précis et donc plus facilement vérifiable. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

veronika-brandstaetter.jpg
Veronika Brandstätter

Professeure de psychologie générale et spécialiste de la motivation à l’Université de Zurich.

Que faire quand cela ne fonctionne pas malgré tout?

Cela pourrait aussi venir du fait que vous vous êtes fixé un objectif irréaliste et trop élevé. Les personnes peu enclines à l’exercice auront certainement du mal à aller courir trois fois par semaine. Il est également important de choisir un objectif attrayant. Si le fait de courir est uniquement source de souffrances, trouvez-vous plutôt un autre sport ou intégrez une activité physique dans votre quotidien.

Des objectifs concrets, réalistes et attrayants: est-ce ainsi que je vais réussir à tenir mes résolutions?

Pas tout à fait. Des études montrent que cela permet de doubler le taux de réussite. Mais vous pouvez malgré tout échouer car vous rencontrerez des obstacles en chemin.

Que se passe-t-il si je suis fatigué le soir et que je préfère me prélasser sur le canapé?

Il est bon de déterminer à l’avance quels peuvent être vos obstacles. Vous pouvez ainsi vous y préparer mentalement. Par exemple en vous disant: quand j’arrive à la maison, je me change tout de suite et je m’y mets. Ou bien: s’il pleut et que je n’arrive pas à me motiver, je ferai des exercices sur mon tapis de yoga. Des études montrent que de telles phrases sont très efficaces.

Et si j’atterris malgré tout sur le canapé?

Il se peut alors que vous capituliez, selon le principe du tout ou rien. Comme par exemple lorsque l’on prend la résolution de ne plus manger de biscuits. Si l’on se met malgré tout à en manger un, on finit par manger tout le paquet. Il faut savoir ici que les échecs font partie du processus. Ne vous laissez pas décourager par ceux-ci.

Cela marche rarement à la première tentative
  • 40% des Allemands ont de bonnes résolutions pour le début d’année, selon une étude Forsa.
  • 62% prennent la résolution d’éviter le stress ou de le réduire. Mais consacrer plus de temps à sa famille ou à ses amis et faire plus de sport et d’exercice physique figure aussi dans le peloton de tête des bonnes résolutions.
  • 88% ne parviennent pas à tenir leurs bonnes résolutions, selon une étude britannique.

Sources: Forsa 2016, «Spiegel»

C’est facile à dire.

Considérez l’échec comme une chance d’apprendre. Demandez-vous pourquoi cela n’a pas fonctionné. Qu’auriez-vous dû faire différemment? Vous découvrirez alors peut-être que vous pouvez vous motiver à l’aide de contacts sociaux, et vous chercherez un partenaire pour courir. Ou bien vous vous direz: d’accord, le jogging ne me convient pas, je vais tenter le fitness – et j’irai au centre de fitness directement après le travail, pour ne pas passer par la case canapé.

En tant qu’experte, tenez-vous toujours vos bonnes résolutions?

Dans de nombreux domaines, je suis vraiment disciplinée. Mais je parviens rarement à faire de l’exercice de façon régulière. Moi non plus, je n’ai pas fini d’apprendre.

de Andrea Freiermuth,

publié le 28.05.2018


Cela pourrait également vous intéresser: