La salle de fitness à emporter

Le TRX peut être emporté avec soi et installé partout. On s’entraîne alors avec le propre poids du corps. Un sportif amateur et une monitrice de sport l’ont testé.

Le TRX se présente comme des bretelles surdimensionnées. Le TRX Fit, la version la plus récente et la plus légère, peut être monté – comme tous les autres produits TRX-Trainer – en l’espace de 60 secondes. C’est-à-dire qu’avec l’ancrage de porte, on l’enfile et le fixe entre un cadre de porte et la porte elle-même. Il suffit alors de régler les bandes de poignées de façon symétrique à la longueur souhaitée et le tour est joué.

Entraîner de petits groupes de muscles

On s’entraîne avec le propre poids de son corps. L’entraînement par suspension n’est pas raide, il exige en permanence de petits mouvements de correction de la position du corps lors de l’exécution de l’exercice. On entraîne ainsi également les petits groupes de muscles qui sont souvent négligés lors d’un entraînement sur des machines. Avec l’entraînement «dans les airs», le tronc doit endosser un rôle stabilisateur pour tous les exercices et l’équilibre est travaillé. C’est notamment la raison pour laquelle le TRX est aussi de plus en plus utilisé en physiothérapie et en rééducation.

Un encadrement professionnel est recommandé

Même si le TRX Fit est fourni avec un poster Get Started et qu’il se prête parfaitement à l’entraînement à la maison, les débutants devraient prendre quelques leçons en groupe ou s’offrir deux heures d’entraînement aux côtés d’un Personal Trainer afin de se familiariser aux principales caractéristiques de l’appareil avec un bon encadrement.

Il rentre dans toutes les valises

Outre sa polyvalence, le TRX Fit séduit également car avec ses 450 grammes, il peut être emporté et installé partout. Les hommes et femmes d’affaires souvent en déplacement ne peuvent donc plus prétexter que les locaux de fitness de l’hôtel ne répondait pas à leurs attentes. Avec le TRX, on a toujours avec soi une salle de fitness dans sa valise.

Publié le 25.07.2017,

de Marc Bodmer


Cela pourrait également vous intéresser: