Fermer

Vivre plus sainement?

«Nous voulons nous plonger dans d’autres univers»

Ralentir, mettre la pédale douce, se plonger plus consciemment dans le monde des vacances, voir d’autre univers. Telle est notre aspiration durant les loisirs, selon Heinz Keller, de Suisse Tourisme.

Existe-t-il une tendance concernant nos loisirs?

Oui, c’est très clair. Le mot d’ordre est ici de ralentir, de mettre la pédale douce. Notre quotidien est de plus en plus frénétique et mondialisé. C’est pourquoi de nombreuses personnes disent stop, de façon très ciblée, et cherchent ainsi à contrebalancer cette frénésie.

Quels sont les contrepoids concrets?

La nature, avec tous les sens et tous les types d’activité imaginables. Les individus veulent se plonger plus consciemment dans l’univers des loisirs, que cela soit en marchant ou à vélo. Le vélo de course fait en ce moment un retour en force.

Voit-on apparaître de nouvelles choses?

Les moments méditatifs sur l’eau comme le Stand up Paddling. Ce qui est aussi en recrudescence, c’est la «randonnée sur lac»: il s’agit ici de glisser sur l’eau avec un kajak de mer et d’accoster là où vous en avez envie, pour rejoindre une buvette ou aller ailleurs. Une forte demande s'observe aussi dans les activités créatives - du découpage aux ciseaux à la taille de pierre.

A quel âge les individus cherchent-ils le plus à ralentir?

La moyenne d’âge des «ralentisseurs» ne cesse de baisser. Aujourd’hui, les gens veulent s’extraire du stress quotidien dès l’âge de 25 ans. La randonnée de refuge en refuge est alors très appréciée, spécialement chez les jeunes.

Pourquoi la randonnée est-elle si populaire auprès des jeunes?

Les jeunes découvrent la randonnée en Nouvelle-Zélande et constatent alors qu’ils peuvent aussi la pratiquer en Suisse. (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Votre conseil de randonnée?

Le Kesch-Trek, trois cabanes du CAS, quatre à six heures de randonnée par jour, quatre jours dans le splendide paysage de montagne des Grisons. Ou bien, très différent, des chalets d’alpage à louer. Il en existe plus de 200 en Suisse. Mon conseil pour deux semaines de vacances: les cols alpins de Sargans à Montreux, avec 1000 à 1800 m de dénivelé par jour, et tous les jours une nouvelle vallée. On voit alors à quel point la montagne peut changer selon la région. Les étapes peuvent aussi être parcourues isolément.

En lien avec le sujet

de Silvia Schütz,

publié le 02.03.2018


Cela pourrait également vous intéresser: