Fermer

Vivre plus sainement?

Sortir des sentiers battus

Jogger sur la piste finlandaise: le système cardiovasculaire apprécie et les articulations aussi! Mais courir sur des copeaux de bois nécessite un certain apprentissage!

Pieds

Nos pieds sont un petit chef-d’œuvre qui se compose de 28 os, de presque autant d’articulations, de 20 muscles et de 114 ligaments. Mais à force de porter des chaussures en permanence, ils s’étiolent. Courir pieds nus, sur une piste finlandaise, est un bon investissement pour leur santé. Quand on court sans chaussures et sans coussins amortisseurs, on n’atterrit plus sur le talon, mais sur le métatarse et la partie antérieure du pied. Les ligaments, les tendons et les muscles amortissent l’impact, les muscles du pied doivent travailler. Courir pieds nus est un exercice qui tonifie et améliore la coordination. En outre, les muscles réagiront mieux quand il s’agira d’éviter des mauvaises positions. Des pieds forts permettent d’avancer plus vite et protègent des sollicitations excessives.

On compte à peu près 250 pistes finlandaises en Suisse. Souvent associées à un parcoursvita. Comme elles sont installées en forêt et qu’elles sont éclairées aussi bien tôt le matin que tard le soir, on peut s’y entraîner tout au long de l’année.

Trois fois 25 minutes par semaine

Pour débuter et évacuer le stress professionnel, on s’entraînera au moins une demi-heure par semaine sur la piste finlandaise. Pour progresser, il faudra passer à trois séances hebdomadaires d’au moins 25 minutes. L’enchaînement de tours sur des copeaux de bois souples plaira aux familles avec enfants: chacun court à son rythme et celui qui a envie d’arrêter passe son tour.

Les articulations et les tendons sont préservés

Les avantages de ce type de revêtement sont évidents: sa souplesse préserve les articulations et les tendons. En même temps, courir sur ce genre de piste, qui mesure généralement 800 mètres, exige un peu d’attention, car les nombreuses irrégularités du sol peuvent vite conduire à un faux pas. Il est donc conseillé de commencer par un tour de reconnaissance à rythme tranquille.

L'équipement

Comme le mentionne l’article, courir sur la piste finlandaise n’exige pas forcément de s’équiper de chaussures de running – on peut s’entraîner pieds nus. Conseil: essayez quelle solution vous apporte le plus de confort: chaussures de running, de sport en salle ou pas de chaussures du tout. Quand on court par temps froid, il est important d’enfiler des vêtements qui évacuent la transpiration, ce qui évite les risques de refroidissement. Appliquez le principe de l’oignon, en multipliant les couches. Vous en enlèverez une en cas de besoin. Rappel: mettez un bonnet, car le corps perd beaucoup de chaleur par la tête si celle-ci n’est pas protégée.

Prévenir le diabète et l’infarctus

En amortissant les chocs, le revêtement sollicite davantage les muscles et traumatise moins les articulations, les tendons et les ligaments que l’asphalte ou les gravillons. Le terrain irrégulier permet de travailler son sens de l’équilibre. Et au même titre que n’importe quel autre sport d’endurance, courir sur une piste finlandaise fait brûler des calories et stimule le métabolisme, ce qui diminue les risques de diabète, de surpoids, d’attaque et d’infarctus.

Les chaussures de jogging classiques sont peu adaptées

Quand on s’entraîne régulièrement sur une piste finlandaise, on remarque rapidement que les chaussures de jogging classiques ne sont pas bien adaptées: le fort amortissement rend la course «molle». Les chaussures de running peu amorties ou les chaussures de sport en salle sont préférables. Les mordus des pistes finlandaises ne jurent de toute façon que par la course pieds nus.

«Enlever le bas» progressivement

On ne court pas pieds nus du jour au lendemain. Il faut que les muscles s’habituent au nouvel exercice. On doit donc y aller progressivement et augmenter peu à peu la longueur du parcours et l’intensité de l’effort. Et ne pas comparer ces chronos à ceux obtenus en chaussures ou sur un revêtement dur. Le sol souple fait travailler davantage les muscles.

hose.jpg
hose.jpg

Pantalons

La tenue la plus adaptée: des leggins. De préférence en fibres synthétiques, afin que la transpiration soit rapidement évacuée vers l’extérieur. Vers l’assortiment de pantalons de SportXX.

jacke-herren.jpg
jacke-herren.jpg

Veste

Elle devrait être légère, ne pas absorber ni laisser passer l’eau et être coupe-vent, afin d’éviter le froid du à l’évaporation. Vers l’offre de vestes de SportXX.

longsleeve.jpg
longsleeve.jpg

Maillot à manches longues

Il se porte comme couche intermédiaire, par dessus un t-shirt à manches courtes, et devrait également être en matières synthétiques. Vers les maillots à manches longues de SportXX.

handschuhe.jpg
handschuhe.jpg

Gants

Les mains et les pieds étant les premières parties du corps à avoir froid en hiver, ils devraient être bien protégés. Pour les mains, il faut opter pour des gants chauds et coupe-vent, en matières fonctionnelles. Vers l’assortiment de gants de SportXX.

muetze.jpg
muetze.jpg

Bonnet ou bandeau

Une grande partie de la chaleur de notre corps s’évapore par la tête si celle n’est pas protégée. Durant les mois froids de l’année, il est donc conseillé de porter un bonnet ou un bandeau. Vers les couvre-chefs de SportXX.

de Flavian Cajacob,

publié le 17.07.2018


Cela pourrait également vous intéresser: