Fermer

Vivre plus sainement?

À l’assaut du Tschuggen et du Gonzen

iMpuls a lancé une invitation pour une randonnée au pays de Heidi. 20 randonneuses et randonneurs sont arrivés de toute la Suisse et ont bravé le vent et les intempéries.

Sargans, le 16 septembre, 15 h 30. 20 randonneuses et randonneurs venus de toute la Suisse se retrouvent sur le parvis de la gare avec un objectif: gravir le Tschuggen, qui culmine à 1880 mètres d’altitude, puis le Gonzen (1829 mètres). La météo changeante ne les en dissuadera pas.

Les participants placent tout d’abord boissons, en-cas et pansements pour ampoules dans leur sac à dos, puis ils contrôlent rapidement le fonctionnement de la lampe frontale qui leur a été offerte et rangent leurs nouveaux bâtons de randonnée.

Le groupe se met alors en route. Nous parcourons en bus la première étape menant au plateau de Palfries. «Vous avez bien réglé vos bâtons de randonnée?», demande Thomas, le guide de randonnée, aux participants, au point de départ de l’excursion. L’itinéraire jusqu’au sommet est défini ensemble et déjà, la caravane colorée de randonneurs se met en marche sur le sol bourbeux et marécageux.

Nous comprenons vite qu’avec ces conditions météorologiques, nous ne verrons pas grand-chose du coucher de soleil. Les premiers flocons de neige se mettent même à tomber juste avant le sommet du Tschuggen. Nous conservons malgré tout notre bonne humeur. «Nous n’allons pas laisser un peu de vent et de pluie gâcher la bonne ambiance», déclare en riant l’un des nouveaux camarades marcheurs.

Belle vue malgré le brouillard

tschuggen.jpg
tschuggen.jpg

Quelle ne fut pas alors notre surprise: malgré le brouillard et les nuages, le Tschuggen nous réserve une vue extraordinaire sur la vallée du Rhin et de Weisstannen, les Alpes grisonnes, les Churfirsten et le lac de Walenstadt. D’épaisses nappes de brouillard alternent avec des rayons de soleil téméraires qui parviennent ici et là à percer les nuages et font scintiller le lac de Walenstadt, tout proche. «On devrait aller plus souvent dans la nature par ce temps», constate une randonneuse. Vu le paysage alentour, on ne peut que lui donner raison.

aufstieg.jpg

Nous reprenons des forces en avalant des barres Farmer et du mélange à grignoter de You, et nous écrivons un mot dans le livre d’or du sommet. Avec notre guide nous planifions la suite du parcours et enfilons bonnet et gants, car il neige à présent.

Le chemin qui mène au Gonzen est raide et glissant en raison du temps humide. Nos nouveaux bâtons nous apportent une aide remarquable.

Et maintenant une photo de nous prise par drone

drohne.jpg
drohne.jpg

Au sommet, les nuages et le brouillard jouent au chat et à la souris avec nous. Ils apparaissent parfois, puis disparaissent. Enfin, la vue se dégage et nous pouvons prendre une photo du groupe avec un drone. Là aussi, nous laissons un mot dans le livre d’or.

Que de magnifiques souvenirs nous avons ramenés à la maison!

huette.jpg

Les conditions sont néanmoins trop humides pour un barbecue et les nuages s’assombrissent de plus en plus. Heureusement, notre guide, Thomas, connaît une cabane forestière à proximité. Nous nous mettons rapidement en marche pour la rejoindre. Bientôt, nous marchons dans l’obscurité et sommes bien contents de disposer de lampes frontales, en plus des bâtons.

Une petite cabane finit par émerger de la forêt: notre lieu de repli pour les grillades. Le barbecue est déjà prêt, le feu flamboie, les cervelas, les saucisses à rôtir et le fromage à griller grésillent et le thé chaud fume dans les tasses. Nous allons passer un peu de temps ici.

Franchement, nous nous attarderions volontiers un moment. Il fait une chaleur agréable dans la cabane, alors que la pluie commence à tomber à grosses gouttes dehors.

Les randonneurs, dont la plupart ne se connaissaient pas auparavant, s’entendent admirablement et échangent ici ou là leurs numéros. Pour organiser une autre excursion ensemble?

Vers 22 heures, Thomas, le guide de randonnée, nous rappelle qu’il faut partir. Le bus attend dans la vallée, et le train à Sargans.

Le ventre plein et les chaussures sales, nous entamons notre retour à la maison, avec de nouveaux camarades de randonnée et beaucoup de bons souvenirs.

Produits assortis

publié le 11.06.2018

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser: