Fermer

Vivre plus sainement?

Des pistes plaisir pour skieurs confirmés et débutants

Pour que vous puissiez profiter au mieux des attraits de l’hiver, nous avons fait une sélection de descentes plaisir dans toute la Suisse sous le slogan «Sept pistes à descendre absolument».

Les pistes plaisir ne signifient pas la même chose pour tout le monde: c’est une question de type. Accédez ici au test.

Et chaque piste présente une particularité. Sur la piste la plus longue du continent, avec le Cervin pour théâtre, un défi consiste à foncer jusqu’à Zermatt sans «pause pipi». La Glacier Paradise, à Zermatt, mesure en effet 25 kilomètres. Différentes possibilités pour prendre une boisson chaude ou se restaurer, au départ, sur le parcours et à l’arrivée invitent à effectuer une pause bienvenue. Eh oui: le «Horu» a toujours plaisir à vous accueillir! Découvrez ci-dessous les merveilleuses sensations offertes par ces différentes pistes. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Galerie_1-traumpiste-matterhorn-skifahren-sonnenuntergang.jpg
Galerie_1-traumpiste-matterhorn-skifahren-sonnenuntergang.jpg

La grandiose: Matterhorn Glacier Paradise à Zermatt

La plus longue piste européenne a quelque chose à offrir à chacun: depuis la piste à bosses balisée en noir qui part en direction de Furi jusqu’au départ à plat sur le glacier du Théodule, où le bleu domine. Et dans la vallée, vous aurez peut-être affaire au «diable dans une tenue rouge» lors de la soirée d’après-ski.
 

Départ: Petit Cervin (3820 m d’altitude).
Arrivée: Zermatt (1620 m d’altitude).
Difficulté: moyenne.
Panorama: le Cervin est tout simplement grandiose. 
 

Galerie_2-traumpiste-leysin-berneuse.jpg
Galerie_2-traumpiste-leysin-berneuse.jpg

La reine du panorama: La Berneuse-Leysin

La descente de la Berneuse vers Leysin enchante par la vue exceptionnelle qu’elle offre, entre autres sur les Dents du Midi. On ne peut prendre une boisson chaude ou se restaurer qu’au départ, la piste de 8,5 km alternant ensuite espaces découverts et boisés.
 

Départ: La Berneuse (2048 m d’altitude).
Arrivée: Leysin (1350 m d’altitude).
Difficulté: moyenne, variante avec des raccourcis rouges et noirs.
Panorama: en Suisse romande, La Berneuse offre les plus beaux points de vue, parmi lesquels Les Dents du Midi, la plaine du Rhône et le bassin lémanique, ainsi que le massif des Diablerets, à l’est. 

Galerie_3-traumpiste-schuls-pista-da-soemmi.jpg
Galerie_3-traumpiste-schuls-pista-da-soemmi.jpg

La rêveuse: pista da Sömmi à Schuls

«Sömmi» signifie rêve en romanche. Nomen est omen: cette piste de 10 km de long, située en Basse-Engadine, mène, depuis l’adret de Motta Naluns, jusqu’au joli village de Sent. Magnifique, on ne saurait trop la recommander. Elle se prête tout particulièrement à la dernière descente de la journée avec halte au Sömmibar, en bordure de piste, au-dessus de Sent. Une navette ramène les clients à Scuol.
 

Départ: Salaniva (2710 m d’altitude).
Arrivée: Sent (1430 m d’altitude).
Difficulté: moyenne.
Panorama: face au soleil dans ce beau paysage hivernal.

Galerie_4-traumpiste-titlis-engelberg.jpg
Galerie_4-traumpiste-titlis-engelberg.jpg

L’escarpée: la descente du Titlis vers Engelberg

Le glacier du Titlis est le point de départ de la chevauchée longue de 12 km jusqu’à Engelberg. De temps à autre, il arrive que les skieurs puissent profiter du panorama depuis les plus de 3000 mètres d’altitude du Titlis en compagnie de touristes indiennes en tongs. Mais dès que l’on bifurque sur la piste escarpée de Rotegg, on ne voit plus que des skieurs équipés de pied en cap. La première partie de cette descente n’est un plaisir que pour les skieurs chevronnés. Il existe des possibilités de restauration au départ, sur le parcours et à l’arrivée. Départ: Kleintitlis (3020 m d’altitude). Arrivée: Engelberg (1050 m d’altitude). Difficulté: difficile et moyenne. Panorama: un paysage de haute montagne, véritable plaisir pour les yeux.
 

Départ: Salaniva (2710 m d’altitude).
Arrivée: Sent (1430 m d’altitude).
Difficulté: moyenne.
Panorama: face au soleil dans ce beau paysage hivernal. 

Galerie_5-traumpiste-gstaad-la-videmanette.jpg
Galerie_5-traumpiste-gstaad-la-videmanette.jpg

La conviviale: La Videmanette à Rougemont

La région de ski de Gstaad est faite pour les amateurs qui aiment bouger au grand air. La descente de la Videmanette jusqu’à Rougemont, longue de 10 km et balisée en rouge dans sa partie supérieure, constitue une petite exception dans ces reliefs doux. Les plaisirs culinaires sont aussi présents du départ à l’arrivée. Nous savons quel degré de forme est nécessaire pour maîtriser cette descente…
 

Départ: gare supérieure de La Videmanette (2151 m d’altitude).
Arrivée: Rougemont (951 m d’altitude).
Difficulté: moyenne, partie supérieure rouge, bleue ensuite.
Panorama: le remarquable éperon rocheux du Rubli. 

Galerie_6-traumpiste-parsenn-kueblis.jpg
Galerie_6-traumpiste-parsenn-kueblis.jpg

La classique: la descente de Parsenn, à Davos

En 1924, cette piste a servi de cadre au Parsenn Derby, la première compétition de ski suisse. Depuis, ce circuit de course légendaire de 12 km, qui rejoint Küblis, couronne toute journée de ski s’il y a assez de neige. Si votre ambition le permet, sachez que le parcours offre des possibilités de restauration.


Départ: sommet du Weissfluh (2844 m d’altitude).
Arrivée: Küblis (810 m d’altitude).
Difficulté: moyenne (piste normale).
Panorama: après le départ en pleine haute montagne, la vue sur les sommets dans le lointain est magnifique. Et pour fêter la descente, vous passerez la soirée d’après-ski au «Bolgenschanze».

Galerie_7-traumpiste-flumserberg-spigapiste.jpg
Galerie_7-traumpiste-flumserberg-spigapiste.jpg

La confidentielle: la Spigapiste à Flumserberg

S’il existait des journées de ski populaires, elles se dérouleraient dans les Flumserberge. Les week-ends de beau temps et pendant les vacances, ce domaine skiable situé au-dessus du Walensee est très fréquenté. Emprunter des pistes moins connues en vaut donc la peine. La Spigapiste, longue de 6,3 km et plutôt ignorée, est un bon «tuyau» pour les amateurs de pistes larges. Qui a besoin de faire une pause en chemin trouvera de nombreuses possibilités pour se réconforter.
 

Départ: Prodkamm (1939 m d’altitude).
Arrivée: Tannenheim (1220 m d’altitude).
Difficulté: moyenne à facile.
Panorama: la vue sur le Walensee bleu et les montagnes alentour est magnifique. Celle depuis la gare supérieure de Leist est la plus spectaculaire. 

de Silvia Schütz,

publié le 11.06.2018


Cela pourrait également vous intéresser: