Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

En équilibre pour la saison de ski

Leo (32 ans) et Tiziano (30 ans), moniteurs de ski à St-Moritz, sont toujours en mouvement. L’été dans les montagnes ou sur un vélo, l’hiver sur des skis. Ils nous donnent des astuces pour se préparer au mieux à la saison d’hiver. Car une bonne préparation est importante, même en cette période de coronavirus.

Être en équilibre sur un ruban tendu entre deux arbres. Une activité plaisante qui est aussi un bon entraînement pour l’équilibre. Leo Luminati et Tiziano Zeller savent de quoi ils parlent. Les deux hommes sont moniteurs de ski à St-Moritz et en tant qu’experts Swiss Snowsports, ils forment d’autres monitrices et moniteurs de ski. «Sur la slackline, on fait travailler la coordination, l’équilibre et la tension du corps», dit Leo. «Et ces éléments sont importants pour les sports d’hiver.»

L’entraînement TRX - une préparation parfaite

Tiziano mise sur l’entraînement TRX pour améliorer sa coordination, son équilibre et sa force. Dans cet entraînement de l’ensemble du corps, on travaille avec des cordes, des nœuds coulants et le poids de son propre corps pour exercer une résistance. «Les deux premiers jours de ski, cela peut tirer un peu dans le dos. L’entraînement TRX, que je peux pratiquer également à la maison, est une préparation parfaite.» (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Intégrer le sport dans son quotidien

Astuces - comment vous préparer
  • Intégrez l’activité physique à votre quotidien, p. ex. en montant des escaliers ou en allant travailler à vélo
  • Faites du sport par plaisir et testez ce que vous avez toujours eu envie de faire
  • Vous pouvez entraîner votre force et la tension de votre corps par exemple en pratiquant l’entraînement TRX en centre de fitness, en cours collectif ou chez vous
  • Entraînez votre équilibre, par exemple sur la slackline. Elle n’est pas très coûteuse et peut être fixée entre deux arbres assez proches l’un de l’autre
  • Il est possible de renforcer son dos, la tension de son corps et son équilibre également dans des cours comme le Pilates ou le yoga

Les écoles-clubs Migros et les centres de fitness proposent des cours TRX et d’autres cours, et Galaxus vend la slackline et les appareils TRX pour pratiquer chez soi

Bien entendu, faire du ski implique aussi d’avoir de la force. Entraîner sa force de manière isolée et se concentrer exclusivement sur des exercices et des groupes de muscles bien précis est toutefois peu judicieux. Il est nettement préférable d’intégrer le sport dans son quotidien et de faire régulièrement de l’exercice. Et ce, tout au long de l’année. Les deux Engadinois en sont convaincus. «Il faudrait toujours rester en action et faire du sport dès que l’on peut», conseille Leo. La raison: avec les skis d’aujourd’hui, on développe dans les courbes des forces qu’il ne faut pas sous-estimer.

Essayer de nouvelles choses: tout ce qui plaît est permis

BLe B-A-BA de l’entraînement est la variété, «que l’on soit sportif amateur ou de haut niveau», explique Tiziano. Faire de la randonnée, du vélo, du wakeboard, de la voile ou essayer de nouvelles choses - tout ce qui plaît est permis. «C’est ce que nous faisons aussi ici dans la vallée. Par beau temps le matin, nous sortons sur le lac de St-Moritz pour faire du stand up paddle», dit Leo. «Et lorsqu’il ne fait pas beau, je monte les escaliers à côté du funiculaire de Muottas Muragl en essayant d’arriver au sommet le plus vite possible», complète Tiziano. Cela le maintient en forme et il y prend plaisir.

L’essentiel: prendre du plaisir à pratiquer une activité physique

Pour les deux hommes, aimer bouger est au centre de toute chose. Ils font du sport toute l’année. Leo est guide de montagne depuis quattre ans et pratique l’escalade pendant son temps libre. «De l’escalade sportive ou des voies de plusieurs longueurs, où l’on escalade un mur longueur de corde après longueur de corde, dans le Val Bregaglia, à Rätikon, dans l’Oberland bernois, autour d’Andermatt ou sur le Lagalp, j’escalade partout où je me trouve.» (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Tout sur le sujet

Chaque semaine un grand tour

Biker auf E-Mountainbike kämpft sich durch Graspfad in Nadelholz-Gelände
Biker auf E-Mountainbike kämpft sich durch Graspfad in Nadelholz-Gelände

Tiziano Zeller se déplace soit sur un V.T.T.

Tiziano se déplace soit sur un vélo de course, soit sur un V.T.T. Il y a encore deux ans, il faisait du vélo en Engadine durant l’été, tous les mardis en fin de journée, d’abord sur son vélo de course pour franchir les différents cols, puis sur son VTT, par monts et par vaux. Mais pendant ses études à l’école supérieure de tourisme, il a dû réduire légèrement le nombre de ses sorties. Il a maintenant terminé sa formation de spécialiste en tourisme et organise des évènements pour le compte de Celerina Tourismus. Il n’a jamais totalement arrêté le vélo et continue de faire une grande virée chaque semaine à la belle saison.

Se tenir en équilibre pour s’entraîner

Pour les deux hommes, il n’est pas nécessaire d’entraîner force ou endurance de façon ciblée en prévision de l’hiver. «Lorsque je monte vers un refuge le soir et que je marche pendant 12 heures le lendemain, ma condition physique de base est parfaite», dit Leo. Il indique entraîner sa force et la tension de son corps en pratiquant l’escalade sportive. Toutefois, avant le début de la saison d’hiver, il aime se tenir en équilibre sur la slackline, «pour l’équilibre.»

Début de la saison en octobre

Et quand Leo et Tiziano remontent-ils sur les skis? Leur saison démarre en octobre avec le Swiss Snow Sport Forum à Zermatt, où se rencontrent des experts Swiss Snowsports et des formateurs de toute la Suisse. Ensuite commence l’entraînement avec les enfants et les jeunes de la communauté d’entraînement de Haute-Engadine sur la Diavolezza.

À Noël, la saison du ski commence pour de bon, même en cette période de coronavirus. Le concept de protection coronavirus des remontées mécaniques d’Engadine (en anglais) est prêt. Il s’inspire de celui des transports publics. Vous trouverez ici le lien vers le concept de sécurité des Remontées Mécaniques Suisses.

Leo & Tiziano - moniteurs de ski par passion

Zwei Männer beim Wandern
Zwei Männer beim Wandern

Hors saison, Leo Luminati (à gauche) et Tiziano Zeller (à droite) font notamment de la randonnée pour rester en forme.

Leo Luminati (32 ans) et Tiziano Zeller (30 ans) ont participé par le passé à des courses de ski, Leo jusqu’à l’âge de 18 ans, et Tiziano jusqu’à 19 ans. Leo a donné son premier cours de ski pendant les vacances de Noël durant son apprentissage. «Je voulais gagner un peu d’argent, et comme l’enseignement me plaisait et que je voulais transmettre le plaisir de pratiquer ce sport, j’ai commencé la saison en me formant pour devenir moniteur de ski avec diplôme fédéral.»

Un plaisir presque perdu

Tiziano est resté plus longtemps dans la compétition. Mais il avait presque perdu le plaisir de skier. «Nous étions souvent en Italie, où il existe des courses sur lesquelles on peut trouver un concurrent de 23 ans qui est peut-être bûcheron dans le civil.» En Suisse, c’était totalement différent. «À 19 ans, j’étais déjà trop vieux.» C’est pourquoi il a arrêté.

De nouvelles possibilités découvertes

Il a effectué son service militaire, a commencé à enseigner comme moniteur de ski auxiliaire puis a entrepris la formation d’aspirant au titre de moniteur de ski. «Et là, le plaisir de skier est revenu.» Soudainement, il ne s’agissait plus seulement de mettre les chaussures et s’élancer. «Toutes les possibilités que l’on a sur des skis, comme par exemple skier à reculons ou prendre des virages courts, m’ont plu, et même glisser sur les skis.»

Les deux hommes sont devenus plus rapides

«Nous sommes tous les deux devenus plus rapides depuis que nous avons arrêté de participer à des courses», ajoute Leo. «Peut-être est-ce dû au fait que la pression a disparu, mais peut-être aussi que nous avons découvert les skis sous un autre angle.» Ce sont ces connaissances et ce plaisir de skier que les deux Engadinois transmettent aujourd’hui à d’autres en tant qu’experts Swiss Snowsports. Tiziano s’occupe notamment d’enfants et d’adolescents, également en tant que coach de la communauté d’entraînement de Haute-Engadine.

Champions suisses de la descente en formation

Toutefois, les deux hommes sont encore capables – ou maintenant plus que jamais - de skier en toute concentration et en se donnant un objectif. En tant que membres des «Red Devils, l’équipe de démonstration de l’école de ski de St-Moritz/Celerina, ils ont remporté à Scuol en 2019 les championnats de Suisse de la descente en formation. «Si quelqu’un n’est pas à ce qu’il fait, alors tout s’écroule.»

de Susanne Schmid Lopardo,

publié le 12.09.2019, ajusté le 19.11.2020


Cela pourrait également vous intéresser:

Profitez de 20% de rabais sur tout l’assortiment aha!

En savoir plus
aha.jpg