Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Voilà pourquoi j'aime mon vélo électrique

Sentir le vent dans ses cheveux et la liberté. Une machine de sport et de loisirs qui permet de faire de nombreuses descentes par jour. Une bonne alternative familiale au lourd vélo en acier. Un moyen écologique de se rendre au travail sans transpirer. Le vélo électrique est tout cela et plus encore. Neuf adeptes du vélo électrique racontent leur histoire.

annasteinmann.jpg

La famille d’Anna Steinmann et David Smith avec la petite Olivia, 3 ans, Winterthur

Situation privée: partenariat. Depuis que les vélos électriques font partie du foyer, la voiture est plus rarement utilisée.

Anna Steinmann est une adepte du vélo électrique depuis qu'elle a troqué son élégant vélo en acier (qui pesait environ 21 kg) contre un vélo électrique. Elle ne regrette pas une seconde cette décision. D'autant plus qu'il est facile de transporter la petite avec le vélo grâce à une remorque.

Pourquoi utilisez-vous un vélo électrique?

Nous avons une voiture et nous avions tous deux un vélo ordinaire. J'avais acheté un nouveau vélo Ibex il y a deux ans, que j'avais monté moi-même. J'ai pensé qu'un nouveau vélo serait une bonne idée car nous avons une petite fille d'un an. Malheureusement, il s'est vite avéré que l'élégant vélo en acier était beaucoup trop lourd (environ 21 kg) pour transporter un petit enfant sur le vélo avec remorque. Mon mari est rentré un jour avec un vélo électrique parce que c'était une bonne «affaire». Nous avons tous deux essayé le vélo et nous avons tout de suite été enchantés. Peu de temps après, j'ai échangé mon beau vélo en acier contre un vélo électrique. Et je ne regrette pas cette décision une seule seconde.

Qu'apporte le vélo électrique en termes de qualité de vie?

«C'est un changement de vie». Nous faisons beaucoup plus de choses en vélo maintenant. Il arrive aussi que nous fassions des achats plus importants avec une remorque et la petite dans un siège pour enfant. Nous n'avons vraiment besoin de la voiture que pour les très longues distances ou lorsque mon mari se rend au travail de Winterthour dans le Toggenburg.

Transporter un enfant et des bagages sur le vélo en acier était tout simplement trop pénible. Nous (les parents) sommes tous deux très en forme, mais faire du vélo dans ces conditions était plus un fardeau qu'un avantage. Maintenant, nous «volons» pour ainsi dire à travers la ville. C'est vraiment amusant et la vitesse est tout simplement géniale! Tout est devenu beaucoup plus facile et plus spontané.

Et l’exercice physique?

Nous faisons beaucoup plus d’exercices physiques avec nos vélos électriques car nous avons tendance à monter rapidement l'une des collines de Winterthur. D'autres excursions sont maintenant aussi un plaisir, par exemple à la Thur pour une baignade. Avec les maillots et serviettes de bain, le barbecue, la nourriture et le bois dans la remorque. Nous ne réfléchissons pas à deux fois quand il s’agit de faire des excursions plus éloignées ou avec des dénivelés.

Mon mari et moi faisons également des compétitions internes pour voir à quelle vitesse nous pouvons faire l'aller-retour à la Coop avec le vélo électrique. Ou combien d'autres cyclistes nous pouvons doubler .

Quel est votre itinéraire/tour préféré?

Nous n’avons changé de vélo que depuis 3 mois. Nous n'avons donc pas encore d'itinéraire préféré. Mais nous n'avons plus peur des collines. Rien n'est trop difficile pour nous maintenant.

Qu'est-ce qui vous a surprise dans le maniement du vélo électrique?

La facilité de se déplacer, même avec un enfant et des bagages. La logistique familiale est devenue beaucoup plus facile. La nouvelle vitesse est géniale!

Quelles expériences avez-vous faites avec la sécurité?

L'aspect de la sécurité du vélo électrique est définitivement revenu au premier plan pour nous. Nous portons désormais systématiquement un casque de vélo, ce que nous ne faisions pas toujours (par négligence) auparavant. Les priorités à droite dans le quartier sont également devenues un peu plus risquées car nous nous approchons des intersections à une vitesse d'environ 26 km/h. Avec un enfant sur un vélo, vous devez anticiper en raison de la vitesse plus élevée (tout comme lorsque vous conduisez une voiture). Cependant, en raison de la vitesse justement, vous pouvez aussi plus rapidement éviter des obstacles et vous adapter plus facilement.

bikeheidi.jpg

Heidi Bacchilega, 53 ans, de Zurich, roule sur un V.T.T. électrique Trek Rail.

Situation privée: vit et travaille à Zurich. Le fils aîné est mécanicien pour bicyclettes et donne également en privé de précieux conseils sur l'entretien et le maniement.

Pour Heidi Bacchilega, son V.T.T. électrique est clairement un équipement sportif et non un substitut à la voiture ou aux transports publics. «Ce n'est pas non plus un vélo pour les vieux, c'est une nouvelle expérience en plein air pratiquée par les jeunes et les moins jeunes aujourd'hui». Les sentiers sont - également en montagne - sa passion.

Pourquoi utilisez-vous un vélo électrique?

Depuis une opération du genou il y a quelques années, je suis l'heureuse propriétaire d'un V.T.T. électrique. Comme je n'étais pas autorisée à jouer au tennis pendant un certain temps, mon physiothérapeute m'a recommandé de faire du vélo. Et comme cela faisait un moment que je caressais l'idée d'acheter un vélo avec «soutien», c'était le bon moment. Je ne rajeunis pas et les montagnes ne sont pas plus plates. Avant cela, j'avais un vélo de ville et un VTT classique.

Qu'apporte le vélo électrique en termes de qualité de vie?

Pour moi, mon V.T.T. électrique est clairement un équipement sportif et non un substitut à une voiture ou aux transports publics. Le vélo n'est pas non plus réservé aux personnes âgées, c'est une nouvelle expérience en plein air pratiquée par les jeunes et les moins jeunes aujourd'hui. J'aime comparer cela au ski: certaines personnes se laissent tirer vers le haut et descendent à ski, d'autres marchent vers le haut et descendent à ski. Ce sont des sports différents. Ma liberté s'est élargie au point que je peux partir sans trop me soucier de savoir si je serai capable de rentrer à la maison. Bien sûr, lorsque je prévois des circuits plus longs, je dois m'assurer que ma batterie tiendra. Mais mes tours en vélo sont plus longs et plus captivants grâce à la batterie. 

Et l’exercice physique?

Avant, je devais me sentir en pleine forme avant de monter sur l'Üetliberg. Aujourd'hui, je peux simplement partir en excursion le soir sans être épuisée pendant trois jours après.

Quel est votre itinéraire/tour préféré?

J'ai déjà fait de beaux parcours. J'ai été très enthousiasmée par le circuit en Engadine qui va de Piz Nair à Bever. J'étais ici avec un groupe mixte (vélos électriques et vélos classiques). Nous avons tous pris le train pour monter, puis nous avons parcouru des sentiers sympas et profité de la belle région autour de Val Bever.

J'ai aussi beaucoup aimé Arosa, notamment le Hörnlitrail, qui procure beaucoup de plaisir.

Conseil: j'ai acheté un ordinateur pour vélo tout-terrain. J'ai ainsi la possibilité de créer un circuit, où il me suffit d'entrer les kilomètres souhaités et de sélectionner le point de départ. Diverses suggestions me sont proposées ensuite. Ainsi, je découvre des circuits que je n'aurais pas parcourus moi-même.

Qu'est-ce qui vous a surprise dans le maniement du vélo électrique?

L'année dernière, j'ai acheté un nouveau V.T.T. électrique, un Trek Rail, et je suis ravie de pouvoir faire presque tout ce que je fais avec un V.T.T. classique. Les batteries sont désormais plus solides, plus petites, et le vélo est généralement plus maniable. Le seul inconvénient est que mon vélo est encore lourd. Lorsque je dois le soulever pour le mettre dans le train, je suis contente d'avoir quelqu'un pour m'aider.

Quelles expériences avez-vous faites avec la sécurité?

Je porte toujours un casque et des gants. Je transporte toujours mes feux avant et arrière dans mon sac à dos. C'est très important, même si on part le matin. On ne sait jamais comment la journée va se passer, et la lumière est tout simplement très importante. Par ailleurs, j'ai réservé un instructeur de vélo pour une journée et je l'ai laissé me coacher. Je le recommande à tout le monde. Je suis allée sur www.bikebuebe.ch, ce sont des guides VTT certifiés. De bons cours sont également disponibles sur mobilsein-mobilbleiben.ch/kurse

Ce qu'il faut encore dire…

Le V.T.T. électrique est un sport et il existe également des championnats du monde depuis 2019.

(Voir suite ci-dessous...)

corneliahimmel.jpg

Conny Himmelberger (52 ans) avec Ilias Petkoglou (53 ans), Gossau ZH

Situation privée: mariés, domiciliés à Gossau ZH.

L'une des dernières excursions de plusieurs jours de Conny Himmelberger et Ilias Petkoglou a consisté à parcourir durant trois jours Soleure et ses environs sur un vélo électrique - «merveilleux!». Surtout en période de coronavirus, ils découvrent la Suisse autrement avec le vélo électrique malgré des problèmes de genoux (voyage en voiture). «Je sais rarement à l'avance où notre voyage va nous amener. Ma devise est la suivante: toujours partir vers de nouvelles destinations et découvrir de nouvelles choses», explique Conny.

Pourquoi utilisez-vous un vélo électrique?

Conny: Cela a commencé lorsque nous avons eu des problèmes de santé avec nos genoux. Les promenades et randonnées se sont raréfiées. À la fin, nous n’avons plus rien fait. Et puis il y a 10 ans, j'ai acheté un vélo électrique avec une assistance de 25km/h. C'était aussi pratique car nous vivons sur une pente.

Qu'est-ce que cela apporte en termes de qualité de vie?

Conny: Sur le vélo, nous avons un sentiment de pure liberté avec le vent dans les cheveux (même si nous portons un casque, bien sûr). Nous disposons d'un porte-vélos sur la voiture et pouvons ainsi nous rendre à n'importe quel point de départ d'une excursion.  L'un des derniers circuits de plusieurs jours a consisté à parcourir durant trois jours Soleure et ses environs sur un vélo électrique - merveilleux! Surtout en période de coronavirus, nous découvrons la Suisse autrement avec le vélo électrique malgré des problèmes de genoux (voyage en voiture).

Et l’exercice physique?

Ilias: Je ne ferais aucune excursion sans vélo électrique. Le vélo à assistance électrique m'aide vraiment à faire plus d'exercice. J'aime les activités physiques et j'espère pouvoir courir et faire de la randonnée à nouveau avec mes nouveaux genoux. Au départ, j'utilisais le vélo électrique à 25 km/h pour me rendre au travail. Maintenant que nous avons déménagé, c'est trop loin. Après l'opération du genou, j'ai utilisé l’assistance complète, puis je l'ai réduite progressivement. Maintenant, je dois vraiment faire un effort et j'ai suis souvent en transpiration. J'en suis heureux, car j'aime sentir mon corps.

Quel est votre itinéraire/tour préféré?

Conny: Le plus beau, c'est quand je suis seule à vélo aux alentours de Gossau, que je ne sais pas si je dois aller à gauche ou à droite, mais que je vois un joli petit chemin et que je l'emprunte spontanément. Je sais rarement à l'avance où mon voyage va me mener. Ma devise est la suivante: toujours en quête de nouvelles destinations. J'enregistre les itinéraires avec Komoot et je les partage avec des collègues qui aiment aussi essayer de nouvelles choses. Sur Komoot, je reçois des suggestions inspirantes de la part d'autres personnes.

Qu'est-ce qui vous a surpris dans le maniement du vélo électrique?

Conny: La puissance qui vient en soutien. Mais elle a aussi ses dangers, comme les voitures qui sous-estiment notre vitesse. Beaucoup ne réalisent pas que je suis sur un vélo électrique. Ils se rabattent souvent trop tôt quand ils dépassent et sous-estiment ma vitesse. En dehors de la route, je regarde devant moi pour pouvoir changer de vitesse suffisamment tôt. Si je rencontre des piétons ou des cavaliers avec des chevaux, j'attire l'attention sur moi bien à l'avance et je dis: j'arrive en vélo électrique et je double par la gauche.

Le vélo électrique est facile à manier. J'ai très vite eu une bonne sensation des vitesses, du moteur et des freins.

Quelles expériences avez-vous faites avec la sécurité?

Je dois faire plus attention aux automobilistes. Mais à part ça, je me sens très en sécurité. Après tout, nous ne sommes pas des conducteurs urbains, nous roulons sur des routes isolées. Nous évitons le trafic routier. Le casque et le pantalon de cycliste font partie de la panoplie. Les gants, je n'en ai pas besoin.

retofehr.jpg

Reto Fehr (41 ans), de Dürnten ZH

Situation privée: marié, domicilié à Dürnten ZH, bureau à Zurich. Le fils aîné est au jardin d’enfants depuis l'été et s'entraîne déjà assidûment sur son propre vélo. Reto Fehr a écrit un livre sur son «Tour dur d'Schwiiz».

Reto Fehr (41 ans) a parcouru toutes les communes de Suisse en 2015 avec un vélo normal et 20 kg de bagages. Aujourd'hui, il est passé au vélo électrique et explique: «J'habite à 35 kilomètres du bureau. 35 kilomètres me prendraient trop de temps sur mon vélo tout-terrain normal. Avec le vélo électrique, je fais l'aller simple en un peu moins de 1 h 15. C'est raisonnable.»

Pourquoi utilisez-vous un vélo électrique?

Avant le vélo électrique, j'utilisais souvent un vélo normal. Mais avec des enfants en bas âge, nous ne pouvions pas faire de tours à vélo ou les courses. Grâce au vélo électrique, nous pouvons tracter sans problème une remorque. Pour l'instant, je peux invoquer l'«excuse des enfants» pour justifier un vélo électrique. Mais j'ai le sentiment que je garderai le vélo électrique même quand les enfants commenceront à faire du vélo eux-mêmes;-) C'est tellement pratique.

Qu'apporte le vélo électrique en termes de qualité de vie?

Pour moi, le vélo est synonyme de liberté. On peut se rendre rapidement quelque part sans avoir à chercher un parking. J'aime aussi la vitesse. À pied, on est trop lent pour pouvoir aller vraiment «loin». En voiture, on est trop rapide et on rate beaucoup de choses. Le vélo est un bon compromis. On sent le vent. On entend les bruits ambiants et on remarque dès que la route monte ou descend légèrement. Une fois qu’on a parcouru un itinéraire, on ne l'oublie généralement jamais. 

J'aime aussi beaucoup plus me rendre au travail en vélo. Le lever du soleil et l'atmosphère du matin dans la nature plutôt que dans un train bondé sont incomparables. Pour le retour, je ne suis pas non plus obligé de respecter un horaire et je peux ajouter une boucle en fonction de la météo et de mon humeur. Ensuite, je rentre à la maison, j'ai déjà fait du sport et je peux profiter de la famille.

Et l’exercice physique?

Le vélo électrique me permet également de parcourir les 35 kilomètres qui me séparent du bureau. Et si je ne suis pas très en forme après une longue journée au bureau, le vélo électrique m'aide à rentrer chez moi dans un délai raisonnable. En outre, on fait plus d’exercice au quotidien, par exemple pour faire les courses ou se rendre à la piscine. Et nous pouvons à nouveau faire des petites excursions à vélo malgré les enfants en bas âge.

Quel est votre itinéraire/tour préféré?

Nos randonnées familiales à vélo mènent souvent quelque part dans le Tösstal. Je n'ai pas vraiment de tour de vélo électrique préféré. Pour les excursions, je prends toujours mon VTT ou mon vélo de course. Le vélo électrique est devenu pour moi un objet du quotidien. Si le trajet entre le domicile et le lieu de travail peut être considéré comme un itinéraire favori, alors je dirais que faire du vélo le long du Greifensee en direction de Zurich le matin est unique.

Qu'est-ce qui vous a surpris dans le maniement du vélo électrique?

Il n'y a rien de mieux que les premiers mètres en vitesse turbo;-) J'ai aussi été surpris de voir avec quelle rapidité on dépasse les 25km/h tout en utilisant sa propre force musculaire.

Quelles expériences avez-vous faites avec la sécurité?

Le casque est toujours indispensable, même si la route est courte. Dans le trafic routier, vous devez être conscient que les conducteurs ne sont pas toujours en mesure d'évaluer correctement votre propre vitesse. Dès que la remorque pour enfants est attachée, j'essaie d'éviter les routes principales sans bandes pour les vélos. Cela prend parfois un peu plus de temps, mais le voyage est plus détendu. 

nilsroth.jpg

Niels Rot (37 ans), Affoltern am Albis ZH

Situation privée: marié, deux enfants (2 et 4 ans)

Pour la famille Rot, le vélo électrique était et reste un substitut à la voiture pour des raisons environnementales. Mais au fil du temps, il est devenu un véhicule pratique pour d'agréables sorties en famille.

Pourquoi utilisez-vous un vélo électrique?

Nous n'avons jamais eu de voiture et n'en voulions pas pour des raisons environnementales. Lorsque nous vivions encore à Zurich, nous pouvions tout faire en vélo. Il y a un an, nous avons déménagé à Affoltern am Albis et j'ai dû trouver un moyen de me rendre au travail à Zurich. C'est alors que j'ai acheté un vélo électrique et depuis, je l'utilise pour me rendre en ville par tous les temps, sauf lorsque les routes sont verglacées. Je suis environ 20 minutes plus rapide qu'avec les transports publics. Je fais les courses avec le vélo électrique et des excursions avec les enfants.

Qu’apporte le vélo électrique en termes de qualité de vie?

C'est un mélange de sentiment de liberté et de plaisir à être dehors. Je bouge, mais je n'arrive jamais au travail en sueur. Ce matin par exemple, j'ai regardé la brume sur les champs et j'ai déjà pu vivre un beau moment avant le travail.

Et l’exercice physique?

Je bougeais déjà beaucoup avant, cela n'a pas changé avec le vélo électrique. Nous aimons faire des randonnées à vélo avec nos deux enfants, qui sont maintenant un peu plus faciles à gérer avec le vélo électrique. Les enfants s'assoient chacun sur un siège enfant à l'avant et à l'arrière.

Quel est votre itinéraire/tour préféré?

Le Säuliamt est idéal pour les randonnées à vélo. L'un de mes circuits préférés part d'Affoltern am Albis. vers le monastère de Kappel et vers le Türlersee.

Qu'est-ce qui vous a surpris concernant le vélo électrique?

Les frais de service sont plus élevés que ce à quoi je me serais attendu. Comme j'utilise mon vélo électrique cinq jours par semaine, je dois le faire réviser deux fois par an, ce qui coûte plusieurs centaines de francs à chaque fois.

Quelles expériences avez-vous faites avec la sécurité?

Je roule toujours avec un casque et je respecte les limitations de vitesse. Dans les rues du quartier, je conduis un peu plus lentement qu'il n'est permis, et j'essaie d'utiliser les rues où il y a peu de trafic et peu de feux de circulation. Je n'emprunte presque jamais les routes où il n'y a pas de piste cyclable.

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

En savoir plus
buehne-ebike-wartung.jpg
Conseils

8 conseils pour entretenir votre vélo électrique

Que ce soit en été ou en hiver, si vous suivez ces huit conseils et astuces, vous profiterez plus longtemps de votre vélo électrique. Le plus important dans tout ça: la batterie.

Vers le dossier
sandranady.jpg

Sandra Nady (34 ans), Veyrier (GE)

Situation privée: mariée

Pourquoi avez-vous opté pour un vélo électrique?

Mon mari en avait déjà un et m’a encouragé à franchir le pas. Ce que j’ai fait en février 2021. Je ne regrette pas du tout ce choix et utilise désormais mon vélo électrique tous les jours pour aller travailler. Le trajet dure une quinzaine de minutes, la plupart du temps sur des pistes cyclables.

Votre qualité de vie s’en trouve-t-elle améliorée?

Je viens de la région parisienne et je roulais beaucoup en voiture. Je perdais beaucoup de temps dans les bouchons ou à chercher une place de parking. Avec un vélo électrique, je peux arriver deux minutes avant un rendez-vous et trouve toujours un emplacement pour me garer. Et le soir, le trajet du retour me permet de m’aérer l’esprit après une journée de travail. Chaque fois que je suis à vélo, je me dis que je vis un instant de bonheur. Au point d’avoir décidé de vendre ma voiture.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite acheter un e-bike?

Pour moi, il est fondamental d’investir dans les accessoires. Il faut un casque bien sûr – j’ai choisi un modèle avec clignotant intégré que je peux actionner avec mon guidon –, une sacoche pratique que je peux installer et reprendre très vite et, surtout, un rétroviseur. C’est essentiel.

Comment se passe le partage des routes entre cyclistes avec les automobilistes?

Il y a bien sûr toujours deux ou trois grincheux ou énervés mais ça reste marginal. Dans l’ensemble, les automobilistes sont bienveillants. Cela étant, conduire un vélo électrique demande de la concentration. A Genève, il y a beaucoup de tramways, ce qui peut rendre certains tracés plus compliqués.

Etes-vous déjà tombée?

Oui deux fois, mais c’était de ma faute. Je n’ai pas été blessée par chance et ces deux incidents ne m’ont pas refroidi. Je continuerai d’enfourcher mon petit vélo.

wolframschmidt.jpg

Wolfram Schmidt (44 ans), Genève

Situation privée: marié

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous procurer un vélo électrique?

Je ne l’ai pas acheté mais reçu, il y a deux ans, de mon père, qui est atteint de la maladie de Parkinson. Depuis, je l’utilise pour aller travailler et prend désormais le bus ou la voiture en cas de pluie. Avoir un vélo électrique est très pratique pour moi car le chemin du retour monte. Malgré cette cote, la durée du trajet est plus courte à vélo qu’en transports publics ou en voiture.

Votre qualité de vie s’en trouve-t-elle améliorée?

Oui absolument. Le matin, je fais le plein d’air frais et le soir, le trajet à vélo me permet de faire un break ou de faire le point sur la journée. D’une manière générale, je croise plutôt des gens heureux à vélo et des personnes stressées dans leur voiture, ce qui est mon cas quand je suis au volant.

Avez-vous l’impression de pratiquer davantage de sport?

J’ai remarqué que si je rentrais du travail à vélo, cela me mettait dans une bonne dynamique et je trouvais souvent l’énergie d’aller encore courir dans mon quartier. Quand je circule en bus ou en voiture par contre, j’ai plutôt tendance à rester ensuite sur mon canapé…

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris avec un vélo électrique?

La facilité dans les montées bien sûr, mais aussi le fait que le périmètre à disposition est bien plus grand. Durant nos jours de congé, ma femme et moi partons en excursion à vélo. Nous aimons par exemple nous rendre sur la plage publique d’Hermance, à environ 20 km de notre domicile. Ah oui encore une chose: nous avons récemment acheté le vélo de ma femme au SportXX Mparc la Praille, que je peux recommander pour son excellent service client et technique.

Vous protégez-vous d’une manière particulière?

Non... Je viens d’une petite ville du sud de l’Allemagne et allais toujours à l’école à bicyclette. Pour ainsi dire, j’ai grandi sur un vélo et me sens en sécurité avec un modèle allant jusqu’à 25 km/h. J’ai aussi habité à New York où je faisais du vélo. Le trafic était autrement plus dense qu’à Genève, même s’il faut rester prudent également ici.

Vous êtes directeur financier. On vous imagine plutôt dans une grosse voiture que sur un vélo….

Pratiquer le vélo est ma petite contribution au développement durable. Et puis, d’une manière générale, je suis pour une organisation du travail horizontale. C’est pourquoi, j’ai notamment imposé le tutoiement dans mon département quand je suis arrivé à ce poste il y a dix-huit mois. Venir à vélo au bureau permet aussi de montrer que je suis modeste et fait partie de l’équipe. Nous sommes d’ailleurs nombreux à venir ainsi travailler.

(Voir suite ci-dessous...)

maja.jpg

Maja El Sayed (65 ans), Pfungen ZH

Situation privée: domiciliée à Pfungen ZH. Quand il fait beau, elle utilise son vélo électrique pour aller s'occuper de ses petits-enfants à Zurich et Oberwinterthur.

Au lieu de monter dans la voiture pour aller faire les courses, Maja El Sayed (65 ans) enfourche son vélo et «s'en va joyeusement». Depuis qu'elle est à la retraite, elle ne court plus après le temps. Si elle demande à ses amis, via Whatsapp, de faire une balade avec elle, il y a généralement quelqu'un au départ.

Pourquoi utilisez-vous un vélo électrique?

C’est plus sympa de faire du vélo électrique que du vélo classique. Bien qu'il ait plusieurs vitesses, j'ai été essoufflée très rapidement, car il y a toujours des montées et des descentes là où je vis, au pied de l'Irchel. Cela me permet de me déplacer sur des distances relativement longues sans arriver à destination totalement épuisée et en sueur.

Qu'apporte le vélo électrique en termes de qualité de vie?

Mon envie de faire du vélo a augmenté. Au lieu de prendre la voiture pour aller faire des courses, j'enfourche mon vélo et je pédale joyeusement. Depuis que je vis seule, je n'ai plus besoin de beaucoup de nourriture. Le panier du porte-bagages est tout à fait suffisant. De plus, je ne cours plus après le temps car je suis maintenant à la retraite. Si la météo est favorable, je demande par Whatsapp si quelqu’un a le temps et l'envie de sortir en balade avec moi. Il y a généralement quelqu'un qui accepte parmi mon cercle d'amis. Je suis aussi déjà sortie toute seule, mais c'est plus amusant à deux. Je passe définitivement plus de temps à l'extérieur qu'avant d’avoir mon vélo électrique.

Quel est votre itinéraire/tour préféré?

Les circuits spontanés sont possibles car je connais bien les environs de mon domicile. L'un de mes itinéraires préférés est le suivant: départ à Pfungen, ça monte raide sur la piste cyclable, en direction de Dättlikon. Là, un sentier en altitude mène, via Freienstein et Teufen, jusqu’au début de la montée de l'Irchel. En chemin, vous pourrez observer le Rhin à un point de vue (photo) qui traverse une nature presque intacte à cet endroit. Après d'autres virages en montée et une légère descente, vous atteignez Berg am Irchel. De là, via Flach, Volken et Dorf, où vous bifurquez à la fin en direction de Hünikon, vous arrivez à Aesch et à Neftenbach. Vous avez bientôt rejoint la gare de Pfungen et terminé le tour de l'Irchel. Le paysage vaut la peine d'être vu, mais la piste cyclable débouche parfois sur une route de campagne.

Qu'est-ce qui vous a surprise dans le maniement du vélo électrique?

Je me suis rapidement familiarisée avec le maniement du vélo électrique, car je fais du vélo depuis ma jeunesse. J'ai grandi à Zurich et je devais me rendre chaque jour à vélo à l'école supérieure dans un quartier différent. Le changement de vitesse est fondamentalement le même, sauf que sur le vélo électrique actuel, je peux aussi changer de vitesse au milieu d'une montée et ne pas avoir à décider avant la montée quelle vitesse pourrait être la bonne. Cela facilite les choses. 

Quelles expériences avez-vous faites avec la sécurité?

Comme je suis également une conductrice passionnée, je connais les deux aspects en tant qu'usager de la route. Je suis donc prête pour tout, que ce soit en voiture ou à vélo. Le seul endroit que je ne voudrais jamais parcourir à vélo mais uniquement en voiture en cas d'urgence, c’est le tronçon Limmatplatz-passage sous voie de la Langstrasse. Il y a une bande jaune réservée aux cyclistes des deux côtés, mais elle est très étroite. C'est pourquoi les cyclistes rapides doublent au milieu de la route entre les voitures qui se croisent et des deux côtés! Soudain, un vélo se retrouve en travers parce qu'il sort à toute vitesse d'une rue latérale ou traverse le passage pour piétons. Je dois donc regarder dans toutes les directions et j'atteins rarement la vitesse de 30 km/h.

Jeromebord.jpg

Jérôme Bord (35 ans), Peseux (NE)

Situation privée: gestionnaire de fortune

 

Pourquoi avoir craqué pour le vélo électrique?

L’assistance électrique lisse les différences de niveau entre les cyclistes. Comme cela, je peux rouler avec des amis qui ont des VTT électriques et également avec ma femme qui a aussi acheté un e-bike. Du coup, je fais encore davantage de vélo qu’auparavant puisque je continue aussi de rouler en VTT mécanique.

N’êtes-vous pas tenté de lâcher le VTT traditionnel?

Non, je ne suis pas prêt à abandonner mon VTT mécanique, j’aime bien passer de l’un à l’autre même si ce n’est pas tout à fait pareil… Et puis, en tant que sportif, j’apprécie devoir parfois aller puiser dans ma réserve d’énergie et c’est ce que m’offre la pratique classique. Bon, si on se trouve dans un groupe de vététistes motivés qui roulent en électrique, on est aussi bien crevé à la fin de la sortie.

Quel bilan tirez-vous de cette expérience électrique?

Je suis très satisfait parce que ça reste du vélo, ça reste du VTT : on doit fournir un effort, on doit pédaler. Ce qui est super avec l’assistance électrique, c’est qu’elle aide dans les passages difficiles, permet d’allonger les parcours et de faire plus de dénivelés. On a moins besoin de planifier son itinéraire et de renoncer à des sorties que l’on jugerait trop ardues.

Des points négatifs?

Le poids du vélo électrique et la gestion de la batterie. Si on se lance dans un itinéraire un peu ambitieux, on peut se retrouver sur la fin à devoir beaucoup rouler en mode éco pour essayer de revenir à bon port. Alors qu’avec le VTT classique, on n’a à se soucier que de ses jambes…

de Silvia Schütz,

publié le 02.09.2021

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser:

Mincir, retrouver la forme et la santé? Suivez un programme et gagnez un bon

Commencer maintenant
geschenkkarte-gelb.jpg