Fermer

Vivre plus sainement?

Que faire en cas d’hémorroïdes?

Les douleurs dans la région anale trahissent des hémorroïdes. Cependant, beaucoup de personnes concernées n’osent pas en parler à leur médecin: il s’agit pourtant d’une affection très répandue.

Les hémorroïdes agrandies se font désagréablement sentir. Les signes typiques sont des selles douloureuses, des saignements de l’anus, mais aussi des suintements, des démangeaisons et des brûlures.

Les symptômes en détail

Saignements: si les hémorroïdes sont agrandies, les petits vaisseaux sanguins peuvent se fissurer plus facilement, ce qui se produit le plus souvent lors de la selle ou immédiatement après. Un saignement indolore, du sang (le plus souvent rouge clair) sur le papier toilette ou dans les selles sont des signes caractéristiques des hémorroïdes. Cela peut se produire une ou plusieurs fois ou devenir permanent. Le saignement peut être plus ou moins abondant.

Traces de selle: lorsque le sphincter anal ne fonctionne plus correctement, des pertes de petites quantités de liquide, de mucosités ou de selles – parfois reconnaissables à ce qu’elles salissent le linge – se produisent régulièrement.

Démangeaison, inflammation: pourquoi les hémorroïdes démangent-elles? Leurs sécrétions irritent la peau sensible de la région anale, si bien que celle ci démange (démangeaison anale), brûle ou suinte et peut provoquer de l’eczéma anal.

Sensation de pression, de corps étranger: dans le cas de troubles hémorroïdaux sévères, les hémorroïdes s’étendent vers l’anus ou même le traversent et deviennent externes. Cela donne fréquemment l’impression d’une défécation incomplète. Pour les hémorroïdes de plus haut grade, il peut être nécessaire de repousser dans l’intestin avec le doigt les amas vasculaires ainsi formés.

Les causes

Une première ou une seconde contraction des muscles trop forte lors de la selle, par exemple en cas de constipation chronique, est considérée comme la principale cause des hémorroïdes agrandies. La toux, la musculation, la grossesse et le surpoids comptent aussi parmi les déclencheurs. Les spécialistes partent de l’hypothèse qu’il existe une prédisposition héréditaire aux douleurs hémorroïdales. Avec l’âge, le tissu conjonctif peut en outre perdre de sa solidité. Les problèmes hémorroïdaux deviennent donc plus en plus fréquents en vieillissant.

Consulter son médecin

Important: comme d’autres causes (parfois dangereuses) peuvent aussi être à l’origine de ces symptômes, il est impératif de faire éclaircir les choses par le médecin. Etant donné qu’il s’agit encore d’une région taboue, les personnes concernées ont souvent du mal à en parler avec leur médecin. Une thérapie précoce est pourtant presque toujours sans problème et efficace. La situation s’améliore rarement d’elle même, bien au contraire.

Une autre raison majeure plaide en faveur d’une consultation sans tarder du médecin: les douleurs comme la démangeaison ou le suintement sont certes souvent causées par des hémorroïdes agrandies. Cependant, d’autres maladies, par exemple une fissure anale ou un eczéma anal dus à des allergies de contact, des mycoses ou d’autres maladies cutanées, se cachent souvent derrière ces symptômes.

Dans de rares cas, des symptômes comme la présence de sang dans les selles peuvent même faire penser à un cancer de l’intestin. Un diagnostic et une thérapie précoces peuvent dans ce cas être vitaux.

Que faire contre les hémorroïdes

Ce produit n'est pas disponible actuellement

Ce produit n'est pas disponible actuellement

Tout d’abord, n’aller aux toilettes que si l’on en ressent véritablement le besoin, ne pas forcer, et veiller à aller régulièrement à la selle: telles sont les principales recommandations pour prévenir de (nouveaux) problèmes hémorroïdaux. Une alimentation équilibrée et surtout riche en fibres, en fruits, en légumes et en produits à base de céréales complètes, combinée à beaucoup d’activité physique et une consommation suffisante de liquide, contribuent à éviter des selles dures et donc une pression inutile lors de la selle.

Il est également recommandé d’utiliser ce que l’on appelle un tabouret de toilette, c’est-à-dire une sorte de marchepied, pour aller à la selle. Avec lui, les jambes ne reposent pas sur le sol, mais sur ce tabouret de 22 centimètres de haut environ. On se trouve ainsi dans la position accroupie «naturelle» utilisée pour se soulager par les hommes il y a déjà des milliers d’années.

Une bonne hygiène anale permet également d’apaiser ou d’éviter les douleurs. Après la selle, le mieux est de nettoyer la région anale avec du papier toilette doux et de l’eau chaude claire. Compte tenu de l’apparition fréquente d’allergies, les spécialistes considèrent que l’utilisation de lingettes ou de savon est plutôt inopportune.

de Tobias Grundei


Cela pourrait également vous intéresser: