Fermer

Vivre plus sainement?

Les tiques – plus elles sont petites, plus elles sont dangereuses

Les tiques dangereuses arrivent avec la chaleur. Il convient alors de faire très attention, car leurs morsures peuvent entraîner des maladies chroniques.

Zecke auf einer Hand
Zecke auf einer Hand

Une tique adulte est plus visible qu’une nymphe.

La saison chaude est aussi celle des tiques, lesquelles peuvent transmettre différentes maladies graves, en particulier la maladie de Lyme. Tina*, sept ans, de Winterthour, a été elle-même infectée.

«Les nymphes sont les plus dangereuses», précise Norbert Satz. Expert en maladies transmises par les tiques, ce spécialiste zurichois de médecine interne est confronté chaque jour aux conséquences de la rencontre entre ces nymphes et l’être humain. Contrairement aux mythologies romaine et grecque, où les nymphes étaient des esprits bienveillants de la nature, en biologie, le terme de nymphe fait référence à un stade de développement de la tique: celui entre la larve et la tique adulte, d’une taille d’un peu moins d’un millimètre.

Malheureusement, le risque d’être infecté par un agent pathogène transmis par les tiques est le plus élevé lorsque nous rencontrons ces petites bêtes. «Ce stade préliminaire est dix fois plus dangereux que la tique adulte», souligne Norbert Satz. Au cours de la métamorphose vers le stade suivant, la nymphe perd 90% de ses agents pathogènes. Les tiques de taille normale, d’une longueur de 2,5 à 4,5 millimètres, sont donc relativement inoffensives.

L’agent pathogène pénètre dans la peau après seulement une demi-heure

Tirer la tique bien droite sans la tourner
  • Porter des manches longues et des pantalons longs en pleine nature, rentrer les jambes du pantalon dans les chaussettes.
  • Appliquer un spray anti-tiques sur la peau et les vêtements.
  • HÉviter les herbes hautes, les bords de chemins forestiers, les sous-bois.
  • Après avoir passé du temps en plein air, examiner minutieusement tout son corps pour détecter la présence éventuelle de tiques, en particulier les genoux, les aisselles, le nombril, les parties génitales et la naissance des cheveux.
  • En cas de morsure de tique, saisir la tique avec une pince à épiler ou une pince à tique et la tirer bien droite sans la tourner, désinfecter la zone de la morsure.
  • Noter la date de la morsure et surveiller l’éventuelle apparition de symptômes. En cas de rougeur de la peau, de symptômes grippaux, de douleurs ou de gonflement des articulations, consulter un médecin.

La dangerosité de la jeune tique ne réside pas uniquement dans la concentration plus importante d’agents pathogènes, mais aussi dans le fait qu’elle ressemble davantage à une tache pigmentaire sur le corps humain, en raison de sa couleur brune, qu’à un arachnide. La vitesse de transmission des agents pathogènes constitue un risque supplémentaire: la bactérie Borrelia burgdorferi entre dans la peau de la personne une demi-heure à une heure après la morsure.

Une nymphe de tique discrète, porteuse de borrélies, a été fatale pour Tina, sept ans et résidant à Winterthour, au début de l’été dernier. Un dimanche matin de juin, à l’aide d’une loupe, sa mère a détecté un minuscule arachnide à l’intérieur de la cuisse de Tina et l’a retiré avec une pince à épiler. Comme il était tard la veille au soir et que la famille n’avait passé le samedi ni en forêt ni dans le jardin, sa mère avait renoncé à l’examen corporel habituel. Une erreur, comme la famille le comprendra des semaines plus tard.

Environ deux semaines plus tard, Tina s’est plainte de maux de tête et de fatigue; sa mère, inquiète, a immédiatement associé ces symptômes à la morsure de tique. Lors de l’examen clinique, le pédiatre a exclu une méningite, mais n’a pu détecter aucune autre infection. Les tests sanguins effectués moins de quatre semaines après une morsure de tique ne sont pas significatifs car aucun anticorps n’a encore été sécrété.

«En général, les symptômes grippaux après une morsure de tique sont considérés comme une manifestation de la maladie de Lyme, de sorte qu’un traitement immédiat avec des antibiotiques est nécessaire », ajoute Norbert Satz. Dans le cas de Tina qui, quelques semaines auparavant, avait souffert d’une grave infection staphylococcique, traitée avec des perfusions d’antibiotiques pendant plusieurs jours, et dont l’entourage était confronté à une grippe estivale, le médecin et ses parents ont décidé d’attendre avant de lui administrer des antibiotiques.

Les symptômes de Tina ont en effet disparu au bout de quelques jours, et elle semblait aller bien. Jusqu’à ce qu’une tache rouge de la taille d’un poing se forme autour de la zone de la morsure. Cette tache ne provoquait ni démangeaisons ni douleurs. Le diagnostic a été un véritable choc: la maladie de Lyme. «Seuls environ 20% des enfants et des adultes souffrant de la maladie de Lyme développent un érythème migrant (plaque rouge et ronde), explique Norbert Satz. Cette rougeur s’étend en cercle autour de la zone de la morsure.

Alors que les symptômes grippaux sont relativement difficiles à interpréter et que de nombreuses personnes ne consultent pas leur médecin, l’érythème migrant indique clairement une infection à Borrelia. Plus tôt le traitement antibiotique commence, plus grandes sont les chances que les bactéries soient détruites. Le traitement médicamenteux vise à bloquer autant que possible la propagation des agents pathogènes dans l’organisme et à réduire la probabilité de complications. Heureusement pour Tina que son infection à Borrelia a pu être détectée grâce à cette rougeur. Elle a toléré sans aucun problème l’ingestion du sirop antibiotique pendant les deux semaines suivantes.

(Voir suite ci-dessous...)

En savoir plus sur la transmission animale de maladies

À un moment donné, il est trop tard pour suivre un traitement

Même une fois le traitement terminé, une morsure de tique infectée peut laisser des séquelles qui apparaîtront plus tard. Des borrélies bien cachées peuvent survivre dans l’organisme et finir par provoquer de nouveaux problèmes de santé. Si le traitement commence tardivement car aucun signe typique n’est identifié, la maladie peut évoluer vers un stade chronique avec des douleurs articulaires, des problèmes neurologiques, des maux de tête et autres troubles.

Le syndrome post-Lyme, en tant que réaction immunologique, est une forme possible de chronicisation et peut survenir après une maladie de Lyme aiguë. Norbert Satz: «Cela n’a rien à voir avec le premier stade de la maladie, mais cette réaction se manifeste de manière similaire par des troubles neurologiques et des douleurs articulaires. Seul un traitement symptomatique avec des médicaments est alors possible.»

Une petite morsure aux conséquences fatales

En Suisse, environ une tique sur trois transmet des borrélies, mais des écarts existent en fonction des régions. Sur 100 personnes piquées et infectées par l’agent pathogène, quatre sont atteints de la maladie de Lyme. Dans les autres cas, le système immunitaire détruit l’agent pathogène. Dix pour cent des personnes malades souffrent d’une maladie de Lyme chronique et ont de graves problèmes de santé pendant des mois, voire des années. Un vaccin contre les virus de la MEVE (méningo-encéphalite verno-estivale) transmis par les tiques n’est pas encore disponible.

Les tiques sont les plus actives d’avril à juillet. Elles se nichent partout – pas seulement dans les forêts, et jamais sur les arbres. La plupart des tiques attendent dans l’herbe, les buissons ou les sous-bois qu’un «hôte» se présente. Leur morsure, qu’elles rendent indolore avec une substance anesthésiante, est peu spectaculaire mais les conséquences peuvent être dramatiques.

de Martina Novak,

publié le 13.05.2013, révisé le 14.08.2020


Cela pourrait également vous intéresser:

Mincir, retrouver la forme et la santé? Suivez un programme et gagnez un bon

Commencer maintenant
geschenkkarte-gelb.jpg