Fermer

Vivre plus sainement?

Le traitement des allergies en Extrême-Orient

La médecine traditionnelle chinoise considère les maladies sous un angle différent de celui de la médecine occidentale. La traitement des allergies inclut également des repas chauds et légers le soir et un sommeil suffisant.

Mme Xiao, comment une allergie se développe-t-elle du point de vue de la médecine traditionnelle chinoise (MTC)?

Tant que l’énergie défensive, le «Qi» est puissante, aucune maladie ne peut se développer. Le Qi s’affaiblit lorsque l’organisme présente un déséquilibre et que le «yin» et le «yang» ne sont plus en harmonie. Ces deux énergies doivent être équilibrées. Un manque de «yin» et trop de «yang» peuvent provoquer des allergies. Les dysharmonies dans un organe ou les perturbations le long des «méridiens» peuvent également entraîner des allergies. Les méridiens sont des canaux d’énergie invisibles qui traversent tout le corps.

Quels troubles une allergie peut-elle indiquer?

En cas d’allergie, c’est généralement le fonctionnement des poumons qui est affecté. Un rhume des foins avec un nez bouché ou qui coule, par exemple, indique un déséquilibre des poumons. Les démangeaisons ou larmoiements des yeux sont le plus souvent le signe de troubles hépatiques. L’asthme peut être lié aux reins ou à la rate.

Et la fatigue, le manque d’appétit, les ballonnements ou la diarrhée sont considérés dans la MTC comme des indications d’une perturbation du fonctionnement de la rate. Toutefois, les différents organes ne peuvent pas être considérés isolément les uns des autres. Tout est lié..

Quelle est la différence par rapport à la médecine occidentale?

La médecine occidentale combat principalement les symptômes, par exemple avec des médicaments qui ralentissent certaines cellules immunitaires. Les thérapeutes en MTC essaient de considérer l’organisme dans son ensemble et de prévenir les maladies en amont. Par exemple, un excès d’émotions telles que la colère ou le stress, ou un régime alimentaire inapproprié peuvent déséquilibrer le «yin» et le «yang». Les conditions météorologiques jouent également un rôle. (Poursuivez votre lecture ci-dessous…)

En savoir plus sur la médecine chinoise traditionnelle

Vers le dossier
Conseils de la thérapeute en MTC en matière de prévention
  • Evitez les excès de crudités, de viande, de poisson, d’œufs, de produits laitiers et de plats épicés.
  • Mangez régulièrement des repas chauds, légers et peu copieux, également le soir.
  • Faites de l’exercice avec modération. Si vous faites trop de sport, le corps perd de l’énergie par la transpiration.
  • Evitez les substances auxquelles vous êtes allergique.
  • Essayez de vous détendre après le travail et de ne pas trop donner libre cours à vos pensées.

Comment une thérapeute en MTC identifie-t-elle où se situe le problème?

Tout d’abord, elle collecte des informations sur l’ensemble du corps. Pour ce faire, elle recourt à diverses méthodes de diagnostic telles que le diagnostic du pouls, de la langue et des méridiens. En fonction des symptômes, un traitement est ensuite élaboré individuellement pour chaque patient. L’objectif est de rééquilibrer le «yin» et le «yang» et de revigorer le «Qi».

Quelles sont les mesures thérapeutiques utilisées?

L’application de ventouses, la moxibustion et l’acupuncture sont des procédés essentiels. La moxibustion et l’acupuncture permettent de traiter certains points le long des méridiens, dans le premier cas avec de l’armoise incandescente, dans le second avec des aiguilles. Les personnes qui ont peur des aiguilles peuvent aussi opter pour l’acupressure; le thérapeute se contente alors d’exercer des pressions sur les points concernés. Les herbes chinoises, le massage ou l’acupuncture auriculaire sont également efficaces.

de Dr med. Martina Frei,

publié le 17.03.2020


Cela pourrait également vous intéresser:

Mincir, retrouver la forme et la santé? Suivez un programme et gagnez un bon

Commencer maintenant
geschenkkarte-gelb.jpg