Fermer

Vivre plus sainement?

Une séance de sport par semaine n’est pas suffisante pour le cerveau

Le sport augmente la forme psychique – seulement personne ne connaissait la «dose» nécessaire jusqu’à présent. Des chercheurs viennent de la déterminer.

Plus de 1000 études ont déjà cherché à savoir si le psychisme était meilleur lorsque l’on pratiquait une activité physique. En effet, le cerveau tire un certain bénéfice du sport. Le seul problème est que dans les études, l’effet est tantôt moyen, tantôt faible.

Ne manquez plus aucun sujet traité par iMpuls: abonnez-vous à notre newsletter.

C’est la raison pour laquelle une équipe internationale de chercheurs a analysé récemment 98 études, dans lesquelles tous les participants avaient au moins 60 ans et étaient répartis par tirage au sort sur le groupe d’entraînement ou sur le groupe témoin.

Même une séance de courte durée suffit

En résumé: les seniors qui veulent faire du bien à leur cerveau doivent pratiquer une activité physique au moins 52 heures en six mois. La nature de leurs activités – randonnée, yoga, danse, musculation, VTT, tai-chi ou autres – ne semble jouer aucun rôle pour la forme psychique.

Il en va de même pour la durée d’une unité d’entraînement, ainsi que pour la fréquence hebdomadaire de la pratique d’un sport.

Plus concentrés et plus rapides

Le sport n’améliore pas uniquement la capacité de réflexion. La capacité de concentration et la vitesse de réflexion, par exemple, peuvent aussi augmenter – sachant que ces divers effets sont différents chez des personnes à l’esprit vif et chez des personnes atteintes de démence.

Ont participé aux études principalement des personnes qui avaient eu auparavant une vie peu dynamique. C’est pourquoi on ne sait toujours pas si les seniors qui étaient déjà sportifs en tirent les mêmes bénéfices. Chose incertaine également: la durée pendant laquelle le cerveau tire profit du sport. Car seules 7 des 98 études se sont posé cette question. Les chercheurs ont donc encore du pain sur la planche...

Source: «Neurology: Clinical Practice»

de Dr med. Martina Frei,

publié le 12.09.2018


Cela pourrait également vous intéresser: