Fermer

Vivre plus sainement?

Quel est le plus efficace? Un essuie-mains en papier ou un sèche-mains à air chaud?

Le lavage des mains est une mesure essentielle, toute la Suisse le sait depuis le coronavirus. Mais comment doit-on se sécher les mains après? Cela aussi a fait l’objet de recherches scientifiques.

Il est important non seulement de se laver les mains, mais aussi de bien les sécher. En effet, il reste beaucoup plus de microbes sur des mains humides que sur des mains sèches.

Il semblerait que les mains humides peuvent transmettre jusqu’à 1000 fois plus de bactéries. Des recherches ont donc également été menées sur le séchage des mains.

Moins de virus sur les mains

Une petite étude britannique récente révèle que les essuie-mains en papier réduisent davantage la charge bactérienne (lien en anglais) que les sèche-mains à jet d’air.

Les scientifiques ont appliqué une solution virale (inoffensive pour l’être humain) sur les mains de quatre personnes test et ont noté la quantité de solution encore présente après séchage avec ces deux méthodes.

Moins de microbes sur les poignées de porte

Les essuie-mains en papier avaient éliminé davantage de virus et également permis qu’environ dix fois moins de virus ne soient ensuite déposés sur les poignées de porte, les mains courantes, les boutons d’ascenseur et autres surfaces.

Mais cette étude ne convaincra pas les fans du séchage à jet d’air. En effet, quatre personnes seulement ont été testées et aucune information n’a été fournie sur la manière exacte dont les mains ont été séchées.

Détails importants lors du séchage

En outre, une étude publiée l’an dernier a révélé le contraire: que les sèche-mains à jet d’air étaient plus performants que les essuie-mains en papier. Comment est-ce possible?

Le diable se cache dans les détails: la durée de fonctionnement du sèche-mains est un élément essentiel. Le pouvoir absorbant de l’essuie-main en papier a également une influence.

Il convient aussi de se demander si les scientifiques prennent en compte uniquement les agents pathogènes présents sur les mains ou incluent aussi les colocataires bactériens inoffensifs de la peau qui peuvent remonter à la surface depuis les couches inférieures de l’épiderme lorsqu’on se frotte vigoureusement les mains.

(Poursuivez votre lecture après les encadrés…)

Comment se protéger du nouveau coronavirus

Vers le dossier

Des germes sont-ils propulsés dans l’air?

Le point suivant est important: a-t-on utilisé du papier recyclé ou du papier blanc comme neige? Le papier recyclé contient en général plus de microbes susceptibles de se déposer sur les mains lors du séchage.

Enfin et surtout, il semble que cela dépende aussi de la société ou du groupe d’intérêt qui a mandaté l’étude. Et la question de savoir si les scientifiques ont mené des recherches sur les endroits où les microbes étaient projetés depuis les mains ou dans l’air des toilettes est également fondamentale. Ici, les essuie-mains en papier sont plus performants que l’air pulsé.

Comparaison de six variantes de séchage

Une étude très sophistiquée et non sponsorisée est parue en 2019. Des scientifiques ont comparé six méthodes de séchage (lien en anglais): s’essuyer les mains sur ses vêtements, les sécher avec une serviette en papier (préalablement stérilisée), placer les mains devant le sèche-mains à air chaud pendant 20 secondes sans les frotter ou en les frottant, ou encore maintenir les mains dans le sèche-main à jet d’air pendant environ 27 secondes jusqu’à ce qu’elles soient complètement sèches.

Résultat: s’essuyer les mains sur les vêtements est le plus rapide, mais – si des bactéries sont présentes sur le tissu – cela peut entraîner la présence de davantage de bactéries sur les mains après le séchage qu’avant celui-ci. Les scientifiques déconseillent cette méthode.

Un seul essuie-mains en papier est aussi efficace que deux

Les autres méthodes permettent de réduire le nombre de bactéries (après lavage préalable des mains) d’au moins 90% en moyenne, que l’on utilise un ou deux essuie-mains en papier – un point donc en faveur de la protection de l’environnement.

Le sèche-main à jet d’air s’est révélé le plus efficace avec une réduction de près de 95% des bactéries. Cependant, cela était peut-être dû au fait que les mains étaient complètement sèches au bout de 27 secondes, contre seulement 20 secondes devant un sèche-mains à air chaud classique (maintenir les mains immobiles est d’ailleurs plus efficace que les frotter).

Méthode pour les personnes pressées

Comparaison: les personnes test ont gagné dix secondes avec un essuie-mains en papier par rapport au sèche-mains vertical, avec une réduction des bactéries de 94%. Finalement, l’essuie-mains en papier semble être un bon choix.

Autres sources (tous les liens sont en anglais): «The Journal of Hospital Infection», «Mayo Clinic Proceedings», «Saudi Journal of Biological Sciences», «Journal of Hospital Infection», «Applied and Environmental Microbiology».

Produits assortis

de Dr med. Martina Frei,

publié le 30.06.2020


Cela pourrait également vous intéresser:

Mincir, retrouver la forme et la santé? Suivez un programme et gagnez un bon

Commencer maintenant