Fermer

Vivre plus sainement?

Vite au lit: que faire en cas de fièvre?

La fièvre renforce le système immunitaire et ne devrait pas être supprimée trop tôt. Voici ce que vous devriez savoir sur la fièvre et la baisse de température.

En cas de fièvre, une seule devise s’impose: il faut l’accepter. Car le système immunitaire se développe avec chaque maladie qu’il surmonte. En d’autres mots: la fièvre représente une réaction physiologique utile. La température accrue stimule les défenses et soutient celles-ci dans la lutte contre les agents pathogènes. Bien souvent, il n’est donc pas conseillé de la faire baisser immédiatement.

À quel moment faut-il agir?

De façon générale, on parle de fièvre lorsque la température corporelle dépasse 38 degrés. À partir de 39 degrés, il s’agit de forte fièvre et à partir de 40 degrés, de très forte fièvre. Les températures supérieures à 41 degrés sont rares, mais elles sont toujours un signal d’avertissement.

Dois-je vraiment me mettre au lit?

La prise trop rapide de médicaments antipyrétiques (faisant baisser la fièvre) court-circuite le système immunitaire du corps à plusieurs titres. D’une part, les antipyrétiques atténuent d’importantes réactions immunitaires, de sorte que les malades doivent lutter plus longtemps contre leur infection. D’autre part, les médicaments étouffent les symptômes de la maladie. Le patient se sent en meilleure forme qu’il ne l’est en réalité. Nous faisons alors croire à notre corps que nous sommes en bonne santé.

De nombreux patients ignorent ainsi la pause forcée imposée par la fièvre et se traînent au travail. Plus la personne malade est âgée, plus un tel surmenage peut être dangereux: lorsque l’on ne se ménage pas assez lors d’une infection, on risque des dommages consécutifs tels qu’une inflammation du muscle cardiaque. Les médicats antipyrétiques peuvent également masquer les signaux d’avertissement d’une maladie sérieuse – comme une fièvre persistante ou des douleurs permanentes.

Quand la température est-elle trop élevée?

En cas de bon état de santé générale, il n’y a pas de raisons de faire baisser la fièvre par voie médicamenteuse – tout du moins lorsque celle-ci reste inférieure à 40 degrés. Si l’on se sent vraiment malade, il est conseillé de se rendre rapidement chez le médecin.

Pour les malades chroniques également, la fièvre est très lourde, surtout lorsqu’ils souffrent d’insuffisance cardiaque, ou d’autres lésions organiques. Pour ménager le système circulatoire, ils devraient recourir à des mesures antipyrétiques à partir de 38,5 degrés. Il en va de même pour les enfants qui ont tendance aux convulsions fébriles. Les personnes âgées, pour leur part, ont rarement de la fièvre aussi élevée que des enfants, même en cas d’affections graves telles qu’une pneumonie. (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En savoir plus sur le fièvre

Comment faire baisser la fièvre?

En guise d’agents actifs antipyrétiques, le paracétamol et l’ibuprofène, en particulier, ont fait leur preuve. Ces deux produits ont aussi une action analgésique et sont donc spécialement adaptés lorsque le patient souffre également de forts maux de tête ou de douleurs auriculaires.

Pour ceux qui préfèrent renoncer aux médicaments, il est possible de diminuer la fièvre avec des enveloppements des mollets – à condition que l’on n’ait pas froid et qu’il n’y ait pas de problèmes circulatoires. Point important à observer alors: la température de l’enveloppement doit se situer au maximum un à deux degrés sous la température corporelle mesurée. Les enveloppements trop froids resserrent les vaisseaux sanguins et ralentissement même le dégagement de chaleur.

Quand dois-je aller chez le médecin?

Les jeunes adultes en bonne santé peuvent supporter provisoirement une fièvre allant jusqu’à 40 degrés. Si celle-ci dure plus de trois jours, les malades devraient toutefois se rendre chez le médecin, et même avant en cas de symptômes supplémentaires et de mauvais état de santé générale. De même, une personne ayant régulièrement de fortes températures ou de la fièvre apparemment sans raison devrait consulter.

Les femmes enceintes devraient toujours se faire conseiller au cas par cas par le médecin ou à la pharmacie. Les patients dont les défenses sont affaiblies en raison de maladies ou de médicaments comme la cortisone ou les immunosuppresseurs devraient immédiatement aller chez le médecin en cas de fièvre. Pour elles, les infections sont plus rapidement dangereuses.

Comme faciliter la guérison?

Pour une guérison rapide, il convient principalement de lever le pied et de se ménager. C’est-à-dire de se mettre au lit, de rester au chaud et de boire beaucoup. Tant que le patient a froid, la température augmente, mais lorsqu’il sue, elle baisse. Un thé bien chaud de fleurs de tilleul ou de sureau vient soutenir ce processus du fait de son action sudorifique.

de Barbara Kandler-Schmitt,

publié le 16.01.2019


Cela pourrait également vous intéresser:

Conserver la ligne pendant la saison des grillades

Démarrer le programme
coach.jpg