Fermer

Vivre plus sainement?

Les adultes aussi ont de l’acné

Les adolescents ne sont pas les seuls à avoir un problème d’acné, c’est aussi le cas de nombreux adultes. Chez des personnes plus âgées, la thérapie est toutefois différente de celle utilisée au moment de la puberté, comme le montre iMpuls.

Après la puberté, la plupart des adolescents sont définitivement débarrassés de leurs problèmes d’acné. Cependant, à l’âge adulte, à 30, 40 ans ou plus tard encore, ces disgracieux boutons sont parfois de nouveau là, ou même apparaissent pour la première fois. «Il existe différentes formes d’acné qui peuvent apparaître à l’âge adulte, même sans acné juvénile préalable, par exemple des formes induites par des médicaments ou par la vitamine B», explique le Prof. Dr Peter Itin, médecin-chef du service de dermatologie à l’hôpital universitaire de Bâle.

Les femmes sont plus souvent touchées

Les spécialistes estiment que sur les quelques 600 000 personnes souffrant d’acné en Suisse, 15 à 20 pour cent environ sont des adultes, les femmes étant davantage concernées. Parfois, l’acné touche justement, avec l’arrivée des premières rides, celles qui, dans leur jeunesse, avaient une peau de pêche.

À l’âge adulte, l’acné pourrait avoir plusieurs causes, comme l’explique Peter Itin: un changement hormonal, un surdosage de vitamine B, une tumeur productrice d’hormones, mais aussi, entre autres, les effets secondaires de certains médicaments.

De nombreux adultes prennent régulièrement des médicaments dont certains (antidépresseurs, corticoïdes ou remèdes contre l’épilepsie) sont rendus responsables de l’acné tardive (acne tarda). Cela n’est toutefois pas prouvé de façon irréfutable. Nombre de médecins parlent encore simplement de présomptions.

Plutôt sur les joues et le cou

Alors que les points noirs dans ce que l’on appelle la zone T, c’est-à-dire le front et le nez, sont des signes typiques de la puberté, les boutons apparaissent plutôt sur les joues et le cou chez les femmes adultes. Le teint se brouille souvent peu avant l’ovulation. Le stress pourrait également jouer un rôle dans l’acné tardive, car il provoque une sécrétion accrue d’hormones masculines. Les adeptes du body-building qui consomment des anabolisants souffrent également d’effets secondaires sous forme de boutons. Les dermatologues conseillent aux personnes d’âge moyen de remettre en question de manière critique les médicaments qu’elles consomment si elles doivent faire face à des problèmes d’acné. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Une rosacée est aussi possible

Si des boutons apparaissent sur les rondeurs de la peau du visage, comme les joues, le front, le nez et le menton, il pourrait aussi s’agir d’une rosacée. La rosacée touche les personnes âgées de plus de 30 ans. C’est une maladie cutanée inflammatoire chronique qui se traduit, par exemple, par des rougeurs persistantes, des boutons (vésicules) ou des gonflements du visage. Selon les dermatologues, il arrive souvent que l’on confonde ces signes inflammatoires avec les symptômes d’une allergie ou de l’acné.

Les inconvénients de la technique moderne

Ce que l’on appelle la maladie des hôtesses de l’air ou des mannequins, «l’inflammation de la peau autour de la bouche», est encore autre chose. Depuis une époque très récente, on peut aussi parler, à l’ère de la télévision HD à haute résolution, d’une maladie des présentatrices. Comme chaque poil du nez et chaque pore sont impitoyablement visibles, dans le monde du cinéma et de la télévision, le visage des intervenants est recouvert, avant d’apparaître à l’écran, de nouveaux produits de maquillage obstruant les pores. Conséquences: une peau rouge et desquamée autour de la bouche. À son stade initial, cette affection est aussi souvent confondue avec l’acné.

Les méthodes de traitement les plus efficaces

Se débarrasser de l’acné est un travail de longue haleine qui doit être confié à un spécialiste: l’acné tardive est traitée différemment de l’acné juvénile. La peau est plus mature, réagit d’une manière plus sensible aux agents agressifs et elle a besoin de davantage d’hydratation.

Pour remettre la peau en bon état, il faut beaucoup de patience, et la réussite n’est même pas garantie. La littérature spécialisée préconise les mesures suivantes pour le traitement de l’acné tardive:

  • Nettoyage. Ne jamais presser soi-même les boutons mais confier cette tâche à un médecin ou à une esthéticienne.
  • Alimentation. Un (changement de) régime alimentaire avec moins de glucides et davantage de protéines et d’acides gras insaturés a des effets positifs sur la peau.
  • Pommades médicinales. Elles visent une régulation localement limitée de la production de sébum de la peau et l’apaisement des inflammations.
  • Principes actifs. Différents principes actifs inhibent les inflammations et assouplissent la couche cornée de la peau. Avec le temps, les effets secondaires éventuels tels qu’irritations et rougeurs s’estompent à nouveau.
  • Pilule contraceptive. Comme des facteurs hormonaux entrent en jeu pour la régulation des glandes sébacées, le teint s’améliore souvent de façon significative.
  • Laser. Le tissu cicatriciel peut être éliminé de manière ciblée par un traitement au laser. Une autre méthode a recours à des lampes flash, comme celle utilisées pour les tatouages et les taches pigmentaires.
  • Bain de vapeur. Pour les cas plus bénins, un bain de vapeur nettoyant du visage, avec soucis, pensées, camomille et prêle, ou un masque d’argile, peut apporter un soulagement.
  • Maquillage. Les femmes souffrant de boutons ont de préférence recours au maquillage. Il faudrait en la matière veiller à utiliser des produits sans huile et non comédogènes. La composition des produits non comédogènes est telle qu’ils n’obstruent pas les pores de la peau. Il existe aussi des huiles cosmétiques naturelles comme l’arbre à thé et d’autres, qui ne sont pas comédogènes.

Produits assortis

de Markus Sutter,

publié le 06.03.2018


Cela pourrait également vous intéresser: