Fermer

Vivre plus sainement?

Comment soigner une mycose du pied?

Le plus souvent, on ne s’en rend compte que quand il est bien trop tard, car une mycose du pied passe inaperçue. Comment se débarrasser de cette infection persistante et comment l’éviter.

Chez nous en Suisse, la mycose du pied – «tinea piedis» de son nom scientifique – est l’une des maladies infectieuses les plus fréquentes. Presque un quart de la population en souffre.

Symptômes: à quoi reconnaître une mycose du pied

La mycose du pied se reconnaît le plus souvent à des fissures et à une desquamation de la peau entre les orteils. L’inflammation associée peut être très faible ou même inexistante. Selon sa localisation, les symptômes peuvent cependant être différents: démangeaisons, rougeurs, peau humide et ramollie, présence de vésicules, callosités (notamment sur les talons).

Les causes: comment s’incruste le champignon?

Un champignon filamenteux du nom de trichophyton rubrum est à l’origine de la majorité (75 pour cent environ) des mycoses du pied. Outre ces champignons filamenteux, des levures, blastomycètes ou moisissures peuvent aussi être à l’origine d’une mycose du pied, même si cela est nettement plus rare.

Les champignons disposent de différents mécanismes pour s’incruster dans la peau. Ces attaques ne peuvent en général pas nuire à une peau saine. En effet, son film acide [film hydrolipidique] et une couche de bactéries (flore cutanée) jouent un rôle protecteur, assurant la destruction immédiate des champignons. Si la peau présente des lésions, ou en cas d’affaiblissement du système immunitaire, les champignons peuvent s’installer.

Chaleur et humidité, des facteurs de risque

Pour ne laisser aucune chance à une mycose
  • Après le sport, laver et sécher soigneusement les pieds, utiliser ses propres chaussures et serviettes de toilette
  • Ne pas marcher pieds nus dans les lieux publics
  • Porter des chaussures dont le dessus est en matériau respirant comme du cuir ou un tissu moderne en microfibres
  • Porter des chaussettes en coton (sans fibres synthétiques) afin que le pied puisse respirer
  • Désinfecter chaussures et textiles (serviettes de bain, etc.), les laver fréquemment en cas d’infection
  • Les diabétiques doivent prendre particulièrement soin de leurs pieds et surveiller leur taux de glycémie

Les groupes à risques comprennent notamment les sportifs. L’environnement chaud et humide des vestiaires, des saunas ou des douches des piscines offre aux champignons responsables d’infections des conditions particulièrement favorables à leur prolifération. Comme cette maladie est très contagieuse et transmise par contact avec le sol, le port de sandales de bain est recommandé. Il en va de même dans les chambres d’hôtel, surtout celles au plancher recouvert de moquettes sur lesquelles beaucoup de clients marchent pieds nus.

Des chaussures trop étroites sont également un facteur de risque. La peau peut être meurtrie par des points de pression, ce qui favorise les mycoses. Enfin, qui souffre de diabète, de déformations du pied, d’une maladie vasculaire ou d’un affaiblissement du système immunitaire est exposé à un risque accru de contagion. (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Comment lutter contre les maladies de peau gênantes

Séchez-vous les pieds!

Pour éviter une mycose du pied, il faudrait éviter de marcher pieds nus dans les lieux publics et veiller à ce que les espaces entre les orteils restent secs. Avant de quitter la piscine, il est donc important de se sécher les pieds.

Thérapie: comment se débarrasser du champignon

En présence d’indices de mycose du pied, un traitement local est possible avec des pommades, des crèmes ou des teintures.

En cas d’inflammation mycosique persistante diagnostiquée par le médecin, un traitement avec des comprimés spécifiques est parfois nécessaire. Il dure trois à quatre semaines environ.

Mais attention: quelle que soit la thérapie choisie, il faut désinfecter les chaussures afin que le champignon n’attaque pas à nouveau les pieds en dépit de tous les traitements.

Les récidives de mycoses du pied sont fréquentes. Il faut pourtant toujours les traiter, car l’infection peut aussi toucher les ongles et s’aggraver. Non soignée, la lésion cutanée devient une porte d’entrée pour les virus et les bactéries (par ex. les streptocoques).

de Dr med. Gabriela Blaga,

publié le 07.11.2018


Cela pourrait également vous intéresser: