Fermer

Vivre plus sainement?

Le psoriasis, qu’est-ce que c’est?

En Suisse, plus de 100 000 personnes souffrent de psoriasis. Cette maladie de peau est due à une prédisposition génétique, mais peut également être causée par des irritations, des infections ou des médicaments. Une guérison définitive n’est pas possible, mais il existe quand même des thérapies efficaces.

Le psoriasis ne facilite pas la vie: cette maladie se manifeste souvent sur des endroits du corps exposés, par exemple sur les bras et les mains, sur les jambes ou même sur la tête. Les zones rouges, couvertes de squames de couleur blanc argenté et causant des démangeaisons, sont bien visibles, raison pour laquelle les personnes touchées par cette affection ne doivent pas seulement lutter contre les symptômes de la maladie ou les effets secondaires des médicaments. D’après l’institut Robert-Koch (RKI), un institut allemand renommé, c’est plutôt «la stigmatisation ressentie qui est la conséquence la plus grave de cette maladie». Cependant, le psoriasis – contrairement à une opinion répandue – n’est pas contagieux.

Les symptômes du psoriasis dit vulgaire (psoriasis vulgaris) sont avant tout la conséquence d’un épaississement bénin, très rapide et incontrôlé de l’épiderme, les cellules de la couche supérieure de la peau (épiderme) «migrant» sept fois plus rapidement vers la surface de la peau que chez des personnes en bonne santé. Normalement, l’épiderme se renouvelle sur une durée de 28 jours. Chez les personnes souffrant de psoriasis, cela ne prend que trois à quatre jours. On estime à 1 ou 2% la prévalence du psoriasis dans la population suisse.

Prédisposition génétique, nombreux déclencheurs

psoriasis01.jpg
psoriasis01.jpg

Une prédisposition génétique héréditaire est considérée comme étant à l’origine du psoriasis. Même si la maladie est latente, elle ne se déclare cependant pas toujours. D’après des informations du RKI, environ 30 à 40% des personnes atteintes de psoriasis ont aussi des parents concernés par la maladie. Mais il arrive également qu’aucun des parents n’ait de psoriasis et que leur enfant commun en soit cependant atteint. Et inversement: les deux parents souffrent du psoriasis, mais la maladie ne se déclare jamais chez leur enfant.

Quand à la prédisposition génétique viennent s’ajouter certains déclencheurs personnels ou environnementaux, la maladie se déclare. Ces déclencheurs peuvent être une infection, une lésion cutanée, un médicament donné, mais aussi des troubles du métabolisme, des fluctuations hormonales, du stress émotionnel ou une trop forte consommation d’alcool. Le lien de cause à effet n’est cependant pas considéré comme certain pour tous les facteurs de risques.

La maladie évolue en général de façon chronique ou par poussées successives, des phases aiguës plus ou moins longues pouvant alterner avec des périodes sans aucun symptôme ou avec très peu de symptômes. Degré de gravité et extension sont individuels et très variables. A ce jour, une guérison définitive est impossible, mais il existe quand même des thérapies efficaces. Celles-ci visent toujours à soulager le malade et à atténuer les symptômes, à raccourcir la phase aiguë de la maladie et à éviter de nouvelles poussées. Les possibilités vont des onguents curatifs aux puissants médicaments immunosuppressifs.

La prévention en vaut la peine

Qui s’alimente sainement, ne fume pas, ne consomme de l’alcool qu’avec modération et, avec un poids normal, ne néglige pas sa forme physique, fortifie son corps et son psychisme, possède un système immunitaire plus robuste et passe pour être moins sensible aux poussées de psoriasis.

On établit aussi de plus en plus de corrélations entre certaines denrées alimentaires et le risque de développer un psoriasis. Cependant, font remarquer les spécialistes, au vu de la littérature scientifique, il y aurait comparativement peu de patients qui auraient réagi à certains aliments par une aggravation de leur maladie. Inversement, on ne pourrait donc pas non plus recommander une alimentation spécifique.

Attention, cet article ne contient que des indications générales et ne doit pas être utilisé pour un diagnostic ou un traitement personnel. Il ne saurait remplacer une consultation chez le médecin.

publié le 13.11.2017


Cela pourrait également vous intéresser: