Fermer

Vivre plus sainement?

Gorge qui gratte: que faire en cas de toux

La toux est souvent inoffensive, mais assez pénible, notamment parce qu’elle nous dérange pendant la nuit. Découvrez ici comment la soulager, comment éliminer les mucosités, quels remèdes maison peuvent aider et que faire contre la toux d’irritation.

La toux se présente rarement seule. Bien souvent, le patient a alors aussi le nez qui coule, il se sent abattu, souffre de maux de tête, et a éventuellement de la fièvre. Dans de tels cas, il s’agit généralement d’une infection inoffensive, presque toujours d’origine virale. Et en règle générale, l’organisme vient lui-même à bout de tels agents pathogènes. Les médicaments et remèdes maison ne peuvent guérir l’infection, mais ils peuvent atténuer les symptômes – tels qu’une toux lancinante.

Faut-il consulter en cas de toux?

Non, s’il s’agit d’une infection banale et que vous êtes en bonne santé sinon. Oui, si vous souffrez d’une maladie chronique telle que la BPCO, si vous êtes atteint(e) par le VIH ou avez un système immunitaire faible pour d’autres raisons et êtes particulièrement enclin(e) aux infections. Ce dernier cas s’applique par exemple au cours d’une chimiothérapie.

Les signaux d’alarme à observer sont des expectorations sanglantes, une détresse respiratoire, une mauvaise circulation sanguine ou des douleurs à la poitrine. S’ils se présentent, il convient impérativement de faire vérifier auprès d’un médecin si une autre maladie n’explique pas cette toux.

Il est également conseillé de consulter lorsque la fièvre ne diminue pas au bout de trois jours ou qu’elle est particulièrement élevée au début. Dans les autres cas, la toux disparaît généralement d’elle-même. Pour soulager les symptômes, il est possible de se traiter soi-même et de se faire conseiller à la pharmacie.

Les antibiotiques aident-ils en cas de toux?

Non, si vous êtes en bonne santé sinon. 90 pour cent des infections respiratoires sont causées par des virus contre lesquelles les antibiotiques ne peuvent pas agir. Et même pour les dix pour cent restants des infections, il n’a pas été démontré que les antibiotiques réduisaient la durée de la maladie. Au contraire, ils sont susceptibles de provoquer des effets secondaires, comme la diarrhée, qu’il faut aussi traiter.

La bronchite est considérée comme l’une des causes les plus fréquentes de prescriptions inutiles d’antibiotiques. Mais toute ordonnance inutile renforce le problème de la résistance croissante des agents pathogènes à ces médicaments.

Que faire contre la toux d’irritation?

Au début et lorsque l’infection est pratiquement guérie, la toux est douloureusement sèche. Entre les deux, il y a la phase productive, où chaque quinte de toux évacue les mucosités. Contre cette toux sèche d’irritation, il est conseillé d’arrêter de fumer et de prendre un antitussif. Ce dernier ne guérit pas la toux, mais il aide à mieux dormir. Le dextrométhorphane et la dropropizine ont fait leur preuve dans ce domaine. Les alternatives à base de plantes sont le plantain ou la guimauve. La codéine est uniquement délivrée sur ordonnance et son action est difficile à apprécier, car elle est d’abord transformée dans l’organisme. Il est alors possible que son action soit trop faible ou qu’elle provoque d’importants effets secondaires. (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Voici comment soulager votre toux

Que faire pour évacuer les mucosités?

Les agents actifs les plus populaires sont l’ambroxol et l’acétylcystéine. Ceux qui ont l’impression qu’ils sont utiles peuvent les prendre. On prête également des effets bénéfiques à toute une série de produits à base de plantes, tels que les huiles essentielles de cinéol et myrtol, la plante médicinale Pelargonium sidoides et une combinaison de thym et de lierre ou de primevère. L’avantage des produits à base de plantes est qu’ils sont bien supportés et sont souvent simultanément antitussifs et expectorants.

Quels remèdes maison sont conseillés?

On ne peut le dire de façon objective, car les remèdes maison ne sont guère étudiés d’un point de vue scientifique. Prenez donc ce que vous connaissez et qui vous fait du bien. Cela peut aller des enveloppements thoraciques et des inhalations au bouillon de poule, au miel dans du lait, à l’eau citronnée ou au thé, par exemple de fleurs de tilleul. Le plus important des remèdes maison consiste à boire suffisamment, mais pas nettement plus que d’habitude. En l’absence de recommandations médicales spécifiques, boire 1,5 litre par jour est une bonne quantité.

Quand parle-t-on de toux «chronique»?

Souvent, la toux persiste alors que les autres symptômes du refroidissement ont déjà disparu. Si la gorge continue à gratter deux à trois semaines après la maladie, une visite chez le médecin peut être envisagée. Le foyer d’infection pourrait alors par exemple se cacher dans les sinus. Pour certains agents pathogènes tels que les adénovirus ou les mycoplasmes, une toux prolongée est toutefois tout à fait normale. Les médecins ne parlent de toux chronique qu’au bout de huit semaines. Celle-ci exige un examen précis, par exemple par radiographie, diagnostic de laboratoire et analyse des expectorations.

Ce qui se passe lorsque l’on tousse

La toux est un réflexe déclenché par un circuit composé de récepteurs, du cerveau et des muscles. Les médiateurs sont les nerfs situés entre ceux-ci.

  1. Infection: des virus arrivent dans l’appareil respiratoire par la bouche ou le nez. Ils y attaquent les cellules des muqueuses qui tapissent les voies respiratoires. Les médiateurs inflammatoires irritent les récepteurs de la toux de ces cellules.
  2. Réflexe nerveux: le nerf vague transmet ce stimulus au centre de la toux situé dans le tronc cérébral. Celui-ci entraîne le soulèvement du diaphragme et la contraction des muscles. L’épiglotte se ferme.
  3. Quinte de toux: la contraction des muscles entraîne une ouverture explosive de l’épiglotte et la glotte dans le larynx. L’air stocké, avec les virus et les gouttelettes de mucosités, s’échappe.

de Reinhard Door,

publié le 28.11.2018


Cela pourrait également vous intéresser: