Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Au secours, je saigne du nez!

Les saignements de nez sont fréquents, et ce davantage dans l'air sec de l’hiver qu'en été. Nous expliquons quelles en sont les causes et comment vous pouvez traiter vous-même les saignements de nez.

Les saignements de nez sont-ils fréquents?

Environ un adulte sur deux a déjà saigné du nez. Ce phénomène, chez les enfants aussi, peut se produire sans raison apparente. Seul un sur dix d'entre eux a toutefois besoin d'un médecin. Dans neuf cas sur dix, il est possible de les traiter soi-même.

Quelles sont les causes des saignements de nez?

Les raisons les plus courantes sont l'air sec et une muqueuse nasale endommagée, par exemple à la suite d'un refroidissement, d'une rhinite allergique ou de l'utilisation trop fréquente d'un spray nasal. Il suffit ensuite d'une petite blessure, par exemple en se mouchant, en se frottant le nez ou même en se curant le nez, pour que celui-ci se mette à saigner.

Les sprays nasaux à base de cortisone, les accidents, les anticoagulants ou les analgésiques comme l'aspirine, l'hypertension artérielle, une forte consommation d'alcool ou un rail de cocaïne ou d'autres drogues peuvent également favoriser les saignements de nez. Dans de très rares cas, une tumeur ou un trouble de la coagulation sanguine en est la cause.

À quel endroit le nez saigne-t-il?

Dans neuf cas sur dix, le saignement part d'un réseau d'artères situé à l’avant de la cloison nasale. Dans des cas plus rares (et souvent plus graves) de saignement à l’arrière du nez, une artère de la partie arrière du nez est lésée.

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

vers le Dossier
Conseils: ce que vous pouvez faire
  • Appliquer abondamment de la pommade nasale dans les jours qui suivent le saignement de nez. Ne pas appliquer sur la cloison nasale, mais sur l'intérieur de la narine.
  • Ne pas prendre de douche ou de bain chaud juste après un saignement de nez. Il est également proscrit de se pencher, de faire de l’exercice et de s’exposer en plein soleil, faute de quoi les saignements pourraient reprendre.
  • Si possible, ne pas se moucher pendant cinq à sept jours après avoir saigné du nez.
  • Si une sécheresse au niveau des muqueuses a provoqué le saignement de nez, un spray nasal à base d’eau salée, une pommade nasale et un humidificateur dans la chambre à coucher peuvent permettre de la prévenir.
  • Les analyses de sang ne sont généralement pas nécessaires lors d’un saignement de nez. Elles sont toutefois utiles en cas de suspicion de coagulation sanguine réduite. Les symptômes d'une coagulation sanguine réduite sont, par exemple: des ecchymoses fréquentes sans cause apparente, des saignements persistants après une extraction dentaire ou des blessures mineures, ou des menstruations très abondantes.
  • Après un saignement de nez important, surtout chez les personnes âgées, le nez doit être examiné par un oto-rhino-laryngologiste afin de s'assurer qu'il n'y a pas d'anomalie. Cela s'applique également en cas saignements de nez fréquents ou si les saignements de nez surviennent après une opération au niveau de la tête et du cou.

Qu'est-ce qui est important lorsqu’un enfant saigne du nez?

Les médecins ont déjà retiré toutes sortes de choses de nez d’enfants: billes, boutons, petits pois... C'est pourquoi, avec les jeunes enfants, il faut toujours garder à l’esprit qu'un corps étranger peut en être la cause, surtout en présence d’un écoulement nasal malodorant en plus du saignement. Les piles boutons sont particulièrement risquées car elles peuvent provoquer de graves brûlures. Elles doivent être retirées par un médecin dans les plus brefs délais. Par ailleurs, les enfants de moins de deux ans ne saignent presque jamais du nez, sauf en cas de blessure, par exemple lors d’une fracture crânienne. Si des enfants aussi jeunes saignent du nez, il faut les montrer à un médecin.

Comment se traiter soi-même lorsque l’on saigne du nez?

Les saignements de nez s'arrêtent presque toujours d'eux-mêmes. Voici la marche à suivre: utiliser deux doigts pour presser fermement l’avant des deux narines l’une contre l’autre pendant dix, ou mieux encore pendant 20 minutes, sans interruption! L'erreur la plus courante est de relâcher de temps à autre pour voir si ça saigne encore. Il ne faut pas avaler le sang, mais le recracher Une compresse froide sur l'arête du nez et/ou sur la nuque peut également aider.

Si cela n'aide pas, on peut essayer d’utiliser un spray nasal. Les principes actifs oxymétazoline ou xylométazoline qu'ils contiennent provoquent la contraction des petits vaisseaux sanguins du nez, ce qui peut réduire les saignements.

Quand devrait-on consulter?

Si le saignement de nez dure plus de 20 minutes ou est si abondant que des problèmes de circulation, de déglutition ou de respiration apparaissent, il convient de contacter rapidement un médecin. Celui-ci peut cautériser la zone de saignement après une anesthésie locale ou bourrer le nez d'un tampon nasal en tissu hémostatique afin de comprimer le vaisseau qui saigne. Le tampon nasal reste ensuite en place pendant deux jours. Très rarement, une intervention chirurgicale sous anesthésie générale est nécessaire pour boucher l'artère qui saigne. Les «candidats à risque» sont avant tout des personnes dont les vaisseaux sanguins sont endommagés par une hypertension artérielle chronique.

de Julia Reinert,

publié le 02.11.2021

Continuer à lire


Cela pourrait également vous intéresser:

Courrier de noël Migros: ne laissons personne de côté

Commencer maintenant
Desktop_2880x1260.jpg