Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

Dégénérescence maculaire – une maladie oculaire fréquente chez les personnes âgées

Cette maladie oculaire provoque une grave altération de la vision. Comment la prévenir, comment en contrôler soi-même l’évolution et comment la traiter.

Qu’est-ce que la macula?

Macula signifie «tache» en français. Cette «tache» est la zone de la rétine où la vision est la plus nette. C’est là que la densité des cellules visuelles, appelées récepteurs, est la plus élevée. Avec ces 100 millions de cellules visuelles, la lumière qui atteint l’œil est convertie en impulsions nerveuses et transmise par le nerf optique au cerveau, là où est générée l’image que nous voyons. La rétine n’est séparée de la choroïde, située en dessous, que par une couche très fine.

Comment la dégénérescence maculaire se développe-t-elle?

Les symptômes dus à la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) dépendent du type et du stade de la maladie. Un métabolisme extrêmement actif alimente la macula, laquelle ne mesure que quelques millimètres carrés. La couche tissulaire située en dessous permet l’élimination des produits finaux du métabolisme.

Avec l’âge, cette «élimination des déchets» ne fonctionne plus correctement, de sorte que des dépôts (druses) se forment sous la rétine. Dans un premier temps, ce vieillissement de la macula n’entraîne aucune altération de la vision. Souvent, à un stade précoce, ces dépôts ne sont découverts que lors d’un examen ophtalmologique du fond de l’œil. Toutefois, avec le temps, de plus en plus de récepteurs s’atrophient.

Quels sont les symptômes de la dégénérescence maculaire?

Quand de plus en plus de récepteurs s’atrophient, la vision diminue – à l’endroit même où l’œil dispose de la vision la plus nette. À un stade avancé, les personnes ne reconnaissent plus les visages, ont des difficultés à lire ou ne peuvent plus conduire leur voiture. Comme il devient plus difficile de reconnaître les contrastes, elles ne distinguent pas certaines marches d’escalier, par exemple, et le risque de chute est plus élevé. Le fait que les lignes droites se «déforment» peut également être le signe d’une dégénérescence maculaire.

De tels phénomènes peuvent aussi se produire dans d’autres maladies affectant la macula, comme le diabète sucré, les plis rétiniens liés à l’âge ou l’obstruction d’un vaisseau sanguin. La dégénérescence maculaire n’affecte que le centre de la rétine; le champ visuel et donc la capacité d’orientation spatiale sont préservés. C’est pourquoi une perte de l’acuité visuelle centrale n’entraîne pas la cécité.

Quels sont les facteurs de risque qui favorisent la dégénérescence maculaire?

Les changements maculaires liés à l’âge, qui surviennent dans le cadre du processus normal de vieillissement, sont différents de la dégénérescence maculaire liée à l’âge DMLA. Celle-ci touche environ une personne de plus de 75 ans sur trois. Le tabagisme, le diabète, l’hypertension artérielle ou un taux de cholestérol élevé augmentent le risque de DMLA. Des parents ou grands-parents atteints de DMLA constituent également un facteur de risque. 

Quelles sont les différentes formes de dégénérescence maculaire?

Au début, la dégénérescence maculaire est dite «sèche». Cette forme progresse assez lentement. De petits dépôts jaunâtres se forment sous la rétine, les druses. Avec le temps, de plus en plus de cellules visuelles s’atrophient et finissent par mourir. Dès que ce processus atteint la zone de vision la plus nette, la vision centrale se détériore considérablement.

La fine couche située en dessous qui sépare la rétine de la choroïde est également touchée. Elle devient encore plus fine et plus poreuse. La macula ressemble alors à un papier peint troué ou à une mosaïque ayant perdu des petits cubes. Là où se trouvent les «trous», la personne ne voit plus rien. Cette forme de DMLA évolue, chez environ un patient sur cinq, vers le tableau clinique beaucoup plus agressif de la DMLA humide, laquelle s’aggrave rapidement.

Dans cette forme de la maladie, en raison de l’apport insuffisant en nutriments et en oxygène, des vaisseaux sanguins anormaux et instables se forment sous la rétine. Du liquide et du sang s’écoulent de ces parois vasculaires perméables, le centre de la rétine gonfle et devient humide. Ce processus finit par détruire les récepteurs sensibles de la macula et une cicatrice apparaît.

(Voir suite ci-dessous...)

Autres articles sur la diminution de la faculté visuelle

Vers le dossier

Comment traiter la dégénérescence maculaire?

L’objectif du traitement est de reconvertir la forme humide en forme sèche. Cela peut être réalisé par injection de médicaments dans l’œil pour ralentir la formation de nouveaux vaisseaux sanguins indésirables. Les injections sont d’abord administrées une fois par mois puis, en fonction de la réponse au traitement, à des intervalles plus longs.

Il n’est pas possible de guérir la maladie de cette manière mais seulement de la ralentir et d’enrayer son évolution. Le traitement au laser pour obturer les vaisseaux sanguins anormaux et les interventions chirurgicales jouent un rôle secondaire par rapport à ce traitement.

Comment prévenir la dégénérescence maculaire?

Grâce à différents types d’examen, l’ophtalmologue peut détecter les premiers changements de la macula avant que la personne ne remarque quoi que ce soit. Il est donc recommandé de consulter régulièrement un ophtalmologue.

En outre, un poids corporel sain, s’abstenir de fumer, l’exercice physique et une alimentation saine et équilibrée ont un effet bénéfique sur les yeux. L’idéal est une alimentation riche en vitamines et oligo-éléments antioxydants, en acides gras oméga-3, lutéine et zéaxanthine.

Les acides gras oméga-3 sont essentiels dans l’alimentation car la rétine en contient beaucoup. Certaines substances végétales secondaires comme la lutéine et la zéaxanthine sont également importantes.

La lutéine et la zéaxanthine sont naturellement présentes dans les fruits et légumes, en particulier les légumes vert foncé comme les épinards, les bettes à carde, le brocolis ou le chou frisé. Les cassis et les myrtilles sont également un «régal pour les yeux» en raison de leur forte teneur en anthocyanes. Les poissons de mer gras et les fruits à coque contiennent de précieux acides gras oméga-3.

Cette liste n’est pas exhaustive et repose sur la devise: Ça peut être bénéfique et si ça ne marche pas, ça ne peut pas faire de mal. La collecte de données est constamment mise à jour et les observations et conclusions tirées sont publiées.

Que peut-on faire soi-même pour prévenir la maladie?

Conseils
  • Essayez à tout prix d’arrêter de fumer. Le passage aux cigarettes électroniques n’est pas une alternative, car la nicotine stimule la formation de vaisseaux sanguins anormaux dans la rétine.
  • En cas de dégénérescence maculaire avancée, la prise de certains compléments alimentaires, de vitamines (C, E et bêta-carotène) et de minéraux (zinc et cuivre) peut être utile. Laissez votre ophtalmologue vous conseiller à ce sujet.
  • En cas de dégénérescence maculaire avancée, des aides visuelles spéciales ou des réglages sur l’ordinateur ou la tablette (par exemple, une police plus grande) peuvent aider à faciliter la lecture.
  • Plus la vision se détériore rapidement, plus il est nécessaire de consulter sans tarder un ophtalmologue.
  • Allez chez un ophtalmologue pour un contrôle. Un tel examen est recommandé pour la première fois à partir de 40 ans, plus tôt pour les patients à risque.

Il existe un test très simple pour surveiller soi-même la fonction de la macula: le test de la grille d’Amsler. Pour cela, vous devez porter vos lunettes de lecture. Ensuite, couvrez d’abord un œil, puis l’autre avec la paume d’une main. Fixez le point situé au centre de la grille d’Amsler. Vérifiez si les lignes de la grille se déforment ou non.

Un autotest plus probant baptisé «Alleye» est disponible sous forme d’application pour smartphone. Il permet aux personnes atteintes d’une maladie de la rétine de détecter les distorsions visuelles dans le centre du champ visuel ou proches de celui-ci. Elle est idéale pour les personnes atteinte de dégénérescence maculaire liée à l'âge ou de rétinopathie diabétique, par exemple.

Après un diagnostic médical établi par un ophtalmologue, Alleye permet aux patients de procéder régulièrement à un simple autotest pour surveiller leur vision et/ou évaluer l’évolution de leur maladie. L’ophtalmologue a accès à tout moment aux données collectées. Ce type d’autotest et de surveillance à domicile est de plus en plus populaire de nos jours. La licence annuelle coûte environ 200 CHF et ne peut pas être facturée à la caisse-maladie.

de Dr med. János Weber-Várszegi,

publié le 12.11.2020


Cela pourrait également vous intéresser:

S’abonner à la newsletter et gagner un an de courses pour Fr. 3’000

S'abonner
geschenk-icon.jpg