Fermer

Vivre plus sainement?

Jouer dehors prévient la myopie

Au cours des 100 dernières années, le nombre de cas de myopie a fortement augmenté. En cause: le manque de lumière du jour, trop de temps passé derrière un livre ou un écran.

Les enfants, dehors! C’est ce que conseillent les ophtalmologues pour prévenir la myopie. En Europe, la part de jeunes atteints de myopie ne fait qu’augmenter depuis plusieurs dizaines d’années. Les chiffres exacts ne sont pas connus en Suisse mais chez les 15 – 24 ans, au moins une personne sur trois voit mal de loin.

Plus de la moitié des élèves en fin de scolarité sont myopes

En Allemagne, 51% des candidats à la maturité sont myopes. «Mais ce chiffre va encore augmenter», pronostique le directeur de la clinique ophtalmologique de Rostock, en Allemagne. Ce n’est pas le seul ophtalmologue à mettre en garde les enfants contre l’utilisation abusive des smartphones.

La croissance des yeux qui restent rivés sur un écran est perturbée

On devient myope quand son globe oculaire s’allonge anormalement. Ce que favorise le «travail de près» prolongé, notamment la lecture, l’utilisation excessive d’écrans de téléphone portable ou d’ordinateur. On trouve donc plus de myopes parmi les gens qui ont fait des études.

Epidémie de myopie en Asie

En divers endroits d’Asie, 90% des élèves en fin de scolarité sont myopes. Ce n’est pas encore le cas en Europe. En Corée, à Singapour, à Taïwan, en Chine, au Japon: partout, le nombre d’enfants myopes a bondi au cours des cinquante dernières années. Là-bas, jusqu’à 20% des enfants sont déjà très myopes, c’est-à-dire qu’ils ont besoin d’une correction d’au moins -6 dioptries. Malheureusement, la myopie ne se résorbe pas, bien au contraire. Chez les scolaires, la myopie s’accentue chaque année d’environ -0,5 dioptrie, soit un allongement du segment postérieur de l’œil d’un sixième de millimètre. Une forte myopie peut notamment entraîner un décollement de la rétine. C’est la cinquième cause de cécité dans les pays occidentaux.

L’incidence de la vie moderne

En 1969, une étude menée chez les Inuits en Alaska a donné des pistes sur les phénomènes à l’origine de cette augmentation spectaculaire au sein de la jeune génération. Cette population qui avait changé radicalement de mode de vie s’était sédentarisée. Conséquence de cette évolution: alors qu’à peine 1% des adultes souffraient de myopie, quasiment 60% des enfants et des petits-enfants en étaient atteints. (Poursuivez votre lecture ci-dessous.)

En lien avec le sujet

Passer au moins trois heures dehors par jour

Une étude effectuée auprès d’adolescents israéliens qui passaient de nombreuses heures à étudier des textes religieux a fourni d’autres pistes. Ces adolescents étaient bien plus souvent myopes que ceux qui ne passaient pas leur journée plongés dans des livres. D’autres études se sont donc intéressées aux rats de bibliothèque. Et là, surprise: on s’est rendu compte que les enfants qui dévoraient des livres ou qui passaient beaucoup de temps derrière un ordinateur n’étaient pas plus souvent myopes que ceux qui avaient d’autres passe-temps, à condition qu’ils passent beaucoup de temps dehors. La lumière du jour libère un transmetteur appelé dopamine au sein de la rétine qui freine l’allongement du globe oculaire. Dans la revue scientifique «Nature», Ian Morgan, un ophtalmologue australien, recommande de passer trois heures par jour dans un environnement lumineux d’au moins 10 000 lux.

Des mesures prometteuses

En Asie, quelques écoles se sont mises à envoyer les enfants dehors pendant les pauses ou à passer une heure de cours par jour en plein air – avec succès: le nombre d’enfants myopes a baissé d’environ 9%. D’autres idées sont testées, comme enseigner dans des salles de classe vitrées ou administrer de faibles gouttes d’atropine dans l’œil le soir afin de ralentir l’allongement du globe oculaire.


Cela pourrait également vous intéresser: