Fermer

Vivre plus sainement?

Comment choucroute et yogourt influent sur le système immunitaire

Des bactéries lactiques présentes dans des aliments fermentés produisent un «antibiotique bio» qui pourrait faire obstacle aux inflammations, supposent des chercheurs.

Des bactéries lactiques contenues dans le yogourt, la choucroute et autres aliments fermentés ont toutes sortes d’effets bénéfiques sur l’organisme. Elles produisent entre autres quantité de substances efficaces contre des bactéries nocives.

L’une de ces substances, un polymère de l’acide polylactique – en abrégé D-PLA – agit comme un «antibiotique bio». L’organisme absorbe rapidement et perçoit aussi comme un antibiotique le D-PLA issu de tels aliments fermentés, comme l’ont découvert par hasard la biochimiste Claudia Stäubert et ses collègues de l’université de Leipzig.

Ne manquez plus aucun sujet traité par iMpuls: abonnez-vous à notre newsletter.

D’abord une consommation de fruits frais…

En fait, le groupe de chercheurs s’intéressait à un problème tout à fait différent. Il voulait déterminer l’importance d’un certain récepteur (appelé HCA3) à la surface des cellules.

Ce récepteur se trouve uniquement sur les cellules immunitaires et adipeuses de l’homme et des grands singes, celles des autres mammifères en sont par contre dépourvues. Il est vraisemblablement apparu il y a quelque dix millions d’années, alors que nos ancêtres sautaient de moins en moins d’arbre en arbre et cueillaient moins de fruits frais.

… puis de fruits fermentés

Au lieu de cela, ils se mouvaient alors davantage sur le sol et mangeaient les fruits tombés, légèrement fermentés par des bactéries lactiques. À l’époque, les hommes préhistoriques qui toléraient mieux de tels fruits étaient sans doute avantagés.

Ils étaient aidés en cela, entre autres, par ce récepteur que l’homme possède encore aussi aujourd’hui et qui est maintenant activé par la consommation de choucroute, de yogourt et de certains autres aliments. Claudia Stäubert a découvert que la nourriture fermentée peut influer sur le système immunitaire de l’homme par l’intermédiaire de ce récepteur. (Poursuivez votre lecture ci-dessous...)

Comment maîtriser votre digestion

Tout sur le sujet

La choucroute agit sur les globules blancs

Elle a en outre constaté que «l’antibiotique bio» D-PLA s’adapte au récepteur comme une clef à sa serrure. Une fois qu’il est installé là, un signal est envoyé au système immunitaire.

Il «sait» ainsi que les bactéries lactiques sont parvenues dans l’organisme. Certains globules blancs, les monocytes, possèdent également un grand nombre de ces récepteurs, et ils réagissent au D-PLA contenu dans la choucroute, le yogourt et certains autres aliments.

Une solution éventuelle pour les maladies intestinales

Claudia Stäubert suppose que ces cellules immunes ont ensuite un effet anti inflammatoire. Cela pourrait expliquer pourquoi le système immunitaire peut être «apaisé» par des aliments fermentés.

Si l’hypothèse de la chercheuse est confirmée par de nouvelles expériences, cela pourrait éventuellement ouvrir la porte au traitement de maladies inflammatoires de l’intestin ou à celui du côlon irritable.

Source: «PLOS Genetics»

de Dr med. Martina Frei,

publié le 05.09.2019


Cela pourrait également vous intéresser:

S’abonner à la newsletter et gagner un bilan de santé de medbase

S'abonner