Fermer

Vivre plus sainement?

Hypertenseur naturel procurant du plaisir

Balancer les hanches permet de réduire durablement la tension artérielle. Du hula à la danse populaire, tout est bon pour le cœur.

Vous souffrez d'hypertension, mais vous trouvez ennuyeux de faire davantage d’exercice? Et vous pensez que la réduction de poids préconisée par votre médecin n'est pas réaliste? Bienvenue au Club!

Les Hawaïens de souche ont souvent le même problème. Ce groupe ethnique est particulièrement sujet à l'hypertension.

Ne manquez plus aucun sujet traité par iMpuls: abonnez-vous à notre newsletter.

D’abord, trois heures de théorie…

Comment inciter ses compatriotes à faire quelque chose pour lutter contre l’hypertension, s’est demandé Keawe'aimoku Kaholokula, professeur et directeur du département de la santé des Autochtones hawaïens à l’Université d’Honolulu. Il a alors pensé au hula, la danse traditionnelle hawaïenne.

Il a recruté 263 Hawaïennes et Hawaïens dont la tension artérielle la plus élevée était d’au moins 140 (mmHg) ou – s’ils étaient atteints de diabète de type 2 – d’au moins 130. Ils ont d’abord tous été informés pendant trois heures sur les mesures à prendre en cas d’hypertension. Puis un tirage au sort a été effectué.

... puis de la danse toutes les semaines

En fonction du résultat du tirage au sort, une partie des participants à l’étude – des femmes – a suivi des cours de danse hula deux fois par semaine pendant trois mois. Ensuite, elles ont dû pratiquer seules et n’allaient au cours qu’une fois par mois.

Ce programme de hula a duré au total six mois. À la fin, elles n’étaient plus que 80% à participer à celui-ci.

Succès durable

Les participantes qui n’ont pas été sélectionnées pour ce programme ont été livrées à elles-mêmes. Bilan après six mois: celles qui pratiquaient le hula ont vu leur tension artérielle – et donc le risque d’infarctus – baisser en moyenne de 17 points de mesure.

En outre, elles étaient plus nombreuses à avoir abaissé leur tension artérielle en dessous de 130/80 – et ce succès était encore avéré un an plus tard, alors que 77% du groupe de danse étaient toujours impliqués.

Davantage de plaisir et de confiance en soi

Mais ce programme a été bénéfique pour elles à d’autres égards, comme l’a rapporté Kaholokula lors de la réunion de l’Association américaine de cardiologie en septembre. La danse traditionnelle hula faisait partie de leur culture, leur a procuré du plaisir et a permis de renforcer la cohésion sociale et la confiance en soi.

En outre, cette danse hawaïenne peut s’adapter aux capacités physiques, précise Kaholokula. Et il n’est pas nécessaire de se limiter au hula, ajoute Eduardo Sanchez de l’Association américaine de cardiologie. «Cette approche peut être également appliquée à d’autres groupes de population et styles de danse, tels que la danse de salon, la danse en ligne ou la salsa.

Source: «American Heart Association»

de Dr med. Martina Frei,

publié le 23.10.2019


Cela pourrait également vous intéresser:

S’abonner à la newsletter et gagner un bilan de santé de medbase

S'abonner