Fermer

Vivre plus sainement?

Le «bras du joueur de tennis»

Ce n’est pas après un match que le «bras du joueur de tennis» se manifeste le plus souvent, mais plutôt suite à des tâches ménagères répétées régulièrement ou à des travaux monotones effectués devant un ordinateur. Le changement est recommandé.

Monsieur Preuss, d’où viennent les expressions «bras du joueur de tennis» ou encore «coude du golfeur»?

Une séquence de mouvements typique au tennis consiste à étendre le poignet et à frapper fortement dans la balle. En jargon médical, on appelle cela une extension du poignet sous l’effet d’une charge. Il suffit en fait de s’imaginer le fonctionnement des muscles nécessaires à ce mouvement, dont le point d’insertion est fixé sur la face externe de l’articulation du coude. Une trop grande sollicitation de ce point d’insertion provoque un mal appelé le «bras du joueur de tennis». Une affection comparable provoquée par une irritation de la face interne du coude est appelée «coude du golfeur», car les séquences de mouvements dans ce sport comprennent une forte flexion du poignet. 

Qui est exposé aux risques du «bras du joueur de tennis»?

Le «bras du joueur de tennis», ou plus exactement le «coude du joueur de tennis», correspond à un état d’irritation causé par une sollicitation excessive des points d’insertion du tendon situés sur la face externe du coude: cette inflammation peut donc affecter en principe toutes les personnes qui, un jour ou l’autre, sollicitent ces points d’insertion de manière trop excessive. Les déclencheurs les plus fréquents comprennent les tâches ménagères répétées ou les travaux monotones effectués devant un ordinateur. Le déblaiement de la neige, les travaux manuels, le jardinage ou la taille de haies peuvent également déclencher le «bras du joueur de tennis».

markus-preuss.jpg
Med. pract. Markus Preuss

Le médecin praticien Markus Preuss est directeur du santémed Gesundheitszentrum (centre médical santémed) à Uzwil. Il est spécialiste en médecine générale.

Peut-on l’éviter?

Les joueurs de tennis en particulier devraient veiller à adopter une technique de frappe adéquate. Pour les autres, il est conseillé d’éviter si possible les activités monotones de longue durée impliquant toujours les mêmes mouvements de la main. Sinon, il est recommandé de faire régulièrement des pauses et de changer légèrement l’angle du coude, par exemple lors des travaux devant l’ordinateur.

Se ménager ou serrer les dents?

Se ménager, bien sûr! Ignorer la douleur et continuer l’activité, par exemple sous l’effet d’un analgésique, reviendrait à ne pas tenir compte du voyant allumé du niveau d’huile de la voiture et de continuer à rouler.

Ces exercices aident: «l’étirement du golfeur»

Tenez-vous à un bras de distance d’un mur, le bras blessé du côté du mur. Posez la paume de votre main sur le mur, doigts vers le bas. Pressez légèrement votre main contre le mur pour étendre vos muscles. Conservez cette position pendant 30 secondes. Répétez l’étirement trois fois. Effectuez cet exercice une fois par jour.

Que faire contre la douleur?

Lors du stade initial, il convient en particulier de prendre du repos le plus systématiquement possible et d’accélérer le processus de guérison avec des mesures permettant de limiter l’inflammation. Quelques possibilités: froid, pommades, bandages et pansements. L’acuponcture et la physiothérapie favorisent également la guérison. De petits exercices peuvent aussi soulager la blessure (voir encadré).

Que pensez-vous de l’utilisation de la cortisone pour soigner le «bras du joueur de tennis»?

Selon moi, on a recours à des injections de cortisone beaucoup trop souvent et de manière trop précoce. Quoi qu’il en soit, l’utilisation sur le long terme de ces injections fait l’objet d’une discussion très critique. Bien entendu, il procure au patient un soulagement immédiat. Toutefois, les résultats sur une longue période ne sont pas probants. Il faudrait dans la mesure du possible commencer par se reposer et se ménager et envisager en dernier recours les méthodes invasives, comme les injections de cortisone ou de toxine botulique et les opérations.    

Ces exercices aident: «l’étirement du joueur de tennis»

Étirez votre bras de manière à ce que vos doigts soient dirigés vers le sol. Saisissez votre main avec l’autre main et exercez une pression avec le pouce contre la paume de la main. Pressez le dos de votre main afin que votre poignet soit davantage fléchi. Conservez cette position pendant 30 secondes. Répétez l’étirement trois fois. Effectuez cet exercice une fois par jour.

«Bras du joueur de tennis» un jour – «bras du joueur de tennis» toujours?

Ni oui, ni non. Les personnes ayant déjà été atteintes d’un syndrome de sollicitation excessive ont certainement plus de risques de souffrir à nouveau du bras du joueur de tennis. Dans tous les cas, il convient de soigner consciencieusement l’irritation et de ne pas reprendre trop vite les entraînements et les sollicitations des muscles. 

L’âge exerce-t-il une influence?

Non, pas vraiment. L’inflammation peut toucher les sportifs ou les personnes de toutes les catégories d’âge en cas de sollicitation excessive. En principe, il faudrait toujours donner la priorité à un diagnostic et à un examen corrects, car des maux similaires peuvent aussi être entre autres dus à un mauvais fonctionnement de la colonne cervicale, à un blocage de la première côte ou à des modifications anatomiques du coude.

Publié le 13.11.2017


Cela pourrait également vous intéresser: