Fermer

Vivre plus sainement?

Faire du sport malgré le brouillard

Les sportifs en bonne santé n’ont que faire du brouillard à l’automne. Mais en cas de voies respiratoires sensibles, il convient de prendre certaines précautions.

C’est sûr, à l’automne également, le sport et l’activité physique sont bons pour la santé. Une tenue vestimentaire adaptée permettra alors de protéger le corps du froid et de l’humidité et de prévenir les rhumes. Toutefois, les sportifs ayant des problèmes de bronches doivent faire attention, car le temps brumeux peut compliquer la respiration.

«Les personnes aux bronches sensibles ne devraient pas trop forcer par temps de brouillard», conseille Arno Schmidt-Trucksäss, médecin du sport de l’Université de Bâle. Cela concerne tout particulièrement les personnes asthmatiques ou souffrant des bronches sensibles à titre général. A une séance intense de jogging ou de vélo, elles devraient alors préférer des activités modérées, comme la marche nordique ou une promenade en forêt.

Trop froid ou trop humide pour les bronches sensibles

En effet, le brouillard sollicite leur respiration à double titre. D’une part, la brume se compose de petites gouttelettes d’eau froide. «Le froid irrite les bronches», explique Schmidt-Trucksäss. Les petits muscles des bronches se contractent, ce qui rend les voies respiratoires plus étroites et est susceptible de renforcer les troubles chez les personnes concernées. Les asthmatiques peuvent alors, après en avoir parlé avec leur médecin, inhaler un spray bronchodilatateur de courte durée - qui détend les muscles des bronches en quelques minutes.

D’autre part, l’eau présente dans le brouillard fait pénétrer beaucoup d’humidité dans la muqueuse, qui gonfle alors, secrète davantage de mucosités et resserre les bronches. Résultat possible: une toux d’irritation et des difficultés à respirer. (poursuivez votre lecture ci-dessous...)

En lien avec le sujet

Par temps brumeux, mieux vaut la forêt que le centre-ville

Enfin, les gouttes d’eau du brouillard retiennent énormément les substances nocives présentes dans le trafic et l’environnement et, du fait de l’inspiration profonde liée au sport, les transportent loin dans les bronches, ce qui favorise également les irritations. Par temps de brouillard, les personnes sensibles des bronches ne devraient donc pas faire du sport dans le centre-ville, très exposé aux substances toxiques. La forêt offre alors un cadre bien meilleur pour l’activité physique; les arbres absorbent et stockent l’humidité du brouillard.

Un foulard devant le nez pour protéger les bronches

Autre problème: lors de la pratique d’un sport, notre nez, dispositif de filtrage naturel, ne fonctionne plus. D’ordinaire, non seulement il filtre les polluants de l’atmosphère, mais réchauffe aussi légèrement l’air inspiré et absorbe l’humidité excessive, de sorte que les bronches sont peu irritées. Sous l’effort et lors du sport, on respire plutôt par la bouche et le mécanisme de filtre disparaît complètement.

Ceux qui souhaitent pratiquer leur sport malgré le brouillard doivent imiter cette fonction de filtrage assurée par le nez. «On peut ici s’aider d’une écharpe, d’un foulard léger ou d’un masque réchauffant s’il est suffisamment perméable à l’air», conseille A. Schmidt-Trucksäss. Recouvrant le nez et la bouche, ils réchauffent et filtrent l’air avant l’inspiration.

de Andreas Grote,

publié le 13.11.2017


Cela pourrait également vous intéresser: