Fermer

Vivre plus sainement?

Une intervention non invasive

Beaucoup d’hommes ont peur de se faire faire une ligature des canaux déférents. Ils craignent qu’une vasectomie modifie leur sexualité, voire leur virilité. Pourtant, il s’agit seulement d’assumer ses responsabilités pour la contraception, sans effets secondaires.

grafik-vasektomie-fr.jpg

Des jumeaux. Quand la gynécologue nous a annoncé, lors du premier contrôle prénatal, que nous attendions deux enfants à la fois, j’ai dit à mon épouse Claudia: «Super, nous pourrons bientôt jouer au jass en famille.» Cette nouvelle n’était pas un choc, au contraire: aujourd’hui, nous trouvons encore qu’élever des jumeaux, c’est merveilleux.

Mieux vaut éviter les hormones

Alors qu’au bout d’un an, beaucoup de parents se demandent s’il ne devrait pas y avoir encore un petit frère ou une petite sœur, nous avons donc pu nous concentrer tout de suite sur la question de la contraception. Après m’être renseigné sur la simplicité de la vasectomie pour les hommes, il était évident que je devais prendre cette responsabilité. L’argument principal: je pourrais ainsi éviter à mon épouse de prendre des hormones des années durant.

Quelques petites brèves interrogations

Après en avoir parlé avec des amis, j’ai certes d’abord eu quelques inquiétudes de courte durée, car il peut après tout y avoir des séquelles sous forme d’hématomes ou de douleurs rendant provisoirement impossible la pratique du vélo. Cependant, ma décision était prise. L’urologue m’a expliqué qu’il fallait prendre trois rendez-vous: un pour l’entretien préliminaire, un pour l’intervention et un troisième – au bout de trois mois – pour contrôler que j’ai toujours «mes capacités viriles».

Au bout de 30 minutes, c’était fini

Le premier point a été réglé en cinq minutes: le médecin a répété ce que j’avais lu sur Internet, a palpé pour trouver les canaux déférents: «vous en avez deux, ce n’est pas toujours le cas» et m’a demandé de confirmer, par ma signature, que j’étais véritablement prêt pour l’intervention. Je l’étais.

Le jour J, je suis donc allé travailler tout à fait normalement, car l’intervention ne devait être pratiquée que l’après-midi. Le moment venu, je me suis donc allongé sur le billard, j’ai été anesthésié localement et une demi-heure après, je pouvais déjà repartir.

Tout de suite à nouveau opérationnel

Le lendemain, je me suis senti en état de travailler, encore debout devant un pupitre et en prenant du «Ponstan» comme analgésique, mais je ne devais pas porter de pantalon de jogging. Certes, j’ai ressenti un tiraillement ici et un peu de pression là pendant une semaine, mais pas de véritables douleurs. Et sinon, tout fonctionne à nouveau comme avant.

Contraception masculine

La ligature des canaux déférents (vasectomie) est une méthode de contraception masculine permanente. Contrairement à la stérilisation chez la femme, qui nécessite une intervention chirurgicale sous anesthésie, les canaux déférents sont facilement accessibles chez l’homme.

Lors de l’intervention, les canaux déférents sont repérés. Après anesthésie locale, une petite incision est pratiquée, une pince ouvre la peau et il est alors possible de retirer un segment de canal déférent de 1,5 centimètre de long. Le médecin sclérose ensuite les extrémités et les ligature avec un fil. Après un contrôle soigneux de l’hémostase, la peau est refermée. Pendant les 24 premières heures, un pansement protège la petite plaie. Une vasectomie coûte de 600 à 1400 francs. Les assurances complémentaires prennent en charge une partie des coûts. L’intervention pratiquée en ambulatoire dure 20 minutes. Dès le lendemain, le patient peut reprendre son travail.

Il est possible d’annuler les effets d’une vasectomie (sans garantie de réussite). La vasovasostomie est le plus souvent pratiquée sous anesthésie générale. Les extrémités des canaux déférents sont recherchées en pratiquant deux incisions cutanées dans le scrotum, puis reliées l’une à l’autre par microchirurgie. L’opération dure environ deux heures et coûte de 5000 à 10 000 francs.

de Reto Vogt,

publié le 13.11.2017


Cela pourrait également vous intéresser: