Internet Explorer n'est plus pris en charge

Pour profiter au mieux de notre site Internet, nous vous invitons à utiliser un navigateur récent.

10 faits sur l'infertilité

En Suisse, un couple sur cinq est touché par l’absence d’enfants involontaire. Nous mettons en lumière les faits et les mythes concernant ce sujet souvent éprouvant pour les personnes concernées.

1. Quand parle-t-on d'infertilité?

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), on parle d’infertilité ou de stérilité si un homme ne peut pas concevoir un enfant naturellement ou si une femme ne tombe pas enceinte dans un délai d'un an malgré des rapports sexuels réguliers non protégés. L'infertilité de la femme signifie qu'elle tombe enceinte mais ne peut pas porter l'enfant à terme. Dans le langage familier, les termes sont généralement utilisés comme synonymes. Hommes et femmes peuvent tous deux être infertiles.

2. Combien de personnes sont concernées en Suisse?

En Suisse, environ un couple souhaitant avoir des enfants sur cinq ne parvient pas à en avoir. Dans le monde, l’infertilité touche un couple sur six. Dans 30% des cas, la raison de l'infertilité est à chercher du côté de la femme, dans 30% du côté de l'homme. Dans environ 20% des cas, les deux partenaires y contribuent.

3. Quelles sont les raisons de l'infertilité?

La stérilité de l’homme et de la femme peut avoir des causes physiologiques, et dans des cas exceptionnels, psychologiques, mais le mode de vie joue également un rôle: le stress prolongé, la forte consommation de nicotine, la consommation élevée d'alcool, une alimentation malsaine et le surpoids sont défavorables aux hommes comme aux femmes. Les médicaments, la chimiothérapie, les radiations, les stéroïdes anabolisants, les toxines environnementales ou les pesticides peuvent également avoir un effet négatif. Néanmoins, la plupart des causes d’infertilité ne peuvent être expliquées par le mode de vie.

4. L'infertilité psychologique est un mythe, n'est-ce pas?

Oui, car nous savons, grâce à des études plus anciennes, que les couples qui ne parviennent pas à avoir d’enfant se portent aussi bien psychologiquement que les parents et la population en général. Cependant, l'infertilité et les traitements reproductifs peuvent être si éprouvants à long terme que les femmes infertiles deviennent plus anxieuses et déprimées. Les problèmes psychologiques ne sont donc généralement pas la cause mais la conséquence de l'absence d'enfants. Si les menstruations reprennent malgré les espoirs de grossesse, les couples tombent souvent dans un gouffre émotionnel.

(Voir suite ci-dessous...)

5. Mythe suivant: si les couples disent adieu à leur désir d'avoir des enfants, la femme tombera soudainement enceinte par miracle...

«Ne soyez pas autant fixés là-dessus, ça fonctionnera ensuite», insinue que l’on se bloque soi-même psychologiquement. Des études plus anciennes montrent que dans les couples qui ne souhaitaient plus avoir leurs propres enfants et qui ont adopté ou accueilli un enfant en famille d'accueil, la femme n'avait pas plus de chances de tomber enceinte «spontanément» que les couples qui continuaient à espérer un enfant.

6. Quelles sont les raisons spécifiques de l'infertilité chez les femmes?

Les raisons sont nombreuses: troubles hormonaux, malformations utérines, fibromes ou polypes dans l'utérus. Adhérences après une infection à chlamydia jusqu'à l'occlusion tubaire. Médicaments, chimiothérapie, stéroïdes anabolisants, surpoids ou insuffisance pondérale, lésions des muqueuses, troubles métaboliques ou endométriose - pour n'en citer que quelques-unes. L'âge joue également un rôle: plus une femme est âgée, plus le risque de voir la maturation des ovules perturbée et la réserve d'ovules limitée est élevé.

Quels troubles hormonaux peuvent entraîner l'infertilité chez les femmes?

  • Surcharge pondérale: l'équilibre hormonal est déréglé. Le tissu adipeux produit des hormones, comme les androgènes. En conséquence, le processus de maturation des ovules ne fonctionne plus correctement.
  • Syndrome PCOS: chez les femmes souffrant d'ovaires polykystiques, les follicules immatures s'atrophient prématurément.
  • Perturbation du métabolisme de l'insuline, par exemple dans le cas du diabète sucré.
  • Augmentation du taux de prolactine, soit en raison d'une production accrue de l'hormone prolactine, soit en raison des effets secondaires des médicaments.

Les troubles hormonaux peuvent avoir pour effet que trop peu d'ovules arrivent à maturité, que l'ovulation ne se produise pas ou que la muqueuse utérine ne se constitue pas correctement. L'embryon ne peut alors pas s'implanter. En outre, il arrive que la qualité de la glaire cervicale se modifie de sorte que les spermatozoïdes n'atteignent pas l'utérus.

Quelles sont les causes physiques de l'infertilité chez les femmes?

  • Trompes de Fallope: elles peuvent être soudées, collées, bloquées ou immobiles, par exemple à cause d'une inflammation, d'infections causées par des bactéries comme la chlamydia ou d'une opération. Le transport de l'ovule dans les trompes de Fallope ne fonctionne alors pas correctement. Les chlamydia sont des bactéries qui peuvent provoquer diverses maladies. L'infection à chlamydia la plus courante touche les organes urinaires et génitaux. Cette maladie sexuellement transmissible touche aussi bien les femmes que les hommes.
  • Adhérences de l'utérus Ovaires: inflammation et dommages
  • Endométriose - muqueuse utérine dispersée qui se dépose sur d'autres organes et peut entraîner des adhérences. Si l'endométriose est chronique et progressive, elle peut conduire à l'infertilité. «Chez 30% des femmes infertiles, l'endométriose est la cause de leur désir d'enfants inassouvi», explique Sara Imboden, médecin en chef et spécialiste de l'endométriose à l'Inselspital de Berne.
  • Myomes - tumeurs bénignes de l'utérus et kystes qui peuvent récidiver.
  • Tumeurs malignes (cancer), par exemple des ovaires, des trompes de Fallope ou de l'utérus.
  • Malformations congénitales de l'utérus ou des trompes de Fallope.
  • Réaction de défense du système immunitaire dirigée contre les spermatozoïdes ou les ovules.

7. Quelles sont les raisons spécifiques de l'infertilité chez les hommes?

En 2019, des chercheurs de l'Université de Genève ont examiné la qualité du sperme de plus de 2500 jeunes hommes âgés de 18 à 22 ans en Suisse. Résultat: 60% de ces jeunes hommes avaient des valeurs de qualité du sperme inférieures à la moyenne. Soit il y avait trop peu de spermatozoïdes, soit leur mobilité était limitée, soit le nombre de spermatozoïdes de forme normale était réduit. La diminution de la qualité et de la production des spermatozoïdes est la cause la plus fréquente de l'infertilité masculine. L'âge, qui entraîne une diminution de la production de l'hormone sexuelle testostérone, y contribue également.

Raisons de l'infertilité chez les hommes:

  • Qualité insuffisante du sperme (voir ci-dessus)
  • Les oreillons à un jeune âge - cette maladie infectieuse peut entraîner une inflammation grave des testicules et altérer de manière irréversible leur fonction.
  • Inflammation des testicules, de l'épididyme, de la prostate ou de l'urètre.
  • Blocage du canal déférent ou des canaux épididymaires: certains hommes produisent une quantité suffisante de spermatozoïdes, mais ceux-ci n'atteignent pas l'éjaculat. Les raisons vont des blessures, des opérations à la chlamydia ou aux malformations congénitales.
  • Cancer du testicule Troubles hormonaux, tels que les maladies de la thyroïde et des surrénales - Réactions immunologiques (voir ci-dessus pour les femmes) Maladies génétiques Âge

(Voir suite ci-dessous...)

En lien avec le sujet

En savoir plus
Hilft eine bestimmte Ernährungsweise, schwanger zu werden?
Désir d’enfant

Tomber enceinte grâce à une alimentation appropriée?

Une alimentation appropriée peut favoriser la fertilité. Mais les couples qui veulent avoir un enfant devraient aussi prendre en compte d’autres aspects.

vers le dossier

8. Comment traiter l'infertilité?

Cela dépend de la cause. Habituellement, on procède étape par étape pour effectuer les clarifications, puis les options sont discutées. Elles vont du sexe ciblé à la fécondation in vitro FIV. Entre les deux, il existe de nombreuses options que les gynécologues peuvent indiquer pour les femmes et les urologues pour les hommes.

9. La fertilité peut-elle être influencée par la nutrition?

C'est là que la célèbre pyramide alimentaire prend tout son sens: l’idéal est de veiller à une alimentation équilibrée comprenant beaucoup de légumes, de fruits, de produits à base de céréales complètes, une consommation modérée de viande - de préférence de la volaille - et de poisson. Les acides gras polyinsaturés, en particulier les acides gras oméga-3, semblent être particulièrement importants en matière de fertilité.

10. Y a-t-il certains aliments qui favorisent la fertilité?

Le fait que certains aliments, comme les huîtres ou les palourdes, favorisent la fertilité relève du domaine du mythe. On dit aussi que les grenades auraient cet effet miraculeux. Rien n'a été prouvé, mais là aussi, le vieil adage s'applique: «Si ça ne sert à rien, au moins ça ne fait pas de mal».

de Silvia Schütz,

publié le 26.10.2021


Cela pourrait également vous intéresser:

Courrier de noël Migros: ne laissons personne de côté

Commencer maintenant
Desktop_2880x1260.jpg